Equemauville:une épave qui fait tache..!

Le 30 Juillet dernier aux alentours de 23h30, à la suite d’une course-poursuite avec les forces de l’ordre, le conducteur d’une Peugeot 406 perdait le contrôle de son véhicule dans le haut de la côte d’Equemauville pour finir sa course dans un platane. Par miracle, le chauffeur réussit à s’en sortir en sautant du véhicule quelques secondes avant l’impact et à prendre la fuite. La 406 Peugeot est alors littéralement pulvérisée et même coupée en deux. Une partie du véhicule se trouve projetée dans le bas côté alors que l’arrière de la voiture finit sa course de l’autre côté de la route. Depuis cet accident personne n’a pris la peine d’enlever ce morceau d’épave, qui, il faut l’avouer, perturbe terriblement les habitants de ce petit hameau. De nombreuses personnes ont pris contact avec notre rédaction pour se plaindre et dénoncer ce laxisme des autorités compétentes dont en premier lieu la mairie d’Equemauville.

Interrogé, le maire de la commune, Michel Bailleul, indique qu’il attend le feu vert des enquêteurs pour procéder à l’enlèvement de l’épave tout en soulignant : «  Je comprends que cela puisse déranger et d’ailleurs on va s’en charger, mais je vais d’abord questionner le Conseil Départemental car cette épave ne se trouve pas forcément sur notre commune... »
Une procédure qui risque de prendre encore un peu plus de temps alors qu’il suffirait que la commune prenne les choses en main, quitte à se retourner ensuite contre le Conseil Départemental. Mais voilà, c'est une autre histoire...!

Pour l’heure l’épave est toujours là, bien en vue des maisons d'habitation offrant ainsi un spectacle peu accueillant à l’entrée de cette jolie commune d’Equemauville.

Une véritable tache pour un si beau paysage et un si joli village... Dommage !...


JLG                                                                                                                                      24/09/2017


Incendie du quai Sainte-Catherine, les pompiers appellent au respect des consignes de sécurité.

C’est une première à Honfleur et même dans le département et il est important de le souligner, la presse était invitée mardi soir au débriefing des sapeurs pompiers et des services de sécurité après l’incendie qui a détruit un restaurant du Quai Sainte Catherine à Honfleur.

Nous sommes dans la nuit du 7 au 8 Septembre 2017, il est 3h30 du matin, un incendie vient de se déclarer dans la cuisine du restaurant «  Le Chalutier » Quai Sainte-Catherine. Un restaurant possédant deux entrées, l’une donnant sur le Quai et l’autre rue du Dauphin, située à l’arrière de l’établissement. Aussitôt, d’importants moyens en hommes et en matériel sont déployés et un dispositif de sécurité est installé avec des déviations et un barrièrage. Les sapeurs pompiers des centres de secours de Honfleur, Pont l’Évêque, Touques et même le commandement de Caen sont sur place. Vers 5h00 du matin, l’incendie est totalement maîtrisé.


Retour d’expérience
L’heure est aujourd’hui au débriefing, comme le font régulièrement les soldats du feu après chaque intervention aussi importante. Ils réalisent "un retour d’expérience" mettant en exergue le modus operandi et la chronologie de l’intervention...
D’ordinaire ce débriefing se fait entre professionnels, mais cette fois, le SDIS du Calvados a décidé d’ouvrir ses portes à la presse. Pourquoi ? Tout simplement pour communiquer sur cette intervention hors du commun compte tenue de la configuration des lieux, mais aussi et surtout pour rappeler à la population certaines règles en matière de sécurité. Ainsi, les sapeurs pompiers se sont rendus compte, lors de la reconnaissance des lieux, de la présence de plusieurs bouteilles de gaz et de bidons de pétrole lampant dans la réserve du restaurant située au 2 ème étage de l’immeuble. Ils ont aussi mis le doigt sur les appels téléphoniques pour prévenir les secours et se sont aperçus que de nombreuses personnes composaient le 17 (police) plutôt que de composer le 18 ( pompiers), faisant ainsi perdre du temps dans la procédure d’intervention.


Sensibiliser les commerçants 
Pour le Colonel Deza, le nouveau directeur départemental des Services Incendie du Calvados, il est important de communiquer et de montrer comment les sapeurs-pompiers du Calvados et des centres de secours concernés par cette intervention ont pu travailler pour circonscrire l’incendie tout en évitant, dans le même temps, la propagation du feu aux autres bâtiments. « Les moyens engagés ont été très importants et nous sommes très rapidement montés en puissance afin d’éviter la progression de l’incendie. » et d’expliquer que ce quartier de Honfleur, de par sa configuration, est un secteur très sensible . « Depuis l’incendie de la rue des Logettes, nous avons mis en place avec la municipalité, un plan ETARE (Plan d’établissement répertorié) dénommé : Ilot Sainte-Catherine ...»
Ce plan présente en détail chaque immeuble du quai. Des visites régulières ont permis de mettre en évidence de nombreux manquements aux exigences de sécurité avec notamment le stockage de bouteilles de gaz.
Le représentant de la mairie devait pour sa part souligner que les commerçants du quai Sainte-Catherine se sont engagés, au travers d’une charte, à respecter les consignes de sécurité et qu’une sensibilisation à l’accessibilité des secours avait été réalisée.
Aujourd’hui le message que souhaitent faire passer les sapeurs-pompiers du Calvados est simple : respect des consignes de sécurité afin d’éviter un drame...

JLG avec SG                                                                                                                       20/09/2017


La crêperie « La Récré » recherche des éléments de décoration...

Les responsables de la crêperie « La Récré » qui, souvenez-vous a complètement été détruite lors de l’incendie qui s’est produit dans la nuit 15 Septembre dernier, souhaitent aujourd’hui reconstruire l’établissement à l’identique. Pour cela ils recherchent des objets d’école, ou d’écoliers, couvrant les années 1950 à 1960. « Nous avions un décors dans cette crêperie avec l’ambiance d’une classe d’école et nous souhaitons lui redonner le même aspect qu’elle avait avant l’incendie » souligne Manu Guigouresse le propriétaire de l’établissement. « Notre objectif » indique Jérôme Mezerais, l’exploitant de la crêperie « est d’ouvrir le plus rapidement possible. Aujourd’hui les experts sont au travail et nous allons tout mettre en œuvre pour refaire ce restaurant à l’identique.... On espère ouvrir pour le début de la prochaine saison touristique. »
Souvenez-vous, dans la nuit du 15 Septembre dernier, sans doute à la suite d’un orage et de la foudre, un violent incendie devait complètement détruire le restaurant. L’intervention rapide des sapeurs-pompiers avait permis de sauver une maison d’habitation attenant à la crêperie. Suite à cette intervention, les responsables de la crêperie tiennent à saluer mais surtout à remercier les sapeurs-pompiers pour leur efficacité à contenir le sinistre. Ils souhaitent également remercier la police ainsi que toutes les personnes qui ont apporté, de près ou de loin, leur soutien. « Les sapeurs-pompiers ont fait un boulot formidable. Mais maintenant il faut penser à l’avenir. » souligne encore Manu Guigouresse tout en indiquant : «  Si des collectionneurs ou des particuliers ont dans leur cave ou grenier des affaires d’écoliers comme des livres, des porte plumes anciens, des cahiers, des cartes de géographie ou bien du matériel comme un tableau noir, des chaises, des tables d’écoliers et que ces gens souhaitent nous aider gracieusement... qu’il n’hésitent pas à contacter la mairie de Gonneville-sur-Honfleur ou bien à venir apporter ce matériel directement à la mairie aux heures d’ouverture. »
Un élan de générosité souhaité par les responsables de l’établissement pour leur permettre de retrouver rapidement leur outil de travail et tourner la page de cette nuit du 15 Septembre au cours de laquelle ils ont tout perdu...
Pratique
Mairie de Gonneville-sur-Honfleur : 3, Le Nouveau Monde, 14600 Gonneville-sur-Honfleur
Téléphone : 02 31 89 07 93
Ouverture : Le mardi : de 16h00 à 19h00 - Le vendredi : de 10h00 à 12h00....


JLG                                                                                                                                      19/09/2017


D’après un député de l’Orne : la couverture de téléphonie mobile serait erronée...

Selon le député de l’Orne, Jérôme Nury les cartes présentées par l'Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) concernant la couverture du réseau de la téléphonie mobile ne seraient pas aussi fiables que l’autorité de régulation le dit.
Sur son compte facebook, le jeune député de l’Orne dénonce une forme de manipulation de l’Etat.
Depuis le 18 Septembre dernier, dans une sorte de transparence voulue par l’ARCEP, les opérateurs ont obligation de publier les cartes de couverture qui différencieront les zones de très bonne couverture et celles qui n’ont pas de couverture. Seulement voilà, selon Jérôme Nury, les cartes présentées par l’ARCEP ne correspondraient pas à la réalité du terrain.... « Alors que tous les médias se font l'écho d'une soi-disant révolution sur la téléphonie portable qui consiste à nous livrer pour la première fois par l'Etat (l'ARCEP), des cartes réseaux fiables et précises, on peut constater une fois encore qu'on veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes ! Ou en tout cas des zones blanches pour des zones grises ! » et le député de prendre deux exemples, que nous pourrions transposer aux communes d’Ablon et d’Equemauville dans le Calvados.
« Deux exemples bien connus dans l'Orne : Saint Pierre d'Entremont et Chambois. Deux communes dans lesquelles en centre bourg, il est impossible d'avoir de la téléphonie mobile.
Sur les cartes tirées du site de l'ARCEP, on nous indique que la couverture est limitée !! C'est faux et entièrement faux, elle est inexistante. La légende de la carte indique ensuite avec un conditionnel prudent que l'ont devrait en extérieur pouvoir téléphoner et échanger des SMS. Ce qui bien entendu est impossible. » et le député de poursuivre : « Quel est le but d'une telle mascarade ? On voudrait faire croire à tout un chacun que la couverture mobile dans nos campagnes est suffisante que l'on ne s'y prendrait pas autrement. J'ai demandé en Commission des Affaires économiques à l'Assemblée que l'on enquête sur les soi-disant mesures réalisées il y a quelques mois pour faire cette carte. Pas de réponse à ce jour...
Il est temps que l’État reprenne en main ce dossier et fasse le nécessaire pour la couverture mobile en milieu rural soit améliorée. Que ce soit dans les centres bourgs, sur les itinéraires routiers principaux, le long des voix ferroviaires (sur le Paris-Granville par exemple !).
Pour que nos concitoyens vivent avec les moyens de communication de 21ème siècle, pour que nos territoires conservent attractivité et rayonnement, il est urgent d'agir ! Et je compte bien continuer à me faire entendre sur le sujet à l'Assemblée nationale et auprès des opérateurs. »

Voilà en tout les cas un député qui sait ce qu’il veut et qui souhaite défendre son territoire.

JLG                                                                                                                                      19/09/2017


La Rivière Saint-Sauveur fait sa fête...

Il y avait un peu d’animation ce week-end dans la commune de La Rivière Saint-Sauveur pour la fête communale. Un beau programme, peu de public mais une belle ambiance. Sur le thème de la Nouvelle Orléans, les habitants de la commune ont pu à loisir écouter chanter les élèves de l’école du village, mais aussi assister, puis participer, aux danses proposées par l’association « Polka et Révérence » alors que quartet de Jazz « Just 4 Cab » animait le parking de la salle polyvalente. Dans la soirée, après le cocktail en tenue d’époque, le public a pu assister à un superbe feu d’artifice musical.

                                                                                                                                             18/09/2017

D'autres photos sur la page facebook du journal...


Honfleur : Gros succès pour les journées du patrimoine...

Le soleil et une météo très clémente y sont sans doute pour beaucoup, les journées du patrimoine à Honfleur ont été un véritable succès. Il y a certes la curiosité du moment, mais il y a surtout l’envie de découvrir des lieux d’ordinaire payants ou fermés au public. Si les musées de la ville ont enregistré une affluence record, avec plus 8 000 visiteurs pour les trois musées : Musée Eugène Boudin : 1 365 -
Musées du Vieux Honfleur (Ethnographie et Marine) : 2 900 - Maisons Satie : 812
Clocher Sainte-Catherine : 2 645 - Lieutenance : 800; soit au total : 8 522 pour le trois musées, la palme revenant sans nul doute à la visite de la Lieutenance, ouverte pour la première fois au public depuis sa rénovation. Dans une file d’attente longue de plusieurs dizaines de mètres, Christine, une habitante de Honfleur ne voulait rater cette visite pour rien au monde : «  je suis honfleuraise de naissance et c’est la première fois que je vais pouvoir visiter la Lieutenance... » Pour Claudine, Honfleuraise d’adoption : « Ce bâtiment est magnifique. Avec cette rénovation il retrouve toute sa splendeur. C’est vraiment une belle réussite... » Descendant l’escalier de bois à la fin de sa visite, Pierre, lui aussi habitant de Honfleur ne cachait pas sa satisfaction et sa joie d’avoir eu le privilège de visiter la Lieutenance : « C’est une belle bâtisse et surtout quelle vue sur le Vieux Bassin... ! C’est à voir au moins une fois dans sa vie...Franchement, les gars ont fait un boulot formidable...»

Pendant des heures, le public, impatient de découvrir cette merveille, attendra bien tranquillement son tour et c’est par petits groupes de 10 que les visites se sont déroulées.
Au pied de la Lieutenance, le chef de chantier présentait, à l’aide de photographies et de plans, les phases importantes de la rénovation expliquant comment les ouvriers avaient pu reconstituer les scellements de l’époque.
Au musée Eugène Boudin, les visites guidées, orchestrées par le directeur, Benjamin Findinier, ont, elles aussi, connu le succès. De mémoire de Honfleurais, il y a bien longtemps qu’on avait pas vu autant de monde. ! Que ce soit au Musée Eugène Boudin, au musée d’Ethnographie, au musée de la Marine, aux Maisons Satie, à la Forge, ou encore à la sacristie de l’Eglise Sainte-Catherine... les journées du patrimoine 2017 devraient, sans aucun doute, constituer le record à battre pour les années à venir.
Si vous n'avez pas eu le temps ce samedi de visiter le patrimoine honfleurais, il vous encore cette journée de dimanche pour en profiter... mais dépêchez vous ..!

JLG                                                                                                                                    17/09/2017


La commune de "La Rivière Saint-Sauveur" a sa borne électrique...

Manifestation fort sympathique, ce samedi matin, sur le parking de la salle des fêtes de La Rivière Saint-Sauveur, pour l’inauguration de la borne électrique installée par le SDEC Energie du Calvados. En présence du maire de la commune, qui ne cachait pas sa joie, les responsables du SDEC Energie mais aussi une bonne partie du conseil municipal étaient présents pour cette première dans la commune. «  Installer une borne électrique est une bonne chose pour la commune » devait expliquer le maire, Michel Olivier-Matthieu avant de souligner l’importance d’une telle installation. « Nous sommes à la sortie de l’autoroute, au pied du Pont de Normandie et l’emplacement choisi convient parfaitement à ce genre d’installation...C’est aussi une bonne façon pour la commune de contribuer aux économies d’énergie... » Côté financement, la commune a injecté 2 000 euros, le SDEC Energie 1 000 euros pour un coût total de 3 000 euros.
Dans le secteur de Pont l’Evêque ce sont maintenant 28 bornes électriques qui sont désormais installées alors que dans le Calvados on compte  aujourd’hui 217 bornes électriques soit une borne tous les 15 kms...
L’objectif à court terme pour le SDEC Energie : permettre aux automobilistes d’utiliser le paiement par carte bancaire...

                                                                                                                                            16/09/2017


La ville de Honfleur lance une grande consultation sur le stationnement…

Honfleur figure parmi les villes les plus visitées de France et souvent elle est victime de son succès. Chaque année ce sont les mêmes soucis avec des difficultés de circulation, difficultés pour trouver une place de parking et avec l’arrivée dans quelques semaines du Village de Marques au pied du Pont de Normandie, la circulation risque d’être encore plus difficile...
Afin d’évaluer le problème de l’accessibilité en centre ville mais aussi et surtout afin de connaître les attentes des habitants, la municipalité vient de décider de lancer, via son site internet, une grande enquête avec un questionnaire en direction de la population locale.
Pour y répondre, il vous suffit de vous rendre sur le site internet de la ville, de télécharger le document, puis de le renvoyer...
A l’intérieur de ce document, qui devrait logiquement rester confidentiel, vous trouverez des questions comme par exemple : « Trouvez-vous la circulation et le stationnement difficiles dans Honfleur ? » Ou encore : « Quelle relation avez-vous avec les touristes ? »
Alors vite à vos crayons, dépêchez-vous pour répondre et surtout bon courage...

JLG                                                                                                                                   15/09/2017


La commune d’Ablon inaugure trois logements sociaux...

L’ancienne école de la commune d’Ablon, est devenue, par la volonté du conseil municipal, un bâtiment flambant neuf a caractère social. Mardi matin, le maire, Xavier Canu, a invité l’ensemble des acteurs ayant participé à l’élaboration puis à la réalisation de ce projet à l’inauguration de ces trois nouveaux appartements. « Il y a 11 ans, les cris d’enfants ont disparu de cette cour de récréation depuis la construction de la nouvelle école primaire, à quelques mètres d’ici. » devait expliquer le maire avant de poursuivre : « Il y a quelques années ce bâtiment était utilisé comme garderie, mais les contraintes de nouvelles normes et de mise en sécurité nous ont conduits à transférer la garderie dans la nouvelle école. Depuis cette date, la destination de cet édifice était au cœur de nos préoccupations.
En ayant visité la restauration et la transformation d’une ancienne ferme en logements sur les hauteurs de Honfleur par le PactArim (ancien nom de SOLIHA), j’ai proposé au Conseil Municipal d’étudier la convention d’un bail à réhabilitation pour une transformation de nos anciennes classes en 3 logements sociaux ; 2 T1 avec accès handicapé et 1 T4 pour une famille. »
Le principal intérêt, associé à celui de conserver le patrimoine dans le meilleur des états, fût pour les finances de la commune, le co-financement de l’ensemble des travaux en association avec l’Agence Nationale de l’Habitat, la Fondation Abbé Pierre, la Caisse des dépôts et la Région Normandie. Avec près de 366 000 euros de travaux, la commune a fait le choix d’un bail d’une durée de 23 ans en finançant 40 000 euros en 2016 et 10 annuités de 4 500 euros. Le montage financier étant réalisé et conclut avec SOLIHA, la commune a fait appel a des artisans locaux pour réaliser les travaux...
« Aujourd’hui, nous pouvons constater que le résultat du changement de destination de ces murs est réussi grâce à vous, les artisans et la coopération que vous avez entretenue avec Monsieur Lemarchand qui a suivi ce chantier. Nous pouvons être fiers d’avoir fait ce choix qui prolonge cette bâtisse de plusieurs dizaines d’années. » Devait conclure le maire Xavier Canu. 
Les premiers bénéficiaires de ces nouveaux logements devraient arriver dès le mois d’Octobre seul le T1 avec accès handicapé reste encore vacant...

                                                                                                                                            13/09/2017


Paris – Honfleur à pédalo : Pari réussi...

Ils sont jeunes, ils sont beaux, et ils viennent de se pacser ; ils, se sont Pierre et Victoria un couple de parisiens qui, pour fêter son union, a décidé de relier Paris à Honfleur à pédalo par la Seine.
Partis de Paris- la Défense le 26 Août dernier ils sont arrivés ce vendredi 8 Septembre à Honfleur, soit au total 14 jours de navigation pour un peu plus de 360 kilomètres sur l’eau à raison de 30 kms par jour.
Si la première partie de la descente a été relativement simple avec de très beaux moments et des instants de vie inoubliables, la seconde partie, c’est-à-dire la partie maritime du fleuve, a été un peu plus mouvementée comme l’explique Capitaine Pierre, blogeur-voyageur : «  La partie maritime a été très compliquée à gérer. Avant Rouen, il n’y a pratiquement pas de vagues, si ce n’est lorsque l’on croise des péniches ou des bateaux de croisière, mais après Rouen, les vagues commencent à se former et là, nous croisons d’énormes navires. » et Victoria, ingénieure à la ville de Paris de souligner : «  Nous étions aussi contraints de respecter les marées et avec les variations de marées, le temps change également. Nous avons dû faire attention aux courants qui sont parfois très violents. Le dernier jour nous avons eu des vents de forces 5 à 6, et nous avons dû être escortés par des bateaux d’assistance au cas où. Heureusement il ne s’est rien passé !.. »
A leur arrivée à Honfleur, l’Office de Tourisme intercommunal qui a soutenu l’initiative amoureuse, leur a offert une nuit dans l’un des plus beaux hôtels du quartier historique de la ville de Honfleur, le quartier Sainte-Catherine. Le lendemain matin, le couple s’est balader dans les vieilles rues de Honfleur, devenus à leur yeux, la ville des amoureux au même titre que Venise...
Dans le même temps, les deux tourtereaux pensent déjà à leur nouveau défi, « le tour du Sri Lanka en Tuc Tuc.... »


JLG : SG                                                                                                                             10/09/2017


Des commerçants honfleurais se mobilisent pour aider les sinistrés Antillais...

L’ouragan Irma a énormément fait de dégâts lors de son passage dans plusieurs îles des Antilles, avec malheureusement un bilan humain tout aussi important. Pour l’heure 9 personnes ont perdu la vie, 7 personnes sont toujours portées disparus et de nombreux blessés sont pris en charge par les secours. Les habitations sont dévastées, l’électricité est coupée, l’eau potable risque de manquer rapidement...
Face à cette situation, le président de la République, Emmanuel Macron vient de proclamer l’état d’urgence à Saint-Barthélemy et Saint-Martin. A Honfleur, une poignée de commerçants, essentiellement des restaurateurs du quai Sainte-Catherine, ont décidé de se mobiliser et d’organiser une collecte en direction des victimes. 
Caroline Cléquin, originaire de Saint-Barthélemy et qui a encore de la famille sur place et des amis, mène cet élan de générosité.
Si vous souhaitez, vous aussi aider les sinistrés vous pouvez contacter Caroline Cléquin sur sa page facebook ou directement dans les restaurants «  Le Marin » ou le «  Cap 42 » quai Sainte-Catherine.
JLG                                                                                                                                    08/09/2017


Le maire félicite les secours

Suite à l'incendie de cette nuit qui a complètement ravagé un restaurant du quartier historique de Honfleur ( voir par ailleurs), le maire de Honfleur, Michel Lamarre, tient à féliciter l'ensemble des intervenants mais aussi appelle chacun à respecter les normes de sécurité : « Je remercie vivement et félicite nos pompiers, la police nationale et la police municipale pour leur réactivité, ainsi que les agents des services techniques municipaux qui ont répondu spontanément à l’appel de leur directrice, lorsqu’ils ont eu connaissance de l’incendie qui s’est déclaré rue du Dauphin, vers 3 H 30 du matin.
Je remercie également les élus qui ont pris à chaque instant les bonnes décisions.
Je félicite chacun pour l’organisation, la synchronisation des opérations et la diffusion des informations. Les propriétaires des immeubles et commerces concernés ont pu être prévenus rapidement.
Cet incendie a été circonscrit dans la nuit et les Pompiers et les forces de police sont restés sur place ainsi que nos équipes des services techniques pour éviter une reprise du feu et pour éviter également toute intrusion dans les locaux.
Après ce dernier incendie et celui du 5 février 2016, je tiens une nouvelle fois à rappeler aux propriétaires et exploitants de restaurants qu’il est impératif qu’ils vérifient que leurs installations électriques sont aux normes ainsi que tous leurs équipements de cuisine, susceptibles d’être à l’origine de départs d’incendie. Il en va de la responsabilité de chacun et de la préservation de notre si beau cadre du vieux-Bassin ».

Michel LAMARRE
Maire de Honfleur
Vice-président du Conseil Départemental


Conseil municipal de Gonneville-sur-Honfleur

Les illuminations de Noël désormais gérées par une société privée...

Mardi soir, le conseil municipal de Gonneville-sur-Honfleur a fait sa rentrée avec à l’ordre du jour plusieurs dossiers comme celui de la mise en place de la nouvelle tarification pour la location de la salle polyvalente aux associations. Après délibération, le conseil adopte le principe suivant : 100 euros par an pour la location de la grande salle dans le cadre d’une participation aux frais de chauffage et 50 euros par an pour la petite salle, là aussi pour une participation aux frais de chauffage.
Dans le dossier de rentrée scolaire, le conseil municipal a pu constater que cette rentrée s’est parfaitement déroulée et que la semaine des 4 jours souhaitée par l’ensemble de la collectivité devait apporter quelques ajustements notamment en ce qui concerne le temps périscolaire qui n'ont plus lieu d’être. A ce titre, l’atelier peinture animé par l’artiste peintre, Erik de Saint-Pierre, était appelé à disparaître. Face à l’engouement des jeunes élèves pour cet atelier, il a été décidé de maintenir cette activité en l’intégrant dans une association culturelle déjà existante. Ainsi, les élèves pourront poursuivre cette activité avec leur professeur.


Illuminations de Noël
L’autre dossier inscrit à l’ordre du jour de cette réunion publique concerne les illuminations de Noël. Comme chacun le sait, il est interdit aux employés municipaux n’ayant pas la formation « nacelle », d’aller installer les luminaires en hauteur. Le conseil municipal a donc décidé de louer les illuminations de Noël à la société Loir, basée à Dives-sur-Mer, qui propose de venir, elle-même, installer les illuminations et d’en assurer la maintenance. Dans ce contrat de location, 19 candélabres du centre bourg seront illuminés ainsi que 4 grands passages de voies. Montant de la location : 5 904 euros pour 4 ans.
Le conseil municipal s’est ensuite penché sur le repas des anciens qui aura lieu le 8 Octobre prochain dans la salle polyvalente. Deux devis étaient en concurrence pour pratiquement la même prestation. Souhaitant, cette année faire travailler une entreprise du village, le conseil a choisi le restaurant le Merle Blanc qui devra assurer le repas pour 80 convives.
Enfin pour conclure cette réunion de rentrée, deux dossiers ont été mis à l’étude, celui concernant la pose d’une barrière à l’entrée de la salle polyvalente afin d’éviter une pénétration invasive et illégale des gens du voyage. L’autre dossier concerne la consolidation d’un talus Chemin des Monts-d’Auboeuf. Trois devis sont à l’étude pour la construction d’un mur de soutènement en préfabriqué afin d’éviter les éboulements sur une maison d’habitation. Des devis allant de 39 468 euros pour le moins onéreux à 60 975 pour le plus cher.

 

Divers
Par ailleurs, il a été décidé de faire installer une alarme avec vidéosurveillance pour le local technique. Coût de l’opération, 99,34 € pour l’installation et 36,59 € mensuel pour la maintenance.
Dans les questions diverses, le maire, Dominique Le Sauvage, a donné lecture des dates importantes pour la commune.


13/09/2017 : Encombrants.
22/09/2017 : Vernissage de l’exposition de peinture
08/10/2017 : Repas des anciens
26/10/2017 : Visite de l’église de Gonneville-sur-Honfleur
08 et 09/12/2017 : Téléthon
15/12/2017 : Noël des enfants

JLG                                                                                                                                      06/09/2017


Deux nids de frelons détruits à Honfleur

Circulation arrêtée, mise en sécurité de la zone, l’opération destruction de nids de frelons asiatiques à de quoi impressionner le badaud. Ce mardi, deux nids de frelons asiatiques ont été signalés à la mairie de Honfleur. L’un sur le parking Sainte-Catherine près du jardin public et le second, quartier des Laurentides sur les hauteurs de Honfleur. A chaque fois c’est le même rituel. On sécurise la zone avant que les spécialistes n’entrent en scène. Puis quelques minutes plus tard, c’est la délivrance. Une opération délicate que seuls les spécialistes peuvent réaliser. Depuis le mois Juin 2017, les communes du Calvados peuvent désormais signer une convention avec la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles de Basse-Normandie autrement dit avec "Fredon". Dès qu’un nid de frelons est signalé, la commune concernée contacte le "Fredon" qui à son tour délègue un prestataire qui aura pour mission de neutraliser le nid sans décrochage. Cette fois, c’est la société « JNJ Désinsectisation », basée à Honfleur,  qui est intervenue. Pour assurer la sécurité du site, la ville a fait procéder à la fermeture des voies d’accès afin de permettre aux spécialistes d’intervenir en tout sécurité.
Si vous apercevez un nid de frelons asiatiques, ou bien si vous êtes victime dans votre jardin d’une invasion de frelons, contactez votre mairie afin de savoir si cette dernière a signé une convention avec "Fredon". Si c’est le cas, le nid sera détruit par les services de la préfecture, et il ne vous en coûtera pas un centime.
JLG                                                                                                                                      05/09/2017


Cricqueboeuf : La résidence séniors « Les Ecorages » ouvrira le 1er décembre 2017...

Ils peuvent être fiers les élus de la petite commune de Cricqueboeuf. Fiers d’avoir réussi le pari audacieux de construire à seulement 5 minutes de la plage, une résidence pour personnes de plus de 60 ans. Imaginez une résidence avec : une salle de cinéma, un spa, une salle multimédia, un espace de vie, une bibliothèque, un salon de coiffure, un cabinet infirmier, une salle de jeu et de détente, une salle de sport, un terrain de pétanque, une exposition plein Sud et surtout des loyers abordables..... Que demander de mieux ?
Cette résidence du bord de mer qui a coûté la coquette somme de 2,4 M€, ouvrira ses portes le 1er Décembre 2017 mais déjà les réservations sont ouvertes, comme le souligne le maire de la commune Albert Dupuy : «  Cette résidence est dotée de 21 logements allant du T2 au T3 pour une surface habitable de 38 à 50 m2.  Chaque logement est indépendant et possède son balcon terrasse d’une surface de 20 m2. En ce qui concerne les loyers, nous n’avons pas voulu une sélection par le haut, nous avons souhaité offrir la possibilité à chacun de venir vivre ici et c’est pour cette raison que les loyers sont accessibles à partir de 890 € pour un T2 à 1 000 € pour un T3 avec confort, bien entendu... Aujourd’hui nous avons déjà effectué plus d’une cinquantaine de visites » poursuit le maire avant de souligner : « 6 futurs résidents ont déjà signé leur bail.»

21 logements
Dotée de 21 logements, la résidence « Les Ecorages », une première pour une commune du Calvados, semble donc séduire les habitants de la région mais pas que. !..  Il faut avouer que l’environnement à de quoi séduire. A seulement 5 minutes de la mer, 10 minutes de Deauville et de Honfleur, 5 minutes du centre hospitalier de la Côte Fleurie, il n’y a pas mieux pour vivre heureux. Toutefois ce projet a été difficile à monter et à voir le jour, souligne encore le maire de la commune. « C’est un projet que nous portons à bout de bras avec la seule volonté des élus de construire cette résidence. Nous avons réussi à obtenir une subvention de la Carsat (Caisse d’assurance retraite) qui nous a également proposé un prêt. Nous avons reçu une subvention de l’Etat mais pour le reste, nous avons emprunté auprès d’une banque qui, il y a 2 ans, nous avait refusé le prêt. Il a donc fallu se battre et convaincre du bien fondé de cette résidence pour obtenir le prêt... » 
Une résidence pour séniors qui ouvrira ses portes le 1er décembre prochain, mais si vous souhaitez réserver votre logement et vivre une retraite heureuse en toute sécurité, n’hésitez pas à contacter la mairie de Cricqueboeuf  au 02 31 87 21 96 ou par mail : mairie.cricqueboeuf@wanadoo.fr

 

D'autres photos sur la page facebook du journal.

 

JLG                                                                                                                                     05/09/2017


Une rentrée scolaire sans souci pour le secteur de Honfleur...

Le réveil a été un peu dur pour certains élèves et notamment pour les plus petits qui avaient pris goût aux vacances avec papa et maman. Mais dans l’ensemble, tout le monde est arrivé à l’heure en ce lundi matin pour cette rentrée scolaire.
Cartables neufs, chaussures neuves, coupes de cheveux impeccables, les petits écoliers de Honfleur et de la région étaient tous, ou presque, heureux de retrouver leur école, leurs copains ou copines, comme Inès, âgée seulement de 9 ans, élève de CM 1 à l’école d’Ablon : «  L’école c’est cool, je vais pouvoir travailler mais surtout retrouver mes copines à la récrée... »  Pour Audrey, la nouvelle enseignante de CM 1 à l’école d’Ablon, il faudra s’adapter au nouveau rythme scolaire : « Comme nous ne sommes pas en zone prioritaire, je vais avoir 26 élèves dans ma classe. Ce n’est pas une surprise pour moi car j’ai déjà fait du cycle 3.  Quant à la semaine des 4 jours, je vais vous avouer que je vais découvrir ce nouveau rythme de travail et on s’adaptera... »
Ainsi, tout comme les 12 500 élèves de l’académie de Caen, les « p’tits honfleurais » ont effectué leur rentrée scolaire, que ce soit dans le public ou dans le privé avec plus ou moins d’appréhension, surtout chez les parents...

                                                                                                                                             04/09/2017


Equemauville : Une Fête des blés bien ancrée dans la tradition...

Pendant deux jours, les habitants d’Equemauville, une petite commune située sur les hauteurs de Honfleur, ont participé à la 47 ème édition de la fête des blés. Depuis Septembre 1970, grâce à la volonté de certains élus, la fête des blés a pu renaître de ses cendres. Avant guerre, il y avait une autre fête comme nous l’explique le maire actuel, Michel Bailleul : «  Avant 1940, cette fête s’appelait « La Fête des moissons ». A cette époque, des petits agriculteurs s’entraidaient puis à la fin de la moisson ils faisaient la fête... Après guerre, les engins beaucoup plus modernes que les fourches et autres carrioles à chevaux, ont changé la donne mais les gens avaient encore besoin de se rencontrer. Ils ont donc rebaptisé cette fête : La fête des blés ». Souligne le maire avant de poursuivre : «  Cette fête communale c’est aussi le rassemblement de la population... A l’époque il y avait des bals, mais les gens des villages voisins mais également des villes voisines, venaient en découdre pendant les bals. Le conseil municipal de l’époque avait pris la décision de ne plus organiser de bals. Il n’y avait plus de retraite aux flambeaux. Nous avons décidé cette année de remettre cette manifestation à l’ordre du jour et on ne le regrette pas car il y a eu beaucoup de monde... »  Conclut le maire.


Fête au village
Pour les gens de la commune, la fête des blés c’est le véritable rendez-vous de l’année. Dès le samedi soir les habitants se retrouvent dans l’église du village pour assister à la messe célébrée par le Père Pascal et à la distribution du pain béni. Ensuite, les élus de la commune ont procédé au dépôt de gerbe au monument aux morts. La soirée se poursuit par un concert du groupe « Darke Martin’s », avant le retour de la retraite aux flambeaux, suivi d’un feu d’artifice ...
Dimanche matin, dès 8h00, réveil au canon en attendant les 220 courageux pour la randonnée de la fête des blés et l’ouverture du Marché gourmand et artisanal.
Afin d’être en forme pour le restant de la journée, un repas champêtre est proposé alors qu’à côté la fête foraine bat son plein.
Moments forts,  le défilé dans l’après-midi de chars fleuris dans les rues de la commune et présentation d’outils anciens. Dans la soirée, le repas en musique met un point final à cette manifestation.
Une fête des blés bien dans la tradition, qui ravit petits et grands et même si parfois le ciel s’invite à la fête... A l’année prochaine pour la 48ème édition, avec encore quelques surprises....

D'autres photos sur la page facebook du journal

JLG et SG                                                                                                                           03/09/2017


17ème édition de la Régate de l’Estuaire des Entreprises et des Commerçants...

Le 16 Septembre prochain, plus d’une cinquantaine de voiliers devraient participer à la 17 ème édition de la Régate de l’Estuaire des Entreprises et des Commerçants. Une nouvelle édition qui se veut festive et conviviale placée sous l’égide de la Ligue de Voile et du Cercle Nautique Honfleurais, organisateur de l’événement.
Pour cette nouvelle fête de la voile, de nombreux clubs de la région se sont associés à l’événement comme Deauville, Ouistreham ou encore Fécamp. Les organisateurs de cette régate souhaitent cette année donner un relief quelque peu différent à cette compétition en invitant, en partenariat avec la Ligue de Voile, des bateaux du Tour de France à la Voile pouvant ainsi assurer le spectacle devant Honfleur. Cerise sur le gâteau, pour la 1er fois des bateaux du circuit Figaro 2,  qui participeront à l’édition du circuit Figaro 2018, seront également présents sur le plan d’eau de l’estuaire....


Programme
Le spectacle de cette nouvelle édition débutera le vendredi 15 Septembre avec l’entrée dans le Vieux Bassin des voiliers et l’accueil des équipages aux Grenier à sel. Ouverture des inscriptions.
Le samedi matin, à partir de 8h00, clôture des inscriptions : si vous êtes commerçants ou industriels, il vous reste encore un peu de temps pour vous inscrire et voir ainsi le nom de votre entreprise sur l’un des bateaux.
9h30 : Briefing aux greniers à sel et clôture des émargements.
10h00 : Sortie des voiliers du Vieux Bassin (attention au risque de bouchons et de circulation avec l’ouverture du Pont de la Lieutenance)
10h45 : mise à disposition des bateaux du comité d’organisation devant Honfleur et début de la régate.
18h00 : retour au port de Honfleur
20h00 : Remise des prix aux greniers à sel
21h00 Soirée privée avec animations et tirage de nombreux lots pour les participants.


Frais d’inscription
Engagement 140€ par entreprise et par bateau. Licence FFV pour tous les participants. Vente de licences temporaires au secrétariat du club : 14€ par licence. Participation à la soirée 29€ par participant.
                                                                                                                                            03/09/2017


Près de 500 personnes au premier  « Job Dating » du Village des marques.

Il fallait s’armer de patience ce mercredi matin pour participer au premier «  Job Dating »  organisé à la salle des fêtes de Honfleur par la Mission Locale, Pôle Emploi et Normandy Outlet.
Un « Job Dating » ayant pour but de recruter des candidats pour les enseignes qui viendront s’installer ici à Honfleur dans le village des marques.  80 marques de magasins sur la centaine prévue dans le projet ont d’ores et déjà donné leur accord pour venir s’installer au pied du Pont de Normandie. Pour ce premier « Job Dating », une quinzaine d’enseignes ont dépêché sur place leurs meilleurs chasseurs de têtes, les autres ont préféré faire leur recrutement elles-mêmes.
Toutefois, si le « job dating » est une phase importante dans ce recrutement, en amont, un travail de sélection a été réalisé par les équipes de Pôle Emploi, comme l’explique, Stéphanie Garnier, responsable d’équipe à Pôle Emploi de Honfleur. «  Depuis le début de l’opération Village des Marques nous avons reçu entre 2 000 et 2 500 CV avec des candidatures venant d’un peu partout mais principalement de Normandie. Les candidats retenus pour ce « job dating » sont sélectionnés en fonction de leur profil mais aussi en fonction des critères souhaités par les recruteurs. Les candidats doivent également savoir que le travail du dimanche est quelque chose de très important dans ce recrutement mais toujours dans le respect, bien entendu, de la règlementation sur le droit du travail... » Pendant deux jours, les candidats vont ainsi se succéder face aux recruteurs...

300 postes à pourvoir
Au cours de cette première phase de recrutement, 300 personnes devraient être embauchées dans les différents secteurs, et ce, avant le 10 Novembre prochain, date officielle de l’ouverture du Village des Marques.
C’est dans cette optique que Caroline, une normande résidant à Londres, a spécialement fait le voyage pour tenter sa chance. « Pour moi l’ouverture du Village des Marques est une véritable opportunité à saisir puisque je vis à Londres mais mes parents sont de Beuzeville. J’ai envoyé mon CV au mois de Mars dernier et j’ai reçu une convocation pour venir participer à ce Job Dating. Je dois convaincre les recruteurs car je repars demain Jeudi en Angleterre... »
Chez les recruteurs, l’objectif est simple : trouver le candidat idéal, comme le souligne David Serrano, responsable recrutement chez O’Neill. «  Nous recherchons un responsable de magasin, un assistant et deux vendeurs. Nous souhaitons recruter des gens avec un profil de sportif car nous proposons du matériel pour les sports de glisse... Le Village des Marques est pour la société O’Neill une véritable opportunité puisque nous arrivons dans une belle région avec la mer, à seulement quelques centaines de mètres du magasin. ... »
Pour la société Nike, autre société à s’implanter à Honfleur, même si la discrétion médiatique reste de rigueur, Gaël Queste, responsable recrutement, souligne l’importance pour cette entreprise américaine d’être présente dans le village des marques de Honfleur. « Notre recrutement vise exclusivement des vendeurs passionnés de sport. Pour le 10 Novembre, date de l’ouverture du magasin, nous devons avoir recruté plus de 20 personnes, hommes et femmes. »
Pendant ces deux jours de « Job Dating », près de 500 candidats passeront les sas de sécurité de la salle des fêtes avec le secret espoir d’avoir tapé dans l’œil d’un recruteur.

Enseignes présentes
Pour la première phase du projet Village des Marques, qui ouvrira le 10 Novembre prochain, les visiteurs et autres clients pourront trouver leur bonheur auprès des marques déjà installées, comme : Triumph, Garcia Jeans, Le temps des Cerises, Levi’s, Pepe Jeans, Best Mountain, Nike, O’Neill, ModaVista, Al Bacio, Haribo, Anne de Solène, Yves Delorme Outel, Guess, Renatto Béné, Bayard... Sans compter les enseignes qui ont déjà commencé leur recrutement comme Les Galeries Lafayette avec plus de 50 marques, Tradition des Vosges ; Leonidas, Lindt, Kusmi Tea, Häagen-Dazs, Bchef

 

Jean Louis Garros                                                                                                             30/08/2017


Le village des marques c’est aussi :

 - 2,5 millions de visiteurs attendus d’ici à deux ans

- Une navette bus Verts jusqu’au pied du Village des Marques

- Un double rond-point pour les autocars des tour-opérateurs

- 1 200 places de parking gratuites

- 80 grandes marques de magasins

- Un service incendie et sécurité

- Deux restaurants

- Ouverture des magasins 7J7:  362 jours par an de 10h à 19h et jusqu’à 20h le samedi.


Honfleur : Le « Conseil des Sages » en mode réflexion...

Le mois de Septembre n’est pas réservé uniquement aux rentrées scolaires ni à la rentrée politique, les dossiers locaux doivent également faire l’objet d’une attention toute particulière et c’est le travail du tout jeune « Conseil des Sages » comme le souligne le « porte-parole » Raymond Destin : «  En accord avec le Président, Michel Lamarre, l'équipe du Conseil des Sages a, pour cette année, retenu un dossier très important celui de " La Vie sur le Plateau “. Un dossier pour lequel les membres du Conseil des Sages planchent pour apporter des propositions sur le désenclavement, la sécurité, la propreté et les animations. »
Dès le début du mois d’Avril 2017, Raymond Destin a convié un certain nombre de ces sages à réaliser une reconnaissance globale des lieux "géographique, sociologique et environnementale" en se rendant sur place. « Suite à cette première initiative, les « Sages » ont pu enrichir leur connaissance des quartiers en rencontrant riverains, élus et fonctionnaires. » Souligne encore Raymond Destin.

De cette première action sur le terrain, une synthèse de leurs réflexions est en cours de réalisation avant qu'un rapport définitif ne soit rédigé avant la fin de l'année. Gageons que ce travail de réflexion sur le terrain apportera des solutions réalisables afin d’améliorer la « Vie sur le Plateau ». ... Mais pas que !...


JLG                                                                                                                                      29/08/2017


Journée ludique à l’école de voile du C.N.H...

Dans le cadre de sa mission d'animation du plan d'eau, le Cercle Nautique Honfleurais a organisé samedi dernier sa journée " partage de passion ". Une action qui  a été double avec d'une part l’accueil d’une dizaine d'enfants du Secours Populaire à la plage du Butin pour une initiation Catamaran, et d’autre part une journée découverte avec des familles honfleuraises par l'intermédiaire de JSF : soit 15 personnes : 7 enfants et 8 adultes (dont 2 séniors) pour une sortie en voiliers habitables et vedettes. Un grand moment de partage et de plaisir sous un soleil radieux qui n’a laissé personne indifférent. Une expérience qui par ailleurs a ravi les membres du CNH de la section école de voile qui espère avoir laissé à tous un heureux souvenir d'été.
                                                                                                                                             29/08/2017


Commémorations de la libération de Honfleur…

Hommage aux libérateurs de la seconde guerre mondiale...

Après les cérémonies à la stèle du « Buquet » puis au cimetière Saint-Léonard ( Lire par ailleurs) les commémorations de la libération de la ville de Honfleur se sont poursuivies par une messe en l’église Sainte-Catherine et un dépôt de gerbe au monument aux morts. Sur place, les anciens se sont souvenus de cette journée du 25 Août 1944 et de l’entrée des alliés dans les rues de Honfleur comme nous le raconte Marcelle Kobelothe : «  Je me souviens des militaires qui traversaient  le pont près de la mairie. Nous étions partagés entre la peur et la joie de voir ces militaires arriver à Honfleur. Mais c’était un véritable soulagement. » Odile, de son côté se souvient des morceaux de chocolat que les militaires belges donnaient aux enfants. Des souvenirs qu’elle souhaite aujourd’hui partager avec les jeunes générations afin de ne pas oublier.
Devant le monument aux morts, une trentaine de camions militaires de l’époque sont là, alignés afin de symboliser cette journée de la libération de la ville.  Des militaires en costume d’époque sont également présents ainsi que des civils donnant ainsi une touche plus réaliste à cette manifestation... Les associations «  Les amis du Mont-Casiny », «  Honfleur 1939/1945 » et l’association du Havre « GTR.1944 » n’ont pas hésité un instant à venir participer à cette journée du souvenir. Au monument aux morts, André Paturel interprète de façon magistrale, le chant des partisans. Après le dépôt de gerbes, le cortège avec à sa tête Sophie Gaugain, la vice-présidente de la région Normandie, prenait la direction de la stèle des alliés avant de revenir place de l’hôtel de ville pour les sonneries d’usage. Nathalie Olin-Papin première adjointe remercia l’ensemble des corps constitué avant d’offrir le verre de l’amitié. Tout au long de cette journée, le blockhaus de Honfleur est resté ouvert au public et un camp militaire reconstitués accueillait les badauds, juste histoire de revivre une période que les jeunes générations n’ont heureusement pas connue, mais qu’il ne faut pas oublier...

 

D'autres photos sur le compte facebook du journal

JLG                                                                                                                                      27/08/2017

Hommage aux policiers et soldats alliés morts pour la France…

Comme chaque année à pareille époque, les honfleurais se retrouvent pour commémorer la libération de leur ville par les soldats alliés. Dès 8h15, sous la responsabilité de l’association «  Honfleur 1939/1945 » le cortège des personnalités et des véhicules militaires prenaient la direction de la stèle du Buquet afin de rendre hommage aux policiers fusiliers par l’ennemi quelques jours avant l’arrivée des forces alliés.  Le cortège s’est dirigé par la suite au cimetière Saint-Léonard afin de rendre hommage, là aussi, aux huit soldats britanniques morts pour la liberté. Une cérémonie très respectueuse en présence des élus locaux et notamment du député Christophe Blanchet. A 10h00 le convoi s’est ensuite rendu devant le parvis de l’hôtel de ville afin de permettre aux personnalités de se rendre à la messe donnée en l’église Sainte-Catherine.

                                                                                                                                            27/08/2017


Rentrée scolaire : Ablon-Genneville. Une victoire sans cocorico...

Jeudi soir, les maires des communes de Genneville et d’Ablon ont improvisé dans l’urgence une réunion d’information en direction des parents d’élèves après avoir obtenu satisfaction quant à la mise en place de la semaine des 4 jours. En présence du futur inspecteur d’académie, Thierry Potdevin, qui sera officiellement nommé le 2 Septembre prochain, le maire d’Ablon, Xavier Canu devait déclarer devant la vingtaine de parents d’élèves présents : «  Cette validation que nous avons obtenue ce matin, est le fruit d’un dialogue entre partenaires... » et de poursuivre : « Les parents connaissant notre détermination ont été très nombreux à signer une pétition favorable au retour à la semaine des 4 jours. Le nouveau député, Christophe Blanchet nous a soutenu et accompagné durant ces deux mois... » Et de conclure : «  L’école reprendra au même rythme qu’avant 2014. La garderie sera assurée dès la rentrée afin que les enfants puissent être accueillis le mercredi. Les cartes de bus sont à retirer à la gare routière de Honfleur (prévoir photo d’identité, un justificatif de domicile et le livret de famille).... »
Ainsi le Regroupement Intercommunal Pédagogique regroupant environ 180 élèves, reprendra de façon normale son activité avec cantine, garderie, et ne sera donc pas suspendu, comme les élus des deux communes avaient menacé de le faire s’ils n’obtenaient pas satisfaction.. Une menace qui a fait bondir une maman trouvant le procédé un peu cavalier vis-à-vis des enfants et des parents d’élèves. Cette mise au point faite, la réunion s’est ponctuée par un soulagement quasi général, les maires soulignant au passage que cette victoire était avant tout le fruit d’un dialogue et non pas un bras de fer entre, d’un côté l’académie et de l’autre, les collectivités.  A noter que l’association Famille Rural assurera toujours la garde des élèves lors des Mercredis Loisirs...

JL G                                                                                                                                    25/08/2017


Suppression de nombreux contrats aidés : pas d’inquiétude pour Honfleur...

Le gouvernement d’Édouard Philippe vient d'annoncer une baisse significative du financement des contrats aidés avant une remise à plat total... L'an dernier, 500 000 contrats de ce type ont coûté trois milliards d'euros à l'État. Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a annoncé que les contrats d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE), principal contrat aidé en vigueur, pourraient voir leurs effectifs nettement diminués d'ici la fin de l'année.
Pour 2017, le gouvernement prévoit 293 000 contrats aidés, un chiffre nettement inférieurs aux 459 000 contrats signés en 2016.


Les contrats aidés
Qu’est-ce que les contrats aidés ? Il y a le  « C.U.I » (contrat unique d’insertion) le « C.A.E » (Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi) le contrat « Starter ». Ce sont en général des contrats d’une durée d’un an, renouvelable une fois. Les bénéficiaires touchent 680 € par mois pour vingt heures de travail sauf pour le contrat starter qui est un contrat aidé dans le secteur marchand à destination des jeunes rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle. Il a pour but, grâce à une aide financière à l’employeur, de faciliter l’accès durable à l’emploi des jeunes. Le montant de l’aide est fixé au niveau régional à hauteur de 45 % du SMIC horaire brut.
L’ensemble de ces contrats est généralement sollicité par des collectivités ou bien par des associations.

Et à Honfleur ?
A la mairie de Honfleur on se veut rassurant, il y a, par exemple au service technique de la ville, 3 C.A.E, mais selon nos informations, ces contrats aidés ne seraient pas menacés, deux d’entre-eux pourraient même se transformer en CDD voire CDI .
De même pour les rythmes scolaires, pas d’inquiétude non plus puisque, selon Nicolas Pubreuil, Adjoint aux affaires sociales, jeunesse et sports : «  Nous avons appliqué la réforme des rythmes scolaires dès 2013. Les contrats aidés étant limités dans le temps et nous n’avons pas cette problématique à gérer car nous avons gardé les personnels qui donnaient satisfaction en contrat de travail classique. » Souligne l’adjoint au maire avant d’indiquer : « Il n’y aura pas d’impact pour notre collectivité sur cette question. »
Après la suppression de la taxe d’habitation et maintenant le gel des contrats aidés, il y a fort à parier que la rentrée pour le gouvernement risque d’être mouvementée...

JLG                                                                                                                                     23/08/2017


Risque de perturbations à l’entrée de Honfleur...

Le Syndicat des Eaux de Cresseveuil et GRDF vont réaliser des travaux de reprise des réseaux d'eau et de gaz, Quai Lepaulmier et Rue des Vases.
La circulation sera perturbée sur ces deux axes du 28 aout au 29 septembre 2017. Une seule voie de circulation sera maintenue pendant toute la durée du chantier et une déviation sera mise en place par les entreprises via la passerelle Berthelot, le quai de la Cale et le pont Mercedes Villey, en fonction de l'avancée du chantier.
L'accès aux commerces et aux trottoirs sera maintenu.
Du 16 au 20 octobre, les travaux de reprise de cette voirie départementale seront réalisés par les services de l'Agence Routière Départementale. Les revêtements du rond-point Carnot seront réalisés dans la nuit du 23 au 24 octobre.
Compte tenu de l'importance de cet axe d'entrée de Ville, il est fort probable que la circulation soit compliquée dans le secteur durant toute la période des travaux. Comptant sur la patience de tous et la vigilance de chacun pour que tout se passe bien, les services techniques de la ville feront le maximum pour limiter la gêne occasionnée.

                                                                                                                                             22/08/2017


Les dates de la fête de la Crevette et de la Pêche ne font pas que des heureux...

Image d'archives.
Image d'archives.

La 23ème édition de la fête de la Crevette et de la Pêche se déroulera à Honfleur du samedi 30 Septembre au dimanche 1er Octobre 2017. Une nouvelle édition qui semble déjà poser des problèmes, non pas en terme d’organisation, mais plutôt en terme de stratégie et de cohérence. Eh oui ! la stratégie commerciale est un métier qui n’est malheureusement pas donné à tout le monde. La preuve... ! Les dates choisies pour cette manifestation visant, on vous le rappelle, à valoriser le métier de marin-pêcheur tout en prolongeant la saison estivale de quelques jours, ne semblent pas satisfaire les professionnels de la pêche ainsi que certains commerçants. En effet, cette année, la fête de la Crevette et de la Pêche tombe tout juste, pile poil, le jour de l’ouverture de la pêche à la coquille Saint-Jacques. Si on avait voulu le faire exprès on n’aurait pas fait mieux…! Autant le dire tout de suite, il n’y aura pas beaucoup de bateaux dans le port de Honfleur ce jour-là car la plupart des unités de pêche honfleuraises seront en mer.
L’autre incohérence relevée par les professionnels de la pêche concerne le coefficient de marée qui sera, pour ce week-end-là, le plus bas coefficient de l’année (basse-mer 29 - pleine mer à 32) constituant un nouveau record... ! Enfin, comme l’an dernier, aucune autorisation administrative temporaire n’a été accordée aux marins-pêcheurs honfleurais pour aller pêcher la crevette... Les marins-pêcheurs ainsi que les commerçants honfleurais auraient préféré décaler cette fête d’au moins une semaine afin de prolonger la saison de quelques jours mais aussi proposer de belles coquilles Saint-Jacques et permettre à tout le monde de travailler. Mais là hélas, ce ne sera certainement pas le cas. De là à penser que la crevette ne sera pas au rendez-vous ... !

 

JLG                                                                                                                                  17/08/2017


Honfleur : Une foule importante pour rendre hommage à la Vierge Marie...

 Il y avait beaucoup de monde ce mardi 15 Août à Honfleur, pour assister à la procession de la Vierge Marie. Si le départ, en début d’après-midi, depuis la Côte de Grâce et la petite chapelle des marins, a été presque confidentiel, l’arrivée en centre-ville a permis de mesurer l’engouement des Honfleurais pour la Sainte Vierge. Que ce soit place Hamelin puis ensuite devant la Lieutenance et la Porte de Caen, des centaines de badauds, le plus souvent surpris par cette manifestation religieuse, se sont facilement laissés séduire par les chants à la gloire de Notre-Dame de Grâce. Auparavant, le cortège avait fait une halte à la chapelle de l’hôpital où le prêtre devait rappeler que cette chapelle était toujours en cours de restauration grâce à l’association «  Les Racines de Honfleur ». 
Clou de cette procession, l’embarquement à bord du chalutier «  Le petit Bambino » de Lilian Guadebois, en présence du patriarche de la famille Guadebois, Christian Guadebois, très à l’aise sur le bateau. Une fois installée sur le roof à l’avant du bateau, la Sainte-Vierge a traversé l’avant-port sous le regard de plus d’un demi-millier de personnes entassées sur les quais de Honfleur. Après son retour à terre, la statue a repris sa route pour aller cette fois en direction de l’église Sainte-Catherine où le Père Pascal et deux autres prêtres ont pu célébrer la messe.

 

D'autres images sur notre page Facebook.

                                                                                                                                             15/08/2017


Une expérience qui aurait pu couter très cher...

Image d'archives
Image d'archives

Dans la ,série «  l’arroseur arrosé », voici l’histoire que vient de vivre une commerçante honfleuraise. Depuis des mois, cette commerçante, bien connue à Honfleur, alerte la mairie ainsi que les services de la Communauté de Communes du Pays de Honfleur-Beuzeville sur le dépôt sauvage d’ordures ménagères non loin de son établissement. Chaque jour, ou presque, des commerçants ou bien des particuliers peu regardants, déposent non loin de son magasin des cartons et autres poubelles domestiques. Lasse de ne rien voir venir de la part des autorités, malgré ses nombreux appels téléphoniques et courriers, elle décide elle aussi de déposer, au soir du 12 Juillet dernier, des cartons au même endroit que ses « collègues ».

 

Courrier de la CCPHB
Le 17 Juillet, soit 5 jours plus tard, elle reçoit un courrier du vice-président de la CCPHB, Jean-François Bernard, lui indiquant : «  Nous vous informons que nos services ont identifié lors d’un suivi effectué le 13 juillet 2017, entre 4h et 7h, des cartons déposés sur la voie publique en dehors des jours et/ou des heures de présentation .... » et de poursuivre : «  Pour la propreté de l’espace commun et le respect des usagers de la voie publique, je vous exhorte à respecter les horaires....dans le cas contraire, je me verrai dans l’obligation de sanctionner par des frais d’enlèvement le prochain dépôt illicite.... » Et de préciser que : « le non-respect de la réglementation en la matière est puni par une amende de 2ème classe soit 1 500 €. »
Un courrier qui a bien entendu a fait réagir la commerçante qui se pose aujourd’hui cette question. L’amende est-elle vraiment appliquée puisque les dépôts sauvages n’ont jamais vraiment cessé ? Est-elle la seule à recevoir ce genre de courrier et a t-il une vraie incidence sur le comportement des gens ?
Autant de questions qui n’auront sans doute jamais de véritables réponses puisqu'à la CCPHB on ne lui répond pas. Toujours est-il que cette expérience d’un soir lui aura sans doute fait comprendre qu’il y a peut-être dans cette société deux poids deux mesures...
Nous avons bien entendu contacté, nous aussi la CCPHB pour avoir des explications, mais hélas la personne qui s’occupe des dossiers est actuellement en vacances. Nous reviendrons bien évidemment sur le sujet dans l’une de nos prochaines éditions.

JLG                                                                                                                                 07/08/2017


Opération de sensibilisation auprès des conducteurs de deux-roues...

En collaboration avec la préfecture du Calvados et la police nationale, le pôle sécurité routière du Calvados a lancé ce samedi 5 Août une opération de sensibilisation en direction des conducteurs et passagers de deux roues motorisées. « Aujourd’hui, notre objectif est de faire le point sur les équipements car nous avons souvent constaté que de nombreux conducteurs de deux roues possèdent un équipement très léger et souvent pas adapté. » souligne Camille Goyet, directrice de cabinet, à la préfecture du Calvados.
Depuis le 20 novembre 2016, les conducteurs de deux roues doivent systématiquement avoir des gants homologués. Car en effet il faut savoir qu’une chute à moto à seulement 30 km/h correspond à une chute d’un immeuble de 10 mètres de haut.
Pour sensibiliser les conducteurs de deux-roues, la préfecture et la prévention routière ont installé sur les guidons des motos stationnées un peu partout dans Honfleur, des flyers avec d’un côté une note explicative sur l’obligation de porter des gants pour le conducteur mais également pour le passager et de l’autre côté un abrasif symbolisant le frottement de la main sur la route.
Selon la préfecture, depuis le début de l’année 2017, 14 personnes ont perdu la vie sur les routes du Calvados dont quatre étaient des conducteurs de deux-roues.
En novembre prochain, le pôle sécurité routière de la préfecture du Calvados va organiser une nouvelle session de formation en direction des deux-roues pour les personnes qui reprennent le guidon, baptisée : « reprise de guidon ».
Honfleur étant une destination privilégiée par les motards, pendant plus d’une heure, des policiers à moto, mais aussi des policiers du commissariat de police de Honfleur, sous l’autorité du commissaire Labrosse ont participé à cette opération de sensibilisation du port des équipements adéquates lorsque l’on roule à moto.
A noter par ailleurs que 1700 permis ont été retirés dans le Calvados depuis le 1er janvier 2017. Des retraits de permis dû essentiellement à l’alcool, mais aussi à la prise de stupéfiants.

JLG                                                                                                                                    05/08/2017


Démolition de l’ancien collège Henri de Renier: Réaction du maire Michel Lamarre...

Démolition de l’ancien collège Henri de Renier, le maire de Honfleur, Michele Lamarre, souhaite apporter des précisions.
« Comme chacun a pu le constater, l’ancien collège Henri de Régnier, cours Albert Manuel, est en phase de démolition.
Comme beaucoup de Honfleurais, je l’ai fréquenté pendant plusieurs années. A l’époque, il correspondait – dans le cadre de la réglementation – aux structures qui accueillaient les collégiens. C’était – pour moi - dans les années 1970, mais ce collège datait d’après-guerre. Il a été construit dans les années 1950. Aujourd’hui, ce bâtiment n’était plus du tout conforme aux normes actuelles dans le cadre notamment d’un établissement recevant du public. La commission de sécurité nous l’avait dit et redit.
C’est pour cette raison que les collégiens ont aujourd’hui intégré le collège Alphonse Allais, sur le Plateau qui, notamment, dispose en son sein d’un restaurant scolaire, de matériels adéquats et qui, dans le cadre de la cité scolaire, permet une mutualisation sur une même place des moyens, des professeurs … La cité scolaire est positionnée dans un environnement de grande qualité, entourée de verdure et de structures sportives, en relation avec le programme éducatif des collégiens.
De plus, le Département du Calvados en charge de la gestion des collèges, ne pouvait plus accepter de supporter le coût de fonctionnement de deux établissements dans une même ville, sachant que, de surcroît, le collège Henri de Régnier en centre-ville avait perdu tellement d’élèves qu’à un moment il se situait en dessous du chiffre qui permettait à un collège de fonctionner normalement.
C’est à cette époque que le Département a décidé de le fermer, et j’ai aussitôt eu l’idée de le récupérer et d’anticiper l’avenir afin d’éviter que Honfleur, petit à petit, ne devienne un désert médical, comme malheureusement c’est le cas dans beaucoup d’endroits du Calvados et de Normandie. Et c’est ainsi qu’à travers de nombreuses réunions de concertation et grâce à nos médecins généralistes, notamment du centre médical qui, lui-même, pouvait rencontrer un problème de normes, et avec l’aide active du Docteur DEYSINE qui m’a suivi et épaulé sur ce dossier, nous allons permettre aux habitants de Honfleur et de la région de pérenniser l’offre de médecins généralistes et de professionnels de santé sur diverses thématiques : infirmières, kinés, dentistes … Ils ont tous trouvé l’idée intéressante et ont décidé, grâce à la possibilité qui leur était ainsi offerte de travailler tous ensemble sur le même site au cœur de la ville, de rester à Honfleur, dans ce pôle de santé et même pour certains nouveaux de s’y installer. Au-dessus du pôle de santé, plusieurs habitants de Honfleur et de la région qui voulaient notamment revenir en ville, ont pu acquérir – et je m’en réjouis – des appartements. Et nous avons également obtenu la réalisation de logements sociaux de qualité qui auront exactement la même architecture que les logements privés.
Voici un très beau projet qui va se concrétiser, à cet endroit stratégique du centre-ville où des places de stationnement vont être créées. C’est quand même mieux que d’assister, petit à petit, au délabrement d’un bâtiment qui n’avait pas forcément une architecture très intéressante et qui avait été construit rapidement, après la guerre, pour faire office de collège. Bien évidemment, beaucoup comprendront qu’il n’était pas possible de négocier la récupération des pierres de la façade ou des tuiles sans occasionner des problèmes qui auraient ralenti le chantier et augmenté les coûts. Cela aurait voulu dire que l’investisseur – pour faire face à ce surcoût – aurait dû augmenter le prix d’acquisition des logements qui étaient justement destinés, en grande majorité, à des gens de Honfleur ou du canton, et qu’on souhaitait accessibles financièrement. Quant à la préservation de la fresque, bien évidemment, cela a été ma première remarque et ma première exigence. Je tenais à la récupérer afin qu’elle devienne le symbole du nouvel immeuble. Elle va être replacée sur l’immeuble. Et c’est donc ainsi une alliance de la tradition et du progrès.
La Ville, outre les logements, a assuré la continuité des services de santé au plus proche de ses habitants. Ce dossier prouve que nous avons su faire preuve d’initiative, d’imagination, de bon sens en servant l’intérêt des Honfleurais d’aujourd’hui et de demain. »


Michel LAMARRE
Maire de Honfleur
Vice-président du Conseil Départemental


Nouvelle phase de recrutement pour le Village des Marques.

A partir du 30 Août prochain, une opération recrutement pour le Village des Marques sera organisée par les équipe de Normandy Outet. Le recrutement se déroulera en deux phases. Tout d’abord, les postulants intéressés ont la possibilité de déposer leur candidature (CV et lettre de motivation) sur le site du Village des Marques : http://www.honfleuroutlet.com/fr/recrutement.php ou sur celui de Pôle Emploi (www.pole-emploi.fr/region/normandie/index.html).


Les profils recherchés sont des responsables ou responsables adjoints de magasin, des vendeurs et du personnel polyvalent de restauration. Les offres proposées s’adressent aux demandeurs d’emplois mais également aux salariés qui souhaitent changer d’activité ou d’entreprise. Les postes sont ouverts à tous les candidats, quel que soit leur âge ou leur expérience. La connaissance d’une deuxième langue, une expérience commerciale et de gestion de stock, constituent des atouts.

« En prévision de l’ouverture du Village des Marques à l’automne 2017, les équipes du Honfleur Normandy Outlet et Pôle Emploi organiseront les 30 et 31 août, de 9h30 à 17h, deux journées dédiées au recrutement. Plus de 300 emplois seront proposés, dont 80% en CDI », indique Corinne Wortmann, la directrice du centre. Les candidats retenus auront la possibilité de passer des entretiens, en face à face, avec les responsables d’enseignes. Lors de ce rendez-vous, les marques choisiront une grande partie de leur personnel. Pour y participer, les candidats peuvent postuler auprès de Pôle Emploi, jusqu'au 13 août.


De nouveaux recrutements en 2018


Les recrutements se poursuivront en 2018, avec l’ouverture de nouveaux postes. « Pour anticiper les besoins liés aux recrutements sur 2018, nous avons d’ores et déjà pris contact avec les institutionnels, OPCA du secteur (FORCO), le Conseil Régional de Normandie, la Mission Locale, la DIRRECTE, le PLIE, pour proposer et mettre en œuvre des actions de qualification de publics en recherche d’emploi », souligne Corinne Wortmann.

JLG                                                                                                                                      02/08/2017


Conjoncture touristique en Normandie : Juillet en baisse par rapport à 2016.

Le comité régional du tourisme de Normandie vient de publier les conclusions d’une enquête réalisée du 24 Juillet au 31 Juillet auprès des professionnels du tourisme sur la conjoncture économique et touristique de la région.  La première analyse indique que la fréquentation en juillet 2017 est qualifiée de moyenne par un peu plus de la moitié des professionnels répondants.
La saison touristique de cette année 2017 s’annonçait pourtant sous les meilleurs auspices : après un mois d’avril particulièrement ensoleillé, mai et juin avaient satisfait la majeure partie des professionnels du tourisme normand grâce à 4 week-ends prolongés, une belle météo et des évènements de qualité. Si les évènements ont encore été nombreux en Normandie au mois de juillet, avec notamment l’évènement-phare du retour des Géants au Havre au tout début du mois et qui a particulièrement attiré les foules, l’ensemble a été perçu comme moyen par les professionnels qui citent : le début des vacances scolaires décalée par rapport à l’an passé et l’arrivée par conséquent tardive des premiers vacanciers ; une mauvaise météo et le retour du froid à partir de la 2ème quinzaine du mois ; des étrangers toujours frileux de faire du tourisme dans la région et plus généralement en France en raison du contexte insécuritaire international ; les conséquences négatives du Brexit sur les arrivées britanniques ; le pouvoir d’achat des Français en baisse ; les séjours du plus en plus courts et quasiment toujours réservés en toute dernière minute.


Juillet en baisse par rapport à 2016
Bien que le week-end prolongé du 14 juillet ait été réussi et qu’il ait permis aux hébergeurs de faire le plein, les résultats de l’ensemble du mois de juillet sont inférieurs à ceux de l’an passé dans près de la moitié des hôtels et des campings. De nombreux établissements ont en effet dû faire face à une baisse des réservations et à un raccourcissement des séjours.  Les meilleures appréciations sont émises par les responsables des sites et lieux de visite, satisfaits du mois passé : la présence d’une clientèle de proximité y a contribué, ainsi que la météo maussade pour les sites couverts. Sur le mois d’août à venir, les avis des professionnels sont moyennement confiants. Ils attribuent cette incertitude à l’état des réservations qui laisse encore des disponibilités, ainsi qu’au mystère que leur réserve la météo. Un peu plus de la moitié des professionnels du tourisme normands sont moyennement confiants pour le mois d’août à venir. Les réservations tardives et l’incertitude liée à la météo ne rendent pas tout l’optimisme aux professionnels, qui comptent néanmoins sur ce mois traditionnellement le plus chargé de l’année pour faire le plein.

                                                                                                                                            02/08/2017


Philippe Augier entre au Conseil Interministériel du Tourisme...

Comme annoncé par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, lors de son passage à Giverny, les lignes directrices de la politique du tourisme se mettent en place et le premier Conseil interministériel du Tourisme  pour la présentation de la feuille de route s’est tenu le 26 juillet dernier. Il était présidé par le Premier Ministre Édouard Philippe et est composé de 17 ministres, preuve que le tourisme touche tous les secteurs de l’activité, celui qui arrive en tête de la liste est Gérard Collomb ministre de l’Intérieur. Preuve de l’importance accordée à la sécurité en matière de tourisme. Le Conseil comprend aussi six élus représentatifs des hauts lieux du tourisme national et des Régions et parmi eux, Philippe Augier le maire de Deauville. Un autre collège est constitué par 22 personnes représentatives des activités touristiques : du PDG d’Air France – KLM à celui du Plazza Athénée en passant par Pernod Richard et Atout France.

Les hauts faits touristiques de Philippe Augier
La nomination de Philippe Augier à ce Conseil lui va comme un gant car il est difficile de trouver quelqu’un de plus investi que lui sur le tourisme. Cela est, bien entendu, bénéfique à la Normandie car il est toujours bon d’avoir quelqu’un de la « famille » dans les instances du pouvoir. On n’en finit pas d’énumérer les implications du maire de Deauville dans le tourisme, élu presque sans discontinuer depuis 2001 Président de France Congrès l’Association des Maires des grandes villes de congrès, membre aussi de l’Association des stations classées et communes touristiques. Membre du Conseil d’Administration d’Atout France…En 2016, à la demande du Président de la Région Normandie, Philippe Augier s’est investi dans la création de l’agence d’attractivité de la Normandie. Le président Sarkozy lui avait confié en 2009 une mission de réflexion et de concertation pour définir la stratégie événementielle de la France qui s’est traduite par les candidatures à l’Euro 2016 et à la Ryder Cup 2016 et finalement la création du Comité France Événement au sein d’Atout France. Bref avec Philippe Augier, la Normandie abrite le pape du tourisme.

Ginette Bléry                                                                                                                      30/07/2017


Peut-être un nouveau terrain pour accueillir les gens du voyage...

L'ancien site "Des Pétroles Miroline"
L'ancien site "Des Pétroles Miroline"

Mis devant le fait accompli par un arrêté préfectoral, la commune de Gonneville-sur-Honfleur ne décolère plus car elle doit accueillir jusqu’au 1er Octobre, les gens du voyage, sur un terrain aménagé par la CCPHB. Une situation que dénoncent les élus Gonnevillais qui se sont mobilisés pour trouver et proposer à la Communauté de Communes du Pays de Honfleur-Beuzeville, qui en a la compétence, un nouveau terrain de grand passage.
Lors du dernier conseil municipal, le maire de Gonneville-sur-Honfleur, Dominique Le Sauvage,  excédé par cette décision préfectorale était monté au créneau déclarant : « Je trouve extraordinaire de proposer un terrain sur notre commune alors que ce terrain avait, il y a un an, été jugé, dangereux.... Pendant 5 ans nous avons proposé des terrains à la CCPH qui ne les a jamais retenus pour des raisons X ou Y. Aujourd’hui nous avons enfin trouvé un nouveau terrain près de Honfleur et ce sera à la CCPHB de le valider. Nous ne voulons plus que les terrains de notre commune deviennent le lieu de repli pour les gens du voyage.  Aujourd’hui je le dis, stop...ça suffit... ! »
Ce terrain de grand passage, les élus Gonnevillais l’ont trouvé à Honfleur sur l’ancien site pétrolier de la société Miroline au pied du pont de Normandie.
Un dépôt de carburant construit en 1938 puis démantelé en 2012 après la fermeture du site en 2005. Un dépôt qui à l’époque de sa grande gloire pouvait recevoir jusqu’à 720 000 m3 de fioul domestique répartis dans les 28 cuves que possédait la société « Des Pétroles Miroline ». C’est donc en 2005 que le dépôt a définitivement fermé ses portes démarrant aussitôt des travaux de dépollution. Aujourd’hui il semblerait que certaines zones restent polluer mais, selon les élus Gonnevillais, les 4 hectares requis pour accueillir la communauté des gens du voyage seraient propres.
La balle est donc aujourd’hui dans le camp du Président de la Communauté de Communes du Pays de Honfleur-Beuzeville, Michel Lamarre qui devra très rapidement donner une réponse aux élus Gonnevillais puisqu’il semblerait que le terrain réquisitionné par la préfecture et aménagé par la CCPHB ne conviendrait pas aux gens du voyage...

A suivre...

JLGarros                                                                                                                            09/07/2017


Manifestation contre le tirage au sort dans l’enseignement supérieur...

Le collectif des enseignants et personnels éducatifs du lycée Albert Sorel ont une nouvelle fois manifesté devant les grilles du lycée contre la « Politique du hasard » dans l’enseignement supérieur. Enseignants et parents d ‘élèves se sont retrouvés afin de crier haut et fort leur mécontentement devant cette injustice scolaire que représente le tirage au sort..
« Le 12 juin dernier, nous n’avons eu de cesse d’alerter les autorités publiques de grave injustice. » Souligne Nicolas Pubreuil enseignant mais également adjoint-au maire à la ville de Honfleur, avant de poursuivre : « Nous avons saisi le Recteur-Chancelier des universités de l’académie de Caen qui nous a renvoyés à l’Université, laquelle affirme qu’elle ne peut inscrire un étudiant en STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) si APB (Admission Post Bac) n’a pas été validée, lequel APB est gérée par le ministère de l’Enseignement Supérieur....dont le représentant est le Recteur-Chancelier. La boucle est bouclée et la situation est bloquée.... »
Face à cette situation et surtout face à cette injustice que représente « le tirage au sort » le collectif a demandé à la Ministre de trouver rapidement une solution pour les quatre élèves du lycée Albert Sorel et les membres du collectif d’indiquer : «  notre action ne prendra fin que lorsque chaque candidat obtiendra la place qui lui revient de droit. Nous lutterons pour que soient respectées les valeurs républicaines du travail, du mérite, de l’égalité. Nous ne laisserons pas les algorithmes et le hasard décider du destin de nos élèves. »
Même le Premier Ministre Édouard Philippe fustige ce système de sélection déclarant, le mardi 4 juillet, lors de son discours de politique générale devant les parlementaires : « C’est un scandale absolu...  Des bacheliers, y compris les plus méritants, se retrouvent exclus par le tirage au sort des filières universitaires qu’ils ont choisies ! Où est l’égalité ? Où est le mérite ? Où est la République ? Nous ne pouvons plus l’accepter ». Une déclaration qui pourrait peut-être donner un peu d’espoir aux élèves honfleurais.

JLG                                                                                                                                    06/07/2017


Honfleur Normandy Outlet recrute : 
plus de 300 postes à pourvoir d’ici l’automne 2017...

Honfleur Normandy Outlet, ouvrira ses portes à l’automne 2017. Dans un site d’exception, au pied du Pont de Normandie, le futur premier outlet du Grand Ouest, ouvert 7J/7 et 362 jours par an, proposera à terme une offre de plus de 100 magasins de grandes marques nationales et internationales, dédiées à l’univers de la mode et de l’art de vivre. Afin d’accueillir ses futurs clients, Honfleur Normandy Outlet lance sa campagne de recrutement.
Les personnes sélectionnées auront l’opportunité de travailler dans un cadre unique et d’être les ambassadeurs de la Normandie ainsi que d’un véritable art de vivre à la française !
Honfleur Normandy Outlet est en effet stratégiquement situé aux portes de Honfleur, destination très prisée par une clientèle touristique familiale et internationale. Caractérisée par la richesse de son patrimoine, la « perle de la Côte Fleurie » attire chaque année 3,7 millions de visiteurs.
Le futur Village des Marques bénéficie d’une implantation exceptionnelle qui conjugue beauté de la nature, qualité architecturale et exemplarité environnementale. La conception et la construction du site ont été pensées dans une démarche innovante d’écoresponsabilité, avec l’utilisation de matériaux naturels, la gestion des eaux de pluie et la création d’une biodiversité végétale avec plus de 3000 arbres et arbustes.


Candidater au sein du Honfleur Normandy Outlet
Le recrutement se déroulera en deux phases. Tout d’abord, les postulants intéressés ont la possibilité de déposer leur candidature (CV et lettre de motivation) sur le site du Village des Marques : http://www.honfleuroutlet.com/fr/recrutement.php ou sur celui de Pôle Emploi (www.pole-emploi.fr/region/normandie/index.html).
Les profils recherchés sont des responsables ou responsables adjoints de magasin, des vendeurs et du personnel polyvalent de restauration. Les offres proposées s’adressent aux demandeurs d’emplois mais également aux salariés qui souhaitent changer d’activité ou d’entreprise. Les postes sont ouverts à tous les candidats, quel que soit leur âge ou leur expérience. La connaissance d’une deuxième langue, une expérience commerciale et de gestion de stock, constituent des atouts.


Les 30 et 31 août : job dating
« En prévision de l’ouverture du Village des Marques à l’automne 2017, les équipes du Honfleur Normandy Outlet et Pôle Emploi organiseront les 30 et 31 août, de 9h30 à 17h, deux journées dédiées au recrutement. Plus de 300 emplois seront proposés, dont 80% en CDI », indique Corinne Wortmann, la directrice du centre. Les candidats retenus auront la possibilité de passer des entretiens, en face à face, avec les responsables d’enseignes. Lors de ce rendez-vous, les marques choisiront une grande partie de leur personnel. Pour y participer, les candidats peuvent postuler auprès de Pôle Emploi, jusqu'au 13 août.


De nouveaux recrutements en 2018
Les recrutements se poursuivront en 2018, avec l’ouverture de nouveaux postes. « Pour anticiper les besoins liés aux recrutements sur 2018, nous avons d’ores et déjà pris contact avec les institutionnels, OPCA du secteur (FORCO), le Conseil Régional de Normandie, la Mission Locale, la DIRRECTE, le PLIE, pour proposer et mettre en œuvre des actions de qualification de publics en recherche d’emploi », souligne Corinne Wortmann.

La rédaction                                                                                                                       20/06/2017


Baptême de l’air pour la fête de l‘agriculture...

Atelier Sy Zo à St-Gatien des Bois point de prévente
Atelier Sy Zo à St-Gatien des Bois point de prévente

Au mois de septembre prochain le monde rural se réunira pour la désormais traditionnelle «  Fête de l’agriculture ».
Organisée à l’initiative des «  Jeunes Agriculteurs du Calvados » cette grande fête qui rassemble plus de 3 000 personnes se déroulera cette année dans le Pays d’Auge et plus exactement à Saint-Julien sur Calonne, tout près de Pont l’Evêque.
A l’origine de ce grand rassemblement du monde rural, le Championnat du Calvados de labour. Au fil du temps, cette compétition départementale est devenue le point d’ancrage de rencontres entre les agriculteurs et le public avec l’idée de faire connaître ce monde que beaucoup, hélas, ne connaissent pas. Faire connaître son métier par le biais de rencontres ludiques telles que le concours de labour ou encore des courses de moissonneuses batteuses, voilà le moyen que les jeunes agriculteurs ont trouvé pour faire parler d’eux et de leur métier top souvent méconnu.


Baptême de l’air
Les jeunes agriculteurs des cantons de Lisieux et de Pont l’Evêque vont donc avoir la terrible mission d’organiser le 10 septembre 2017 cette fête de l’agriculture, la trentième du nom, sur la commune de Saint-Julien sur Calonne.
Au programme : présentation des différentes organisations professionnelles agricoles, jeux et animations pour les enfants, restauration sur place, finale départementale de labour, course de vieilles moissonneuses, messe des laboureurs et aussi un baptême de l’air.
Pour cet événement, les organisateurs ont mis en place une prévente pour le baptême de l’air afin de faire profiter aux 100 premiers inscrits d’un tarif préférentiel avec entrée gratuite sur le site.
Deux points de prévente ont été installés : le premier à l’atelier de coiffure « Sy Zo » sur la commune de Saint-Gatien des bois et le second chez les éleveurs du Pays d’Auge au Breuil-en-Auge.
Autres initiatives des jeunes agriculteurs du Calvados, une partie du billet d’entrée (4 €) sera reversé à la Ligue contre le cancer du sein.
Si vous souhaitez déjeuner sur place, il est important de réserver.
Pour tous renseignements : jeunes-agriculteurs14@wanadoo.fr  ou au 09 86 68 62 64.


Honfleur : La réforme des rythmes scolaires ne se fera pas en Septembre