Inauguration des 500 ans du Havre : Edouard Philippe dans l’entre deux du macronisme...

Samedi 27 mai, 11h ouverture des festivités des 500 ans du Havre et le Premier Ministre Edouard Philippe a inauguré ce que le maire Edouard Philippe a concocté depuis quelques années. Une situation rare dans la vie politique. L’ouverture s’est faite au Musée André Malraux où se trouve l'exposition Pierre et Gilles.
Cette appellation est le pseudonyme du couple d'artistes français formé par le photographe Pierre Commoy, né le 15 août 1950 à La Roche-sur-Yon, et le peintre Gilles Blanchard, né le 9 décembre 1953 à Sainte-Adresse. Un enfant du pays et la marine et Le Havre sont bien présents dans l’exposition.
Comme toujours avec Edouard Philippe humour et culture se relayent pour une digression où l’esprit trouve sont compte.
« Deux prénoms c’est sympa, j’aime assez cela » constate t il dans un plaidoyer pro-domo, puis il comparera les deux artistes à Castor et Pollux, les enfants de Léda (faux jumeaux d’ailleurs). Ils apparaissent dans la mythologie comme des sauveurs dans des situations désespérées et sont les protecteurs des marins… ce qui tombe bien au Havre.
Il trouve qu’ils appartiennent « au monde de l’entre-deux »…comme le Havre entre mer, terre et ciel mais aussi, on le sent bien, que lui aussi en politique se sent dans le monde de l’entre deux…Il glisse rapidement et ne s’attarde pas sur ce sujet.
Ayant fait l’éloge de cette peinture riche, érotique qui renvoie sans cesse à nos racines, il conseille à la foule assemblée de prendre le temps de voir les œuvres et de les apprécier … il clôture son allocution par un macronisme « merci mes amis ». Appellation familière du Président de la République qui ne se résout pas à nous appeler « Françaises, Français » comme le Général de Gaulle, ni « Citoyennes, Citoyens » ce que nous sommes dans cette forme de relation.

Ginette Bléry : Normandie XXL


Brittany Ferries et le Port du Havre investissent sur le tourisme...

Économie. Le Havre ville de tourisme ? Cela n’a pas toujours été la principale préoccupation d’Haropa, 5e port européen pour le fret. Pourtant, de par sa situation, le port peut accueillir les gigantesques navires de croisière et la ville du Havre, classée au patrimoine de l’Unesco offre aux visiteurs d’innombrables ressources et ne se veut plus simple ville de transit. Alors en cette année de 500e anniversaire de la naissance du port du Havre, les structures d’accueil s’améliorent pour faciliter l’arrivée des touristes.
Aujourd’hui, lors de l’inauguration du terminal rénové, Jean-Baptiste Gastinne vice-président de la Codah (agglomération du Havre), vice-président du Conseil Régional, représentant Edouard Philippe (annoncé sur l’invitation mais envolé vers d’autres activités) a rappelé cette vocation de terre d’accueil du Havre : « il y a 500 ans, la Bretagne n’était pas encore rattachée à la France et Calais n’était pas Français, Le Havre était donc la seule porte pour entrer en France en venant d’Angleterre ».


Un capitaine qui ne mâche pas ses mots
La réalisation du nouvel ensemble 250.000 euros pour les terre-pleins, 180.000 euros dont 90.000 financés par la Codah, pour le bâtiment est une réussite de coopération entre le port, l’agglomération et le dynamique Jean-Marc Roué Président du Conseil de Surveillance de Brittany Ferries. Un Breton hors du commun qui a commencé comme producteur de légumes aux côtés de ses parents. Sa vie bascule par le passage dans le syndicalisme agricole où il rencontre Alexis Gourvennec, créateur, en 1972, de la compagnie maritime Brittany Ferries. La disparition prématurée d'Alexis Gourvennec, en 2007 précipite la transition. Depuis lors, Jean-Marc Roué est au gouvernail de cet armement, qui assure les liaisons fret et passagers vers le sud de l'Angleterre, l'Irlande et l'Espagne.
C’est un homme combattif et têtu qui a su s’opposer aux syndicats qui refusaient son plan de retour à l'équilibre. Pour avoir gain de cause, il est allé jusqu'à organiser le blocage de l'ensemble de la flotte. Pari réussi, puisque Brittany Ferries a désormais la tête hors de l'eau.
S’il loue la coopération rencontrée localement, s’il porte haut l’exigence de service des passagers, il rappelle aussi : « que les navires passagers/fret sur les lignes de la façade Manche sont, de loin, le plus gros pourvoyeur d’emplois de navigants français. »
Il ne mâche pas non plus ses mots et regrette : « d’être confronté avec un autre port à une concurrence subventionnée par les pouvoirs publics ». Tout le monde a compris, même s’il n’était pas nommé qu’il s’agissait du port de Dieppe dont le fonctionnement repose sur une grosse subvention qui est de l’ordre de 2 millions d’euros pour l’armateur DFDS qui exploite en DSP la ligne Dieppe-Newhaven. Il en va ainsi dans notre doux pays au libéralisme incertain et toujours tenté par l’économie dirigée.


Un terminal opérationnel et sécurisé..top secret
Si son potentiel est énorme, Le Havre n’est qu’un débutant en matière de tourisme, en 2016 il annonce 160.000 passagers à comparer avec Ouistreham où ils ont été 1,7 million (+5% sur un an). Il va désormais y avoir jusqu’à 10 départs par semaine du Havre et  la traversée est de 3h45 (contre plus de 5h pour Ouistreham / Porthmouth)
Il s’agit avec ces nouveaux locaux d’améliorer l’accueil des passagers, de fluidifier le trafic et d’assurer la sécurité, un point désormais essentiel après les attentats.
Baptiste Maurand Directeur Général Adjoint d’Haropa – Port du Havre a souligné que : « les aménagements ont notamment permis d’augmenter le nombre de lignes dans la zone d’embarquement et de définir de nouvelles lignes de débarquement, tout en prenant en compte les contraintes liées au passage frontière de l’espace Schengen. »
Dans un contexte sensible lié au risque attentat et à la problématique des migrants, le port et Brittany Ferries ont également effectué des aménagements afin de renforcer le dispositif de sûreté du terminal. Ce dispositif tenu secret pour des raisons de sécurité, est le fruit d’un travail collaboratif entre les Douanes, la Police Aux Frontières (PAF), la compagnie Brittany Ferries et le port.

 

Ginette Bléry

Directrice du journal " NormandieXXL"                                                                              22/05/2017
                                  


Élection d'Emmanuel Macron : les réactions...

Nicole Ameline Candidate aux législatives

" Les Français ont dit non, avec raison, au Front National.
Je salue la victoire attendue d'Emmanuel Macron tout en estimant qu'elle n'ôte rien aux inquiétudes et attentes de nos concitoyens. Le taux historique de l’abstention, le nombre très élevé de bulletins blancs ou nuls traduisent le vote de protestation exprimé par des millions de Français qui refusent la continuité de l’échec.
Une large partie de nos concitoyens ne se reconnaît pas dans ce résultat. Ma circonscription traduit pleinement ce constat.
Emmanuel Macron largement soutenu par la gauche, n'a pas aujourd'hui de majorité politique claire.
Notre responsabilité est donc grande, éviter toute fracture sociale et politique, répondre aux problèmes quotidiens de la population et aux défis réels, tant économiques que sécuritaires, de notre pays.
L'alternance franche et sans équivoque se fera avec la famille de la droite et du centre, unie et mobilisée, dès aujourd'hui, sur son projet, le seul en mesure de répondre aux besoins et aspirations des Français.
Les élections législatives créeront ce sursaut dont la France a besoin."

Nicolas Mayer-Rossignol du groupe Socialistes-Radicaux

"Ce soir la République a gagné, mais elle est fracturée": communiqué de Ouf! Les Français ont dit non à la haine. C'est le plus important. J'adresse toutes mes félicitations à @EmmanuelMacron pour son élection à la Présidence de la République. Dans l'intérêt général de la France, je souhaite qu'il réussisse.
Ce soir, la République a gagné. Mais ne sous-estimons pas les fractures qui traversent le pays. Dans les résultats de ce 7 mai il y a certes la joie légitime des vainqueurs; mais il y a aussi de la colère, de la souffrance, du désespoir. Près de 11 millions de Français ont mis un bulletin Le Pen dans l'urne. L'abstention et les votes blancs n'ont jamais été aussi élevés pour une élection présidentielle. Ces faits sont graves, inquiétants.
Ils appellent une réponse immédiate et forte. Avec pour boussoles la protection des plus faibles, la solidarité et l'écoute, le progrès social et écologique pour tous, le renouvellement de notre démocratie. Travaillons ensemble à tout ce qui va dans ce sens-là."

Hervé Morin : Président de la Région Normandie : Président de « Les Centristes »
 
" Emmanuel MACRON a été élu ce soir Président de la République. L’accession au pouvoir de Marine Le Pen, synonyme d’effondrement national, a été évité. C’est un immense soulagement.
Emmanuel MACRON se retrouve aujourd’hui face à l’histoire d’un pays dont le déclinisme, le pessimisme, l’absence de confiance dans le progrès est tel que ce quinquennat ne doit pas être raté. Pour qu’il ne le soit pas il faut une majorité de la Droite et du Centre avec François BAROIN.
 Cette soirée marque aussi la fin du quinquennat calamiteux de François Hollande."


Signature d’une convention de coopération pour une offre aéroportuaire normande...

Fini l’idée de faire de Deauville l’aéroport principal de la région Normandie comme l’avait souhaité l’ancienne majorité régionale.Place maintenant à une coopération commune entre les quatre aéroports Normands.
Ce mardi 14 Mars, à Honfleur, le président de Région, Hervé Morin ainsi que les collectivités gestionnaires des aéroports de Caen-Carpiquet, Deauville, Le Havre et Rouen ont signé une convention afin de s’engager dans une démarche de coopération et de rapprochement, en vue de proposer une offre aéroportuaire commune. Dans cette perspective, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Edouard Philippe, Président de la Communauté de l’Agglomération Havraise, Député de la Seine-Maritime, Maire du Havre, Joël Bruneau, Président de la Communauté urbaine Caen la mer, Frédéric Sanchez, Président de la Métropole Rouen Normandie, ont officiellement signé, une convention de coopération, en présence de Jean-Baptiste Gastinne, Vice-Président de la Région Normandie en charge des transports.
 « La signature de cette convention témoigne de notre volonté commune de dynamiser et de renforcer la desserte aérienne normande. » Indique le président Hervé Morin avant de poursuivre : « Nous souhaitons, autour d’une structure de gouvernance commune, rendre l’offre plus visible, mener un travail conjoint sur l’ouverture de nouvelles lignes et investir de manière cohérente et concertée sur les différentes plateformes. L’objectif est donc simple : bâtir une stratégie commune à l’échelle des quatre aéroports normands pour peser plus et renforcer l’attractivité de la Normandie ».
La future autorité aéroportuaire normande aura pour vocation d’améliorer la visibilité de l’offre des plateformes normandes et de soutenir les efforts de développement des gestionnaires.
Il s’agira, par ailleurs, de définir une organisation commune pour développer les trafics avec les compagnies et les tour-opérateurs.
 
Les modes de gestion et la recherche de mutualisations
Les aéroports normands relèvent aujourd’hui de mode de gestions différentes. A plus long terme, c’est-à-dire à l’horizon 2018, un mode de gestion commun devra être mis en place, pour en déterminer l’opportunité et la faisabilité, et ainsi choisir d’intégrer la gestion de l’ensemble des aéroports sous la responsabilité de la future autorité.
Pour se développer, les aéroports normands auront besoin de nouveaux investissements, « dont il conviendra d’être en mesure de justifier l’intérêt économique et la rentabilité, dans le cadre des nouvelles lignes directrices de la Commission européenne en la matière.» Précise Hervé Morin.
Selon les signataires,« la nouvelle gouvernance permettra d’aborder ces questions sur un autre mode et de prendre des décisions éclairées, en particulier pour les principaux dossiers tel que : la réalisation d’une nouvelle aérogare à Deauville, l’allongement de la piste à Caen-Carpiquet, ou bien la construction d’un hangar au Havre, ainsi que les travaux et les réorganisations immobilières à Rouen. » Des dossiers qui pour le moment sont mis de côté.
Cette nouvelle gouvernance devra également mettre en place des règles communes en matière de lancement de nouvelles lignes au départ de chaque aéroport.

Le calendrier
La démarche de création d’une autorité aéroportuaire normande se réalisera en plusieurs étapes.
Dans un premier temps, la Région financera, au cours du premier semestre 2017, un audit des comptes des 4 plateformes aéroportuaires ainsi qu’une étude stratégique en vue de définir les objectifs, les moyens et la forme juridique d’une structure commune aux quatre aéroports normands.
Au cours du second semestre 2017, il s’agira de rendre l’offre des plateformes normandes plus visible grâce à la coopération en matière de promotion et d’actions commerciales auprès des compagnies et des voyageurs, à l’image de ce qui se fait déjà en Bretagne.
L’ensemble de ces travaux seront conduits par un comité de pilotage composé des Présidents de la Région Normandie, de la CODAH, de la Communauté Urbaine de Caen la mer, de la Métropole Rouen Normandie, de la CCI Rouen Métropole, de la CCI Caen Normandie et du Maire de Deauville.
Un comité technique composé des directeurs des plateformes aéroportuaires et de représentants de chaque partie sera en charge du travail préparatoire et de la mise en œuvre des actions décidées par le comité de pilotage.

                                                                                                                                           14/03/2017


27 médaillés normands aux Olympiades des métiers de Bordeaux !

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, David Margueritte, Vice-Président en charge de la formation et de l’apprentissage ont félicité nos jeunes talents normands. Ils apportent tout leur soutien aux 14 médaillés d’or qui représenteront la Normandie et la France à Abu-Dhabi, lors de la finale internationale.

« Je me réjouis que l’apprentissage soit mis en lumière de cette manière. Cette nouvelle voie d’or qui a formé ces jeunes talents normands est récompensée. Ces jeunes sont l’incarnation de la génération des professionnels et des chefs d’entreprises de demain. A travers cette victoire, je veux que la Normandie brille par son implication dans l’apprentissage des jeunes. » a déclaré Hervé Morin.

« Je ressens une fierté qui va bien au delà des résultats de nos champions ! Leur perfectionnisme, leur état d’esprit, leur savoir-faire … ils sont des modèles pour tous les jeunes ! Quelle émotion de voir leurs familles et la fierté qu’ils ont dans les yeux. Ces jeunes peuvent être fiers de ce qu’ils ont fait, de leur métier, de leurs compétences et de ce qu’ils sont » a déclaré David Margueritte.

Sur les 58 Normands sélectionnés pour les Finales Nationales des Olympiades des Métiers en Région Nouvelle-Aquitaine, à Bordeaux du 7 au 12 mars, 27 ont été médaillés dont 5 d’excellence :
- les médaillés d’or : 14
- les médaillés d’argent : 6
- les médaillés de bronze : 2

650 jeunes de moins de 23 ans, venus de tout l’hexagone ont tenté de gagner leur place en équipe de France. Seuls les médaillés d’or représenteront la France à la finale internationale à Abu Dhabi en octobre 2017.
Les Olympiades des Métiers donnent aux jeunes une occasion unique de mesurer leurs compétences au niveau national et international. Tous les compétiteurs normands des éditions précédentes sont entrés dans la vie active. Ces jeunes sont étudiants, apprentis, salariés, repreneurs ou créateurs d’entreprise. Ces métiers couvrent l’ensemble des secteurs de l’activité économique, des services aux nouvelles technologies en passant par l’industrie, l’alimentation, le végétal, le BTP et l’automobile. 250 jurés et 40 accompagnateurs ont encadré bénévolement ce concours d’excellence.
Avec ces 27 médailles la Région Normandie fini donc première région de France et accueillera les prochaines finales nationales des Olympiades des Métiers en 2018 à Caen. Cet évènement mobilisera plus de 75000 personnes sur 3 jours et fera rayonner la Normandie dans toute la France

Les médaillé(e)s normand(e)s sont :
Bronze menuiserie : Thomas POTTIER - Or Tapisserie d'ameublement : Arthur BRY - Médaille d'excellence carrelage : Simon FOUCHER -  Argent solier : Nathan BARRY - Or Taille de pierre :
Joseph COURTIN - Or construction de routes et canalisations :Jason FOURNIER, Florent ROUSSEAU - Excellence couverture métallique : Théo LE GALLET - Excellence Installation électrique  : Adrien BOUTELOU - Excellence métallurgie : Alexis AIMARD
 - Argent administration des systèmes et réseaux informatiques : Alexandre MICHEL - Argent arts graphiques et pré-presse : Zoé DUBOIS - Or aide à la personne : Claire DESLANDES : Or coiffure
Mathieu LEGER -  Excellence mode et création : Justine DUYCK - Or prothésiste dentaire : Orlane VAUGUET - Or pâtisserie confiserie : Louis AGNELLET - Bronze cuisine : François EUSTACE - Argent Service en salle : Clément GOSSELIN - Argent boulangerie : Pierre-Emmanuel VARGAS - Or Boucherie charcuterie : Nicolas CANU - Or poissonnerie : Ethienne FOSSEY - Or chaudronnerie : Julien CAUDAL - Or contrôle industriel : Melveen ANNE - Or Fraisage  : Lupin DOUCET - Or soudage : Alexandre PARADIS  - Or peinture automobile : Valentin YON

                                                                                                                                            12/03/2017


La Région engage 1,5 M€ pour sécuriser la falaise de Villerville...

Pour remédier aux risques pesant sur les activités économiques, la Région s’engage à accompagner  le projet de sécurisation de la falaise de Villerville pour un montant de 1,5 million d’euros
 Dans un courrier adressé à Michel Marescot, Maire de Villerville, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, s’engage à accompagner à hauteur de 1,5 million d’euros le projet de sécurisation de la falaise de Villerville confrontée à des risques de glissements de terrain.
 Depuis de nombreuses années, une portion d’environ 300m du littoral de la commune de Villerville est confrontée à des risques de glissements de terrain qui constituent une menace importante sur des activités économiques locales. La Mairie de Villerville a ainsi engagé en 2014 des études techniques pour évaluer le coût des travaux à mettre en œuvre pour conforter cette falaise. Elle souhaite désormais lancer concrètement le projet de sécurisation de la falaise grâce à la mise en place d’une paroi cloutée qui permettra de préserver le centre-ville de Villerville des risques de glissements de terrain.
Dans le cadre de ses compétences économiques, la Région soutiendra la mise en œuvre de ce projet à hauteur de 1,5 million d’euros, en complément notamment du financement apporté par l’Etat au titre du fonds Barnier. Cette aide devrait être intégrée au futur contrat de de territoire qui sera signé avec la Communauté de Communes Cœur Côte Fleurie.

28/12/2016


Hervé Morin annonce la création d’une monnaie normande...

A l’occasion de la tenue de la première conférence sur l’économie sociale et solidaire normande, ce jour, à l’ENSM au Havre, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a annoncé la création d’une monnaie normande, en présence de Sophie Gaugain,1ère Vice-Présidente de la Région en charge de l’économie et de Lynda Lahalle, Conseillère régionale déléguée à l’Economie Sociale et Solidaire.
« Pour construire ce sentiment d’appartenance collectif, j’ai indiqué aux représentants des monnaies locales qui sont au nombre de trois – L’agnel à Rouen, le Grain au Havre et la Normaille à Caen – que nous souhaitons bâtir avec celles qui existent une monnaie régionale pour favoriser l’économie normande. Construire une économie de proximité qui corresponde à une démarche politique qui permette de favoriser les circuits courts, le commerce de proximité et qui s’intègre dans une démarche de développement durable, tel est notre objectif. Nous bâtirons une monnaie régionale d’ici 2018. Il faudra lui trouver un nom. Nous ferons appel à la créativité normande pour cela » a déclaré Hervé Morin.

« La vraie valeur ajoutée, c’est d’y associer en plus la technologie numérique » a ajouté le Président de la Région.
A Nantes, par exemple, SoNantes est une monnaie 100 % numérique. Les transactions entièrement dématérialisées se font grâce à une carte bancaire spécifique ou via une application mobile.
La Normandie, grâce à son écosystème numérique a toutes les chances de son côté pour y parvenir !
La loi de  juillet 2014 sur l’économie sociale et solidaire reconnaît les monnaies locales quand elles résultent de  l’initiative d’acteurs de l’économie sociale et solidaire. Les monnaies locales permettent une réappropriation de la monnaie par les individus parce qu’elles privilégient une approche en circuits courts.
Seulement 2 % de la masse monétaire circule au sein de l’économie réelle.  On estime qu’un euro est échangé 2,4 fois en moyenne avant de retourner en banque. 6 fois pour une monnaie locale. La nouvelle monnaie normande n’aura pas naturellement vocation à remplacer l’euro !


Feu vert pour le projet IKEA de Fleury/Orne...

La cour d'appel vient de confirmer l'autorisation d'exploitation de IKEA à Caen Fleury/Orne...

Dans un communiqué, IKEA indique : " IKEA Centres se réjouit de la décision de la Cour d’Appel qui, en rejetant l’intégralité des recours contre son autorisation d’exploitation commerciale, permet la poursuite d’un projet global majeur pour l’agglomération de Caen, initié par l’ouverture du magasin IKEA en octobre 2011."
Avec un investissement de 200 millions d’euros, plus de 2 M€ de contribution fiscale par an, 700 emplois crées, qui s’ajoutent à ceux du magasin IKEA, le groupe IKEA a pour ambition de constituer un pôle économique majeur à Fleury sur Orne, renforçant l’attractivité de l’agglomération, limitant l’évasion commerciale, et en impliquant autant que possible les acteurs locaux.
L’autorisation confirmée, permet à IKEA Centres de répondre aux attentes des habitants de la région, en permettant notamment l’implantation de nouveaux concepts d’enseignes et activités absentes de l’agglomération.
" Cette destination pour toute la famille, s’intègre plus globalement dans le développement du quartier des Hauts de l’Orne qui accueillera habitations, infrastructures sportives, activités artisanales et commerciales " souligne encore IKEA. avant de poursuivre : " Une destination shopping et loisirs Inédite et unique complémentaire à l’offre existante."
Le projet imaginé par IKEA Centres fait la part belle aux activités sportives et ludiques, in et outdoor, certaines payantes et d’autres gratuites, pour tous, pour tous les âges, à tous les prix. Un lac de 3000 m2 pour faire de la barque, un miroir d’eau qui peut se transformer en patinoire l’hiver et que le groupe IKEA se propose de mettre à disposition des groupes scolaires avoisinant gratuitement en semaine. Par ailleurs, différents types d’activité sont à l’étude comme un parc à thème indoor avec manèges immersifs, une plaine de jeux pour enfants, un parterre de trampolines...
Au plus près d’une amélioration du cadre de vie, le projet veut également être une destination plaisir pour les gourmands, car la cuisine de qualité est caractéristique de la convivialité de la région. Restaurateurs et producteurs locaux tiendront une place privilégiée dans le projet. Le Groupe Auchan y est engagé au niveau national, et encore plus au niveau régional. IKEA Centres tient à renforcer ces initiatives avec un maximum de partenaires locaux.
Certification BREEAM « excellent »
Depuis 2012, est mené un travail concerté avec Normandie Aménagement et son agence d’urbanisme et de paysage – TER, pour définir un projet en complète cohérence avec ce futur quartier et les espaces naturels remarquables à proximité : vallée de l’Orne, Centre bourg de Fleury/Orne et Forêt d’Ifs.
Les continuités paysagères, les circulations douces, la circulation et les accès, la réduction des nuisances liées au trafic automobile, et les liaisons transversales piétonnes ont été prises en compte.
Visant une certification environnementale BREEAM, au niveau « excellent », cette nouvelle génération de centre, dont un tiers de l’emprise est à l’air libre, a une performance énergétique réduite de moitié par rapport à ceux de la décennie précédente. Les économies d’énergie réalisées équivalent à la consommation annuelle de plus de 1400 foyers. Ainsi, un mécanisme de ventilation naturelle permettra une régulation thermique propre du bâtiment, sans avoir recours à un système de climatisation.
Les 2/3 des besoins en lumière sont couverts naturellement grâce à de nombreuses verrières. 6000 m2 de panneaux photovoltaïques vont être installés, pour une production annuelle équivalente à la consommation annuelle d’une centaine de ménages.

Les chiffres.
Chiffres clefs centre commercial de Fleury sur Orne –IKEA Centres
Emplois : 700 emplois directs et indirects Investissement : 200 millions d’euros
Fréquentation : 7 millions de visiteurs par an avec IKEA Zone de chalandise : 1,1 millions d’habitants Estimation recette fiscale : 2,3 millions d’euros annuels Superficie : 29 690 m2 de surface de vente.

25/05/2016


Le 26 Mai Caen deviendra la capitale Normande

Le 26 mai prochain, l’assemblée régionale de Normandie devra se prononcer sur la résolution unique qui déterminera notamment les lieux d’implantation du siège du Conseil régional, de ses sessions plénières et commissions.

 

"Cette résolution unique est un acte fondamental de la nouvelle Normandie." souligne Hervé Morin président de Région

 

"La réunification de notre région est une chance dont tous les territoires normands doivent se saisir pleinement dans le respect et la solidarité.  Ainsi, dans un souci d’équilibre territorial et dans le cadre d’un travail collectif entre les Présidents de la Région Normandie, de la Métropole de Rouen et des agglomérations de Caen et du Havre, il est naturellement proposé que Caen accueille le siège de la Région et que Rouen soit définitivement le chef-lieu de la région Normandie.

 

Le projet de résolution unique qui sera soumis aux conseillers régionaux  le 26 mai prochain propose donc :

 

·         D’émettre un avis favorable à la dénomination de la région Normandie et sur le choix de Rouen comme chef-lieu définitif,

 

·         De fixer l’hôtel de Région à l’Abbaye-aux-Dames, à Caen, adresse postale de la Région Normandie, avec l’ensemble des fonctions qui s'y rattachent,

 

·         De tenir à Caen des réunions du Conseil régional.  Pour faire prévaloir un impératif d’équilibre territorial, deux des assemblées plénières annuelles seront organisées à Rouen, et une au Havre. 

 

·         D’organiser les réunions du CESER, en préalable aux sessions du Conseil régional, dans la même ville que celle qui aura été retenue pour l’assemblée régionale."

01/05/2016

 


La région obtient 720 millions d’euros de l’État pour des trains neufs...

Hervé Morin, Président de la Région Normandie a signé avec le Premier ministre, ce Lundi après-midi, au Mont-Saint-Michel, une convention de transfert à la Région Normandie de cinq lignes dites « Train d’Equilibre du Territoire » (TET) : Paris-Caen-Cherbourg/Trouville-Deauville, Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Granville, Paris-Evreux-Serquigny et Caen-Le Mans-Tours.
 Cette première convention nationale entre l’Etat et une Région sur les TET sera accompagnée d’un engagement de l’Etat à renouveler, d’ici 2019 ou 2020 au plus tard, les matériels roulants sur deux de ces lignes : Paris-Caen-Cherbourg / Trouville-Deauville et Paris-Rouen-Le Havre.
 Fruit de quatre mois de négociation avec le gouvernement, Hervé Morin a obtenu 720 millions d’euros pour le renouvellement par l’Etat du matériel roulant des deux principales lignes normandes.
 Une fois les premières rames livrées et les lignes modernisées, la Région deviendra, à l’instar des TER, autorité organisatrice des lignes normandes TET, dites lignes Intercités. La Région prendra ainsi la responsabilité des horaires, du cadencement et de la gestion des équipements.
 La Normandie fait œuvre de pionnière en devenant la première Région française à assumer une compétence particulièrement lourde et complexe en lieu et place de l’Etat.
 « Lors de la campagne électorale, je m'étais engagé à prendre à bras le corps le problème des trains normands et à ne pas adopter la position tenue par mes deux prédécesseurs qui consistait à ne rien faire sur les deux liaisons principales que sont Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rouen-Le Havre, à "renvoyer la balle" vers l'Etat et aux premiers tronçons de la LNPN prévus en 2030. Le résultat de cet immobilisme est celui que nous constatons tous : l'offre ferroviaire vers l'Ile-de-France est d’un autre âge. Le matériel est à bout de souffle. Elle est devenue dramatiquement pénalisante pour les Normands » a déclaré Hervé Morin.
 « J'ai considéré que la Région Normandie devait au contraire faire preuve d'audace, d’innovation, et ce rapidement pour ne pas atteindre le point de non-retour, synonyme de fermeture définitive des lignes Intercités de Normandie.  Je remercie le Premier ministre, en mon nom et en celui de Jean-Baptiste Gastinne, Vice-Président de la Région Normandie chargé des transports, d’avoir enfin entendu les Normands.»
 En parallèle, l'Etat et SNCF réseaux ont confirmé leurs engagements à investir aux côtés de la Région Normandie de façon à achever d’ici 2020 la modernisation de ces deux lignes normandes.
 « Dans la convention que nous avons signée, j’ai tenu à ce que l’Etat se porte garant de la poursuite des investissements prévus sur le réseau – on parle de 500 millions d’euros d’ici à 2020 – et que la maintenance des trains soit « normandisée » à Granville et à Sotteville-lès-Rouen, gage de fiabilité et de disponibilité accrues » a précisé Hervé Morin.
 A nous de tout mettre en œuvre pour proposer à l’avenir une offre de service de qualité et suffisamment attractive pour envisager une gestion à l’équilibre. Nous ne laisserons pas le trafic baisser au rythme actuel sur les liaisons entre la Normandie et Paris. C’est aujourd’hui que nous donnons un avenir ferroviaire à la Normandie, c’est aussi aujourd’hui que les choses se jouent pour la future LNPN en 2030 » a ajouté Hervé Morin.
 D’ici trois ans, date à laquelle la Région prendra la gouvernance des trains Intercités, il reste à réaliser avec l’Etat et SNCF un travail considérable concernant le matériel le plus adapté à la Normandie, l’expertise des comptes notamment en ce qui concerne les déficits, le dialogue avec la Région Ile-de-France sur l’accès dans les meilleures conditions possibles à Saint Lazare, notamment sur les sillons permettant l’accès à Paris le matin.
 La Région Normandie s’affirme comme la grande collectivité des mobilités, d’une part parce qu’elle a investi depuis des années dans le ferroviaire comme pour les lignes Intercités Paris-Granville (300 millions dont plus de 140 millions pour le matériel roulant financés à 100 % par la Région) ou la ligne TER Caen-Rennes (80 millions de travaux entre Lison et Pontorson ces dernières années).
 D’autre part, parce que la Région aura prochainement à faire converger et à articuler trois grands chantiers : celui des trains Intercités, la renégociation des conventions TER et le transfert des réseaux routiers interurbains prévu par la loi NOTRe.

                                                                                                                                             25/04/2016


Philippe Augier responsable du comité local d'Alain Juppé....

Dans le cadre de la campagne pour les primaires de la droite et du centre, qui se tiendront les 20 et 27 novembre 2016, un comité local visant à travailler aux côtés d’Alain Juppé est créé pour le Nord pays d’Auge.

Alain Juppé a confié la responsabilité de ce comité à Philippe Augier, maire de Deauville, qui a demandé à Jérémie Patrier-Leitus, attaché de longue date à la région par sa famille, membre de l’équipe de campagne d’Alain Juppé et du bureau national des Jeunes avec Juppé, de le co-animer avec lui.

Ce comité a pour mission de rassembler celles et ceux qui désirent accompagner Alain Juppé dans la préparation de son programme puis dans la campagne pour les primaires en vue de l’élection présidentielle de 2017.
 
« Le triple impératif d’apaiser, de rassembler et de réformer défini par Alain Juppé reste plus que jamais notre fil conducteur. Les comités locaux AJ pour la France sont des lieux de rencontre, de débat et de réflexion ouverts à tous ceux qui se reconnaissent dans la démarche participative souhaitée par Alain Juppé » indique Philippe Augier.
 
Les comités permettent de participer notamment à la co-construction du projet d’Alain Juppé, initiée depuis plusieurs mois sur la plateforme contributive : www.alainjuppe2017.fr
 
Au-delà du rôle dans la co-construction du programme d’Alain Juppé avec les Français, les comités territoriaux sont les pivots de la préparation des primaires ouvertes à tous les Français qui souhaitent l’alternance et qui se dérouleront les 20 et 27 novembre 2016.

Le comité sera lancé officiellement le lundi 9 mai 2016 à 19h30 à la salle des fêtes de Deauville. A cette occasion, Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne, ancien Premier ministre viendra présenter les grands axes de la candidature et du programme d’Alain Juppé.
 
Philippe Augier                                 
nordpaysdauge@juppe-2017.fr

Contact presse : nordpaysdauge@juppe-2017.fr


Jeux Paralympiques : Les membres de l’équipe de France à Deauville

Les membres de l’équipe de France de Para-dressage ont choisi le Pôle international du Cheval à Deauville pour leur stage de préparation en vue des Jeux Paralympiques de Rio.
Encadrés par le sélectionneur national, Philippe Célérier, et la chef d’équipe, Fanny Delaval, ce sont 7 cavaliers handisport (du Grade Ia à IV) qui sont actuellement à l’entrainement. Si tous peuvent prétendre à une sélection paralympique, José Letrartre, double médaille de bronze à l’Euro 2013, et Céline Gerny, 4e aux Jeux Equestres Mondiaux en 2010, devraient s’inscrire parmi les grands favoris.
 
A noter que ces 7 cavaliers français feront partie des 74 couples cavaliers/chevaux qui prendront le départ des épreuves du Concours Para-Equestre de Dressage International (CPEDI3*), organisé ce week-end au Pôle international du cheval.

04/04/2016


La « Normandie connectée » au forum du Tourisme Numérique à Deauville

Très investie dans l‘innovation, le développement du numérique et du tourisme, la Région Normandie participe pour la 4ème année consécutive au forum du Tourisme Numérique qui aura lieu les 21 et 22 mars prochain au Centre International de Deauville (14). Cet événement national propose, avec l’intervention d’experts et au moyen de nombreuses démonstrations, de démocratiser auprès des acteurs du tourisme l’ensemble des nouvelles pratiques numériques pour gagner en efficacité et anticiper l’évolution des attentes visiteurs.
 
Dans son espace « Normandie Connectée », la Région Normandie vous propose de :[if !supportLists]-[endif]découvrir des applications autour de nouvelles offres culturelles et touristiques, avec la Fabrique de patrimoines et le Pôle Image ;
[if !supportLists]-[endif]tester les technologies 3D et réalités virtuelle/augmentée avec Novimage et ses outils de démonstration comme l’imprimante 3D, le scanner 3D ou un casque immersif ;
[if !supportLists]-[endif]anticiper les futurs usages numériques avec le CIREVE (Centre interdisciplinaire de réalité virtuelle) et le LITIS (unité de recherche) ; [if !supportLists-[endif] rencontrer des porteurs de projets comme Cadomus, Jumièges 3D ou l’Historial Jeanne d’Arc pour discuter de vos réalisations, de vos idées et les confronter à leurs expériences.
L’utilisation des nouvelles technologies dans les différents champs de l’économie touristique est incontournable pour proposer une offre attractive. S’appuyer sur des dispositifs de réalité augmentée pour revivre des scènes historiques, intégrer la mobilité dans les services aux touristes et proposer un parcours personnalisé sont autant de paramètres qui apportent une réelle plus-value dans l’offre des professionnels et contribuent à renforcer le dynamisme du secteur. Qu’il s’agisse de tourisme médiéval, de mémoire, industriel ou d’affaire, la Région Normandie accompagne la modernisation des équipements et des services touristiques pour répondre aux nouveaux usages du grand public et des clientèles professionnelles. Cette modernisation passe aussi par l’appropriation, dès la formation initiale, des nouveaux enjeux du numérique par les acteurs du tourisme.
 La Région Normandie vous attend au Forum du Tourisme Numérique pour accompagner vos projets !


Indemnités des conseillers régionaux.

L’assemblée plénière de la Région Normandie s’est tenue ce jeudi 28 janvier 2016, au conseil régional, à Rouen, sous la présidence d’Hervé Morin. Parmi les sujets à l’ordre du jour : la dénomination et composition des commissions intérieures
Pour mémoire, lors de la séance plénière du 4 janvier 2016 à Rouen, les élus régionaux ont adopté la formation de 9 commissions intérieures. Les élus régionaux ont donc procédé à la désignation des membres de ces commissions. Chacune des neuf commissions est composée de façon à respecter une représentation proportionnelle de la majorité et de la minorité existantes au sein de l’Assemblée régionale. Chaque commission va se réunir prochainement et élira un ou une Président(e) de commission
Indemnités
L’autre sujet important de cette séance concernait les indemnités des conseillers régionaux et du président.
Les Conseillers régionaux perçoivent une indemnité brute qui varie de 40 % à 
70 % du plafond fixé par la loi, en fonction du nombre d’habitants de leur région. Pour la Normandie qui compte 3,3 millions d’habitants, l’indemnité des conseillers régionaux est désormais fixée à 70 % du plafond (indice brut 1015). L’Assemblée régionale a décidé de ne pas appliquer cette revalorisation stipulée par la loi et de maintenir les montants des indemnités allouées aux Conseillers régionaux avant la fusion de la Haute et de la Basse-Normandie. Ce maintien des indemnités des Conseillers régionaux au même niveau qu’avant la fusion représente une économie de 1,4 million d’euros chaque année.
L’indemnité du Président du Conseil Régional de Normandie a été fixée à 5 512,13 € bruts, au même montant qu’avant la fusion.
L’indemnité des conseillers régionaux est de : pour un conseiller, 1900,73 € ;  pour un membre de la Commission Permanente 2 090,80 € et pour les vice-présidents avec délégation de l’exécutif.; 2 661,02 € .
Pour les membres des Conseils économiques, sociaux et environnementaux régionaux   l’indemnité a été fixée à : pour un membre, 950,52 €, Vice-président avec délégation, 1 235,65 € et pour un vice-président sans délégation, 1 805,99 €.
                                                                                                                                            31/01/2016


Christine and the Queens à Trouville

La côte fleurie attire toujours les artistes, cette fois c'est la chanteuse Christine an the Queens qui était en tournage à Trouville pour son nouveau clip. Selon notre " chasseur d'images " il y avait beaucoup de monde sur la plage pour assister au tournage d'autant que le rappeur " Booba " fait également partie de l'aventure... Le clip devrait sortir dans quelques mois...

                                                     28 /02/ 2016


Casting à Lisieux...


Hervé Morin annonce des mesures en faveur de l’agriculture normande

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, a rappelé jeudi matin, en visite au GAEC du Clos Roset, à Saint-Georges-de-Bohon dans la Manche, qu’il souhaitait faire de la Normandie le grenier de la France conformément à ses engagements de campagne.

A cette occasion, Hervé Morin a déclaré : « avec l’ensemble des acteurs de l’agriculture, nous souhaitons mettre en place très rapidement des solutions concrètes, innovantes, performantes et modernes pour faire évoluer l’agriculture normande et donner au monde agricole les moyens de travailler dans les meilleures conditions possibles. »

Hervé Morin a notamment proposé les mesures suivantes :
-    la mise en place d’un fonds permettant de stabiliser l’exploitation au moment de sa transmission,
-    la garantie du paiement des fermages,
-    l’amélioration des conditions de travail,
-    l’aide à l’installation de jeunes agriculteurs par la mise en place d’un système de garantie de loyer pendant 5 ans,
-    le soutien aux revenus complémentaires, notamment en soutenant la méthanisation,
-    la généralisation des circuits courts dans tous les établissements financés par la Région (lycées, Centres de Formation des Apprentis (CFA)…),
-    l’aide à la compétitivité et à la performance,
-    le financement des programmes de recherche dans la bioénergie, les biomatériaux…
-    le soutien à l’agriculture biologique, l’agriculture raisonnée qui ont toute leur place au niveau régional, vraies plus-values pour le secteur agroalimentaire normand,
-    la création d’une marque Normandie, pour renforcer l’image de la région et de ses atouts,
-    l’aide à la constitution d’Organisations de Producteurs puissantes pour rééquilibrer le rapport de forces avec la grande distribution,
-    le soutien à une filière d’excellence « Viande normande».

Afin de répondre aux besoins des éleveurs, Herve Morin annonce l’ouverture prochaine d’une concertation avec les acteurs agricoles et de discussions avec l’Union européenne afin d’aboutir à une révision du Programme de Développement Rural permettant d’accroître les fonds pour les Mesures AgroEnvironnementales et Climatiques (MAEC).

« Ce secteur agroalimentaire, nous voulons en faire une filière puissante, capable d’aller chercher des marchés à l’export, capable de trouver de nouveaux débouchés, capable d’innover. L’agriculture ne doit pas être exclue de la modernité, elle doit pouvoir utiliser les technologies mises à sa disposition, s’appuyer sur la recherche et se tourner vers l’innovation et l’export. C’est une priorité que de construire une filière agro-alimentaire puissante. Nous avons une chance extraordinaire avec la marque Normandie. Nous nous appuierons sur cette identité pour porter notre économie, notre tourisme, notre agriculture et notre agro-alimentaire » a affirmé Hervé Morin.

07/01/2016