Réaction de Nicole Ameline à l'issue du 2ème tour...

« Merci et bravo pour votre soutien :
L'abstention renforcée au deuxième tour a privé notre circonscription de la victoire de notre famille politique et de nos idées de la Droite et du Centre. Je le regrette pour toutes celles et ceux qui, avec courage et exigence, ont combattu pour donner à l'Assemblée Nationale la plus large représentativité. Le combat continue et je sais que Sophie Gaugain incarne cette relève éthique et efficace.
Je remercie toutes celles et ceux qui nous ont accompagnés et soutenus dans cette campagne inédite et difficile. Je leur dis mon admiration. Je reste avec eux en soutien à cette reconstruction politique nécessaire, attentive à chacun, comme je le serai dans la mission que viennent de me confier les Nations-Unies, pour les années qui viennent, au service des plus démunis. »

                                                                                                                                            19/06/2017


Réaction de Christophe Blanchet à l'issue du 2ème tour...

« Je suis honoré et reconnaissant de ce résultat qui a le mérite d’être clair.  C’est l’aboutissement d’une campagne qui a débuté il y a 14 mois. Je suis allé à la rencontre des habitants, des élus, des associations et des responsables économiques des 118 communes de notre circonscription expliquer le sens de mon engagement.
Je tiens à les remercier sincèrement de leur confiance et de leur soutien. Je tiens aussi à remercier ceux qui dès le départ ont cru en moi et qui ont forgé jour après jour cette victoire. Je tiens à saluer Nicole AMELINE pour sa campagne et aussi la remercier pour les années qu’elle a consacrées à notre territoire et notre pays.
Je serai le Député de tous les habitants de notre circonscription et je travaillerai ardemment pour le développement de notre territoire. J’exercerai cette mission avec humilité et responsabilité, mais aussi avec audace et détermination. Je serai un Député de terrain, à l’écoute mais aussi présent et actif à l’Assemblée Nationale. Je m’investirai sur tous les dossiers pour les faire aboutir, il n’y a pas pour moi de petits sujets. Je n’oublie pas l’abstention et je souhaite inciter les citoyens à retourner aux urnes, par une pratique exemplaire de mon mandat et une réelle proximité. Je suis un citoyen engagé qui s’est levé et qui s’est mis en Marche. Nous devons croire en nous et dans notre pays, car tout commence... je suis un Député à vos côtés. »

Christophe BLANCHET
Député de la 4ème circonscription du Calvados

                                                                                                                                            19/06/2017


Intervention de Nicole Ameline

H-I : Comment analysez-vous le scrutin du 1er Tour ?
N-A : « Le message clair de soutien apporté au parti " En Marche " soutenu par le Modem était attendu.
Pour autant le taux exceptionnel de l'abstention conduirait sans rééquilibrage de second tour à ce qu'une minorité de Français désigne plus de 80% des futurs députés.
Trois inquiétudes :
- Celle de priver le Parlement du débat démocratique nécessaire (hausse de la CSG, lois travail, laïcité, familles..).
- Celle de voir des candidats désignés pour leur appartenance partisane sans analyse de leurs capacités, ni de leurs compétences.
- Celle de voir s'arrêter les projets que je porte et de couper notre territoire de la majorité régionale.
J'appelle celles et ceux qui n'ont pas voté, et qui veulent être entendus et défendus, à me soutenir massivement au second tour. »
 
H-I : Quelles sont vos priorités pour le territoire ?
N-A : « Notre circonscription est connue pour son dynamisme. J'y travaille chaque jour. 5/600 emplois sont en cours de création dans tous les secteurs. Les formations suivent, en faveur des jeunes apprentis et des femmes les plus éloignées de l'emploi. Le résultat : des centaines de femmes aujourd'hui qualifiées sur le numérique dont je fais l'un des axes de développement majeurs de la circonscription, comme je l'ai fait, en première innovation française, avec le codage informatique à l'école.
Les soins et le maintien à domicile constituent ma seconde priorité. Grand défi auquel une innovation en soins à domicile dès le mois de septembre prochain permettra de répondre.
L'environnement et la Baie de Seine feront l'objet de l'élaboration d'une nouvelle Stratégie de Façade Maritime, qui devra protéger nos pêcheurs, favoriser les énergies douces et éradiquer les diverses formes de pollution dans l'Estuaire.
Répondre à la crise agricole et à la nécessité de renforcer nos circuits courts alimentaires. Après la création des AOC, je souhaite donner à notre territoire et à nos producteurs lait viande le revenu mérité et soutenir la baisse des contraintes et des charges.
Avec Sophie Gaugain, à la région et le soutien des Présidents de la Région et du Département, nous travaillerons main dans la main. C’est la garantie de voir aboutir tous les projets. »
 
H-I : Votre carte blanche ? 
N-A : « Les Droits des Femmes et la sécurité. Plus que jamais, les femmes ont besoin d'être défendues à l'Assemblée Nationale, comme ici. Représentants 27% des députés actuels, elles ont besoin des voix les plus fortes. Je suis leur meilleure avocate....
Nos forces de sécurité et de police n'ont plus les moyens d'agir. Nos forces armées ont vu leurs crédits gelés et sont au bord de la rupture. Combattre le terrorisme et protéger les Français, c'est d'abord protéger nos policiers et nos gendarmes et leur donner les capacités et moyens nécessaires.
La laïcité doit être renforcée, dans le discours, comme dans les actes. La République doit être réaffirmée partout et pour tous. Cela conduit à retrouver un enseignement de ses Droits et de ses Devoirs et une réaffirmation du respect. »
Nicole Ameline pour Honfleur Infos


Intervention de Christophe Blanchet

H-I : Comment analysez-vous les résultats du premier Tour ? 
 

C-B : « Avec près de 40% des suffrages exprimés, je suis heureux et fier de la confiance que les habitants de la 4ème circonscription m’ont accordée. Je suis en campagne depuis plus d’un an et j’ai ressenti très vite la volonté et le besoin de changement. Les personnes que j’ai rencontrées souhaitent un Député présent et à l’écoute. Ce bon résultat est le fruit d'un travail de terrain que nous effectuons avec « mes marcheurs » depuis des mois. J’en suis bien sûr honoré mais je prends aussi ce résultat avec humilité et responsabilité. Pour moi c’est un signe d’encouragement. Je continue à faire campagne activement sur le terrain aux plus près  des préoccupations des habitants. J’ai le devoir de ne pas décevoir les attentes et les espoirs de ceux qui souhaitent que le France et notre circonscription aillent de nouveau de l’avant. »  

 
 

H-I : Comme un peu partout en France l’abstention est majoritaire.  Comment allez-vous faire pour inverser cette tendance et convaincre les électeurs à venir voter ? 


C-B : « Les Français sont déçus de ceux qui nous gouvernent depuis 30 ans. Il faut réellement moraliser notre vie publique, renouveler nos élu(e)s et rénover notre démocratie. Il faut  que les citoyens engagés puissent aussi devenir des élu(e)s. La politique ne doit plus être réservée à des professionnels de la politique. Pour lutter contre l’abstention, il faut d’abord permettre aux électeurs de s’identifier à leurs représentants qui doivent alors être exemplaires. Pour inverser cette tendance il faut redonner confiance, les discours ne suffiront pas, il faut des actes concrets. Le programme porté par Emmanuel MACRON et que je souhaite défendre à l’Assemblée Nationale apportera de nombreuses réponses. Mais pour dimanche, prochain il n’y a que le terrain et le contact direct avec les Français qui permettra de les mobiliser et de les inciter à voter. »

H-I : Votre carte blanche ?
C-B : « Je me suis engagé dans cette campagne il y a maintenant près de 18 mois. J’étais alors seul, un citoyen engagé qui souhaitait tout simplement mieux pour notre circonscription. Je suis allé à la rencontre de ses habitants et j’ai découvert toutes les énergies et potentialités qu’elle possède. Nous pouvons être fiers de notre Histoire, de notre culture et de ce que nous sommes. Notre territoire est riche de sa diversité, de ses paysages, de son terroir et de ses savoir-faire.
En me portant candidat, je souhaitais pouvoir être utile et  rende à mon pays tout ce qu’il m’a offert. On m’a d’abord ignoré, puis moqué et depuis dimanche on me combat violemment. Cette semaine, je promets de mettre toutes mes forces et mes convictions pour un second tour victorieux. Je n’ai pas vocation à faire carrière, mon métier ne sera jamais Député, je suis un entrepreneur. Je souhaite que nous retrouvions espoir dans notre pays et confiance en nos élu(e)s. Aujourd’hui, je ne suis plus seul, nous sommes plus de 20 000 personnes à avoir sollicité par les urnes le changement sur notre circonscription. Dimanche 18 juin, nous serons encore plus nombreux, nous serons majoritaires et ensemble, fort de votre confiance et de votre soutien, nous écrirons une nouvelle page de notre circonscription. 
Ensemble, assumons le changement ! »

Christophe Blanchet pour Honfleur Infos.


Stéphane Poussier : "La France Insoumise" un appel à aller voter...

"Après une campagne ou aucune difficulté ne nous a été épargnée, ni le refus de la préfecture de prendre réception de notre matériel électoral, ni les débrayages dans le secteur audio-visuel qui ont empêché la diffusion de notre reportage, pas même l'obligation de faire réimprimer dans l'urgence nos 105000 bulletins de vote et les livrer nous-mêmes dans les 118 communes de la circonscription, ni la confusion entretenue par nos concurrents, nous sommes fiers et satisfaits d'avoir pu participer au scrutin.
Dans ces conditions, le résultat de notre candidature, 5,54%, doit être considéré comme une vraie réussite. Comme un score largement amputé qui nous propulse de façon décisive, à la cinquième place, sur la scène politique de notre circonscription.
C'est aussi un démenti adressé à tous ceux qui contestaient notre légitimité. Nos électeurs et nos électrices ont choisis de qualifier la France insoumise dans le jeu politique local et il faudra à présent compter avec les insoumis de Ouistreham à Honfleur.
Pour le second tour, il ne nous appartient pas de donner quelque consigne que ce soit.
Aucun des deux candidats en présence ne nous représentent, bien au contraire. Cependant, républicains dans l'âme, les insoumis ne sauraient appeler à l'abstention et seul le bulletin blanc pourrait, alors, faire sens."

Par avance, merci d'en faire le meilleur usage.
Meilleures salutations insoumises.
Sylvie Roussel - Stéphane Poussier
Pour l'Avenir en commun


Réaction de Nicole Ameline...

 Première réaction de Nicole Ameline :
"C'est dans l'honneur et la fierté, avec tous ceux qui veulent soutenir leurs idées à l'Assemblée Nationale, que nous combattons pour ce deuxième tour qui doit être celui du rééquilibrage.

Je remercie nos électeurs et électrices qui sont à nos côtés et nous rejoignent, ainsi que les candidats soucieux de voir préserver le pluralisme au Parlement qui appellent à nous soutenir.

J'appelle tous les abstentionnistes à garantir la défense de leurs intérêts et l'avenir des projets de notre territoire, à donner à notre démocratie parlementaire la diversité constructive dont elle a besoin.
Je ne trahirai aucune des idées qui ont fait la France depuis des décennies. Les renoncements ou ralliements de circonstances ne font pas partis de mon éthique politique.

Avec Sophie Gaugain qui incarne l'avenir avec exigence et droiture, la seule option quand tant de Français souffrent au quotidien, sans assurance de solutions, est de se donner la garantie d'être défendu avec efficacité et dans le seul respect de l'intérêt général.

Que chacun se pose une seule question : qui saura le mieux me défendre ?"

                                                                                                                                             12/06/2017


Xavier Madelaine candidat "PS"

H-I : Pourquoi souhaitez-vous vous présenter à cette élection ?

X-M : " Maire d’Amfreville depuis 1989, Vice-Président de la Communauté de communes « Normandie Cabourg Pays d’Auge », je vis mon engagement politique comme un service rendu à mes concitoyens pour porter des projets concrets, améliorer la vie des gens. En tant que maire de ma commune, j’ai mené un projet de revitalisation du cœur de bourg avec des commerces de proximité, favorisé la création d’une école intercommunale permettant l’ouverture de nouvelles classes, créé une maison médicale regroupant huit praticiens de la santé, sauvegardé une agence postale, maintenu la caserne de pompiers. Je souhaite que cette expérience puisse être le laboratoire de mon action au service de notre circonscription."

 

H-I : Quels sont les grands axes de votre programme pour le Calvados ?
X-M : " 3 axes : Emploi, Ecologie, Ecole
Je veux porter à l'Assemblée nationale des projets pour : plus de progrès social et économique, et plus d’emplois : en soutenant le pouvoir d’achat en revalorisant le SMIC, la Prime d’activité, l’Allocation adulte handicapée (AAH) et le minimum vieillesse en favorisant nos PME et TPE de notre 4ème circonscription en développant  le « fabriqué en France »  : plus d’écologie en soutenant une agriculture et une pêche durables en soutenant la transition écologique par  des investissements massifs pour préserver la planète et créer de nombreux emplois non délocalisables (ex: parc éolien à Ouistreham porteur de 120 emplois) plus d’égalité; en assurant les moyens financiers et humains  de l’Ecole de la République...plus d'enseignants dans nos écoles pour des classes moins chargées, maintien de nos écoles de proximité en garantissant l’accès à la culture et aux sports pour tous et en soutenant le milieu associatif... créer un budget "Culture" pour chaque collectivité
Député, je serai exigeant  et vigilant sur : le maintien de services publics de qualité pas de suppression de postes de fonctionnaires. "


H-I : Le Calvados, est plus particulièrement la Côte Fleurie, a une économie basée essentiellement sur le tourisme. Quelle politique allez-vous mener en faveur des autres secteurs comme l’agriculture ou la pêche ?
  
X-M : " L'activité de l'Agriculture et la Pêche doivent être accompagnées dans une démarche de : Pêche Durable au travers notamment des aides européennes dirigée vers : L'Adaptation de la Flotte en réduisant les polluants et gaz à effet de serre : l'Aquaculture (poisson (pisciculture), coquillages, crustacés, algues …) et la transformation et la commercialisation des produits de la mer : La conservation des Ressources et préservation des zones côtières, le développement des Activités à Terre (ports, halles, PME, ...) les aides à l'acquisition du 1er navire : Protéger l'outil de travail des agriculteurs en maîtrisant et maintenant les terres agricoles et le maraîchage en développant les circuits courts "


H-I : Votre carte blanche ?
X-M : " Élu de terrain depuis 1989, je me suis attaché à apporter à mes habitants les meilleurs services de proximité nécessaires au "bien vivre"dans notre société.
L'Ecole étant le socle et la base indispensable du "Savoir et de la Connaissance", l’État doit y donner tous les moyens nécessaires pour permettre l'égalité des chances à tous les élèves fréquentant l'Ecole de la République. La construction d'une Maison Médicale dans ma commune regroupant 8 praticiens de la Santé répond ainsi au désert médical  constaté dans certains territoires.
Être à l'écoute de ses concitoyens, favoriser les échanges et agir doivent guider la mission de l’Élu."
       
Xavier MADELAINE
Maire d'Amfreville

Candidat sur la 4ème circonscription du Calvados


Stéphane Poussier candidat "La France Insoumise"

H-I : Pourquoi souhaitez-vous vous présenter ?
S-P : « Aux présidentielles 7 millions de français éclairés ont choisi le projet de société « l'Avenir en commun », en rupture avec le vieux monde.
Dans notre circonscription c'est plus de 13000 électeurs, électrices qui ont fait le choix de La France Insoumise pour répondre à l'urgence démocratique, à l'urgence sociale et écologique, et pour la paix.
Sylvie Roussel et moi nous souhaitons rassembler, à nouveau, tous ces citoyens autour de « l'Avenir en commun » pour un troisième tour. Pour empêcher Macron de dépecer la protection des travailleurs, de privatiser les services publics en gouvernant comme un despote.
Les françaises et les français l'ont élu par défaut, épouvantés et manipulés par certains médias dévoués à sa cause.
La résistance sera puissante et les députés de La France Insoumise porteront haut les voix de tous les défavorisés : étudiants, travailleurs avec ou sans emploi, valides ou invalides, et les retraités, toutes celles et ceux qui verront leur pouvoir d'achat diminué, qui travailleront avec toujours plus de précarité et sans perspective de consolider leurs protections sociales et leurs retraites.
Après la tempête viendront les jours heureux et nos députés veilleront à ce que cela advienne le plus tôt possible. »

H-I : Quels sont les grands axes de votre programme pour le Calvados.
S-P : «  Je rappelle que les députés appartiennent au corps législatif qui concerne l'ensemble du territoire national et de l'outre-mer.
Nous n'avons aucun pouvoir exécutif qui est du ressort des élus territoriaux, et sauf à faire du clientélisme, il n'est pas républicain de laisser croire aux électeurs que nous pouvons avoir une action directe sur la circonscription. Nous pouvons, néanmoins, houspiller, alerter les élus qui ont ce pouvoir exécutif territorial. Nous devons, par contre, être à l'écoute de tous nos concitoyens, consulter les organisations professionnelles, associatives, culturelles et caritatives pour orienter au plus près des besoins des territoires notre travail législatif.
Sylvie Roussel et moi, nous serons attentifs à toutes ces attentes et nous travaillerons de concert avec nos concitoyens et leurs représentants, selon deux priorités : L’éradication de la pauvreté. L'agriculture biologique et paysanne.
Conformément à notre programme « l'Avenir en commun » nous élaborerons et ferons voter, avec notre groupe à l'assemblée nationale, toutes lois qui iront dans ce sens. »

H-I Le Calvados, et plus particulièrement la Côte Fleurie, a une économie basée essentiellement sur le tourisme. Quelles politiques allez-vous mener en faveur des autres secteurs comme l’agriculture ou la pêche ?
S-P : « D’abord concernant le tourisme qu'il convient de sauvegarder et de développer, nous voulons mettre en garde les élus sur la nécessité de remettre en cause l'autorisation donnée par l'Etat de rejeter au large du Calvados les boues polluées du port de Rouen ? C'est une atteinte très grave à la faune et la flore sous-marine et à terme une menace pour le littoral que fréquentent des millions de touristes.
D'autre part, concernant la ligne souterraine à très haute tension (1 GW) entre la France et l'Angleterre qui passe près des habitations à Merville-Franceville, il nous semble important de réfléchir à un nouveau tracé qui prenne en compte les inquiétudes et les nuisances causées aux riverains et aux touristes qui fréquentent ces lieux.
Pour l’agriculture, nous proposons de réaliser les mesures suivantes : Engager la réforme agraire pour faciliter l’installation des jeunes agriculteurs en limitant la concentration des terres et la course à l’agrandissement et créer 300000 emplois agricoles grâce à des prix rémunérateurs et une refonte de la PAC. Stopper les projets de fermes usines. Développer l’agriculture biologique, proscrire les pesticides chimiques, instaurer une agriculture diversifiée et écologique (polyculture-élevage, etc.) et promouvoir les arbres fruitiers dans les espaces publics. Favoriser les circuits courts, la vente directe, la transformation sur place et plafonner les marges de la grande distribution par un coefficient multiplicateur limité pour garantir des prix rémunérateurs aux producteurs et interdire les ventes à perte pour les agriculteurs.
Pour la pêche, nous proposons les mesures suivantes : Développer la pêche artisanale, refuser la marchandisation de la politique commune des pêches au niveau européen, appliquer les quotas pluriannuels pour donner de la visibilité aux pêcheurs et gérer durablement la ressource, mettre fin au chalutage en eau profonde. Instaurer un plan quinquennal pour l’aquaculture écologique, notamment marine et littorale, et soutenir l’utilisation des algues pour remplacer les énergies fossiles (plastiques, etc.). Mettre en place un mécanisme d’aide au renouvellement de la flotte (de commerce, de pêche, de plaisance) pour les navires de plus de trente ans, démantelés en France et remplacés par des navires construits en France avec des procédés et matériaux écologiques. Relancer les ports français et moderniser les infrastructures portuaires. Faire de la France le leader mondial de la recherche et de l’éducation dans le secteur maritime, en ouvrant au moins un lycée professionnel maritime dans chaque département littoral et dans chaque département ou territoire d’outre-mer. Créer un ministère de la Mer et une direction générale de la mer, pour une politique maritime intégrée. »

H-I :  Votre carte blanche ?
S-P : «  Il convient d’abord de rétablir certaines vérités que les médias devraient ressasser afin d’éduquer nos concitoyens.
Non les pauvres ne sont pas des voleurs ! Non les pauvres ne coutent pas chers à l’état !
ATD QUART MONDE  nous apprend que les fraudes sociales représentent un peu plus de 1 milliard d’euros.
A comparer aux fraudes fiscales qui elles représentent plus de 70 milliards d’euros.
Frauder ce n’est pas correcte, mais cessons de culpabiliser les fraudes, que les plus riches commencent par montrer le bon exemple. 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté en France, soit avec moins de 1000 euros par mois. Des centaines de milliers de personnes tentent de survivre avec à peine quelques centaines d’euros par mois. Notre pays et nos villes comptent de nombreuses personnes sans abri abandonnées à elle-même, faute d’intervention des pouvoirs publics. Le recul des services publics et la précarisation des conditions de vie ont fait exploser la pauvreté. On ne peut pas vivre heureux dans un océan de malheur. La République doit faire cesser ce scandale !
Pour éradiquer la pauvreté, nous proposons les mesures suivantes : Créer un plan personnalisé contre la pauvreté (PPP) prenant en compte la situation des personnes dans leur globalité (revenus, état de santé, insertion professionnelle, logement, etc.). Créer une « garantie dignité » en revalorisant les minima sociaux (aucun niveau de vie en dessous du seuil de pauvreté). Restructurer les emprunts des ménages surendettés et garantir à tous l’accès effectif aux services bancaires de base. Atteindre l’objectif de zéro sans-abri : chacun doit se voir proposer un hébergement d’urgence ou un logement et un accompagnement durable.  Instaurer la gratuité de  l’accès à des quantités d’eau, d’électricité, de gaz indispensables à une vie digne en commençant par faire appliquer l’interdiction de coupure d’eau et de réduction de débit au domicile principal. Lutter contre le non-recours aux droits sociaux et civique par la simplification des démarches et des critères, et le retrait des contreparties pour l’attribution du RSA, qui sera de nouveau financé par l’État. Mobiliser les volontaires nationaux pour inscrire ou réinscrire 100% de la population majeure sur les listes électorales et  vérifier ses droits sociaux.
Pour l’Avenir en commun. »


Stéphane Poussier

La France Insoumise


Sophie Börner candidate " EÉLV ".

Née en 1961, fille de commerçants installés à Ouistreham, je me sens citoyenne européenne car mon histoire personnelle m’a convaincu que seule une Europe réconciliée peut préserver la paix. Juriste de formation, mère d’un enfant, professeure en CFA (Centre de Formation d’Apprentis) à Caen, je suis immergée depuis 30 ans dans la réalité de la vie professionnelle, celle des apprentis et celle des entreprises artisanales normandes. Élue Conseillère municipale d’opposition à Ouistreham en 2014, Déléguée syndicale FO, engagée à EÉLV en 2015, convaincue que la transition écologique doit être portée dans nos politiques publiques par des écologistes trans-partisans.
H-I : Pourquoi souhaitez-vous vous présenter à cette élection ?
S-B : " Je me présente à cette élection législative, parce que je suis convaincue que la transition écologique doit être portée dans nos politiques publiques par des écologistes trans-partisans qui ont compris que l’urgence est sociale, démocratique et environnementale. Il faut cesser le greenwashing, il faut agir ! Emmanuel Macron est un des principaux ouvriers de la politique économique libérale et productiviste du gouvernement précédent, contre laquelle nous nous battons. Je me présente à cette élection, car je souhaite peser dans la construction d’une opposition parlementaire fiable où la transition écologique et les solidarités seront soutenues ; seul au gouvernement, Nicolas Hulot ne pourra rien faire sans le soutien actif des écologistes. Je me présente à cette élection, car mon intégrité, mon expérience de terrain, d’élue municipale et de juriste sociale seront un atout dans cette mandature. Et parce que je souhaite une assemblée nationale renouvelée, paritaire et représentative de toute la diversité sociale et professionnelle, il faut que cesse le cumul des mandats. "


H-I : Quels sont les grands axes de votre programme pour le Calvados ?
S-B : " Je souhaite m'investir sur la 4ème Circonscription du Calvados, un magnifique terroir vert et bleu qui s’étend du canton de Ouistreham à celui de Honfleur-Deauville et dans les terres augeronnes jusqu’à Pont-l’Evêque, pour préserver l’écosystème avec le développement d’énergies alternatives (et là je pense aux autorisations de pollution accordées au port de Rouen et à l’usine Calcia qui impactent notre environnement et notre santé), encourager une économie au service de l’humain et non l’inverse, créatrice d’emplois non délocalisables, encourager une agriculture locale respectueuse de l’environnement et garante d’une qualité nutritionnelle accessible à tous, défendre l’accès à l’emploi et à la formation pour tous grâce à l’augmentation du pouvoir d’achat des plus modestes et des classes moyennes. Ce programme défend les services et entreprises de proximité, qu’ils soient publics ou privés, parce qu’ils créent du lien social nécessaire au bien-être de nos contemporains et parce que le facteur 20 devrait être notre objectif « Vivre à moins de vingt minutes de la Santé, du travail et du Loisirs ». "


H-I : Le Calvados, et plus particulièrement la Côte Fleurie, ont une économie basée essentiellement sur le tourisme. Quelle politique allez-vous mener en faveur des autres secteurs comme l’agriculture ou la pêche ?
S-B : " Nous bénéficions d’une forte attractivité territoriale d’un point de vue touristique; je continuerai à encourager et développer le tourisme car c’est un secteur qui recrute, un  secteur dynamique et varié avec le tourisme de mémoire, de croisière, de loisirs ou sportif (équestre ou de plaisance), en n’oubliant pas les Calvadosiens qui vivent sur place et qui doivent pouvoir en bénéficier, et en accentuant le tourisme vert avec de vrais Plan vélo et rail comme modes doux de déplacement du quotidien dans une circonscription qui sature de véhicules individuels en période estivale ou en fin de semaine …
La pêche et l’agriculture sont des activités économiques essentielles, car elles contribuent à nourrir localement les familles et elles doivent être garantes d’une qualité nutritionnelle accessible à tous. Pour l’agriculture, j’encouragerai la conversion des exploitations agricoles à des méthodes respectueuses de l’environnement, le développement d’activités de maraîchage à proximité des lieux de vie (le facteur 20). Pour la pêche également, il faut aider nos marins-pêcheurs face à la surexploitation des pêcheurs anglais sur nos zones de prélèvement halieutique, encourager la pêche artisanale respectueuse de la biodiversité, les aider dans le renouvellement de leur flottille et aussi penser aux difficultés des marins à se loger à proximité de leurs bateaux."


H-I : Votre carte blanche ?  ou Carton vert 😊
S-B : " Un-e député-e doit être un-e élu-e de terrain, qui doit savoir mettre des bottes ou un ciré et pas seulement une tenue de réception, qui doit porter au niveau national les sujets qui inquiètent nos concitoyens. Elue députée, je serai cette élue de terrain impartiale, agissant contre la corruption et pour l’éthique en politique, à l’écoute des habitants de ma circonscription, des habitants jouant leur rôle de  lanceurs d’alerte quand ils m’interpellent. C’est ce travail de rencontres que j’aime et que j’expérimente déjà dans cette trop courte campagne électorale."

Sophie Börner
Candidate EELV sur la 4ème circonscription du Calvados


Nicole Ameline :                         candidat "Les Républicains"

H-I : Pourquoi souhaitez-vous vous présenter à cette élection ?
N-A : « L'efficacité assurée pour notre circonscription et le redressement de la France. Chacun le sait. Ma ligne droite et ma capacité d'action sont la source de la confiance qui m'est donnée ici et du respect dont je dispose au Parlement. Je donne le meilleur de moi-même pour être à l'écoute de chacun, notamment des plus vulnérables, au cœur d'une circonscription dont je porte et soutiens, avec les élus et acteurs locaux, tous les grands projets. Du soutien à nos services de santé à la défense de l'activité agricole, de l'aide à nos petites communes à l'accompagnement de projets d'emplois, je suis et j'agis chaque jour sur tous les fronts.
Les résultats sont là. Un territoire dynamique qui crée plus de 600 emplois et de grands projets (formation professionnelle, agriculture, santé...). Avec le soutien appuyé de Hervé Morin, Président de la Région et de Jean-Léonce Dupont, Président du Conseil Général, notre capacité d'action pour les dossiers à venir est assurée.
La voix d'un élu doit être forte, respectée et entendue. J'ai cette autorité reconnue, seule capable de porter vos attentes et nos valeurs républicaines.
Un parti présidentiel unique, sans force républicaine d'équilibre, ne ferait que favoriser mécaniquement les partis extrêmes. La Droite et le Centre, unis, peut seul incarner cette force.
Parce que je n'ai jamais trahi mes convictions, je resterai fidèle aux idées et aux valeurs de ma famille politique et plus que jamais engagée sur les sujets essentiels, comme celui de notre sécurité.
Le redressement de la France impose une force politique capable d'exprimer vos attentes, mon engagement sera de soutenir tous les projets positifs, mais de combattre le recours à de nouveaux impôts et taxes, de veiller à la diminution sensible des charges et contraintes administratives pour les petites et moyennes entreprises, les artisans et commerçants, de renforcer l'autorité républicaine face à l'insécurité et au terrorisme, de protéger les petites retraites.
J'ai choisi avec Sophie Gaugain, l'élue la plus qualifiée pour assurer une responsabilité qui exige expérience et éthique. Je sais qu'elle sera d'une très grande efficacité à l'écoute de chacun, notamment des personnes victimes de handicaps, des entreprises, des élus et associations engagés dans le développement de notre territoire.»
 
H-I : Quels sont les grands axes de votre programme pour le Calvados ?
N-A : « Notre territoire à des forces exceptionnelles. Entre Paris et la mer, la Seine et l'Orne constituent un axe de croissance qui nous relie également au Royaume-Uni. Les projets en cours et notamment le classement des plages du Débarquement valoriseront notre rayonnement.
Je partage naturellement la priorité de la Région de rénover notre desserte ferroviaire essentielle à des milliers de Normands et à nos visiteurs.
Le Pays d'Auge dispose d’une situation et d'atouts stratégiques, notre territoire peut assurer, en le maitrisant, son avenir. J'en suis garante. Tout d'abord, la santé. Nous avons su développer une véritable politique de santé territoriale, en reconstruisant notre Hôpital de Cricqueboeuf, la permanence de soins à Pont L’Évêque, la rénovation des Ephad. Le renforcement de notre Pôle d'excellence cardiologique, la spécialisation nutrition, la création d'un Centre de Prévention sont à l'ordre du jour. Ma priorité : organiser une politique pilote de soins et de maintien à domicile sécurisée, dont la première étape devrait rapidement, je le prévois dès la rentrée prochaine, concerner le traitement des plaies et ulcères à domicile.
Cette action prend son sens dans la nouvelle configuration hospitalière (GHT) qui concerne Honfleur, Lisieux et le CHU de Caen. Marraine des femmes du Numérique en France, j'ai donné un temps d'avance aux usages numériques dans notre Région (codage en primaire, Digit'elles- 300 femmes bénéficiaires -référentiel Numérique pour l'apprentissage). Pour autant, les raccordements aux infrastructures restent insuffisants, nous devons en accélérer l'opérationnalité.
L'élaboration d'un plan stratégique définissant clairement les enjeux de la Baie de Seine, de la pêche aux éoliennes et au Transmanche (car Ferries) mobilisera tous mes efforts. Nous devons répondre aux préoccupations de court terme (clapage) mais aussi à l'impact du Brexit sur les zones de pêche. Nos emplois doivent continuer à être diversifiés, de l'industrie au commerce et au tourisme. Je souhaite aider les commerçants et artisans en mobilisant avec la Chambre de commerce le Fonds Fisac que nous avons négocié pour eux.
Chacun connaît mon engagement social aux côtés des femmes victimes d'inégalités et de violences. Je vais porter mon attention sur les adolescentes qui sont plus que jamais vulnérables, avec Internet, le harcèlement à l'école. Je conduirai une action d'information et de prévention en lien avec les établissements scolaires et les Associations de Parents d'élèves.»
 
H-I : Le Calvados, est plus particulièrement la Côte Fleurie, a une économie basée essentiellement sur le tourisme. Quelle politique allez-vous mener en faveur des autres secteurs comme l’agriculture ou la pêche ?
N-A : « Je suis la candidate de la ruralité, étant issue d'une famille d'agriculteurs, installée depuis toujours au cœur du Pays d'Auge.
J'ai contribué à la protection de nos terres agricoles et à la valorisation AOC de nos produits. Ma priorité est aujourd'hui d'assurer le sauvetage de dizaines de fermes menacées par la disparition de revenus décents. Mon plan d'excellence laitière y répondra. Soutenu par le Conseil Départemental, il permettra la revalorisation du prix du lait. Son engagement est prévu dans les semaines à venir.
Nous devons aller plus loin et renforcer les circuits courts alimentaires dont nous avons fait un Pôle d'excellence rurale. C'est mon ambition, comme l'est la diversification de notre production agricole et l'intensification du bio. L'agriculture est ma famille, et je souhaite redonner à nos producteurs la place, la considération, et le revenu qui leur revient.
La pêche est également centrale et fait aujourd'hui l'objet d'un soutien actif de la Région. J'ai porté la labellisation du "maquereau de Trouville", nous devons élargir cette démarche rentable de qualité à la "sole normande". Je veillerai au plan National à ce que les quotas de pêche préservent les capacités de nos pêcheurs locaux et que les conditions de négociation du Brexit respectent leurs intérêts. J'ai du reste invité Michel Barnier négociateur du Brexit à nous rendre visite.»
 
H-I Votre carte blanche ?
N-A : « La suppression de tout impôt serait positive si elle était financée par une diminution des dépenses publiques, et non par un transfert de charges ou de nouvelles hausses fiscales. Ce qui sera le cas. Par ailleurs la suppression de la taxe d'habitation affaiblit encore un peu nos communes en les privant d'une ressource propre. Compensée par de nouveaux impôts, cette mesure doit donc être réexaminée dans son impact réel, et faire l'objet d'une véritable concertation. Les récentes mesures prises par le Gouvernement socialiste sur le retrait de la compétence -cartes d'identité-ont privé inutilement nos communes d'une responsabilité importante et utile. Je mets donc en garde le Gouvernement contre toute mesure démagogique.
26,8% de femmes élues à l'Assemblée privent notre démocratie d'une part active de la société.
Lutter contre cette discrimination injuste, c'est soutenir celle qui porte votre voix à l'Assemblée et vous défend tous les jours.»

 

Nicole Ameline


Louis Lagarde candidat UPR

H-I : Pourquoi souhaitez-vous vous présenter à cette élection ?

L-L : « Je me présente aux élections législatives pour alerter les Français des dangers de notre appartenance à l’Union Européenne. L’UE est devenue une administration despotique qui, sous prétexte de fraternisation, nous oblige à accepter les contraintes d’une économie ultralibérale tendue vers le profit, au détriment de l’homme et de la nature.
Le travail du député est de faire les lois.  Je m’engage à y retranscrire des valeurs de notre nation. La démocratie, la justice et l’universalisme .
Au nom de la démocratie, j’aurais rejeté le traité de Lisbonne (pour respecter le vote des Français en 2005), la loi Urvoas et la loi NOTRe.
Au nom de la justice et de l’égalité, j’aurais rejeté la loi Macron, ainsi que les directives européennes visant à dégrader le service public, seul correcteur des inégalités d’accès aux soins et à l’enseignement.
Au nom de l’universalisme, j’aurais rejeté le retour de la France dans l’OTAN qui nous conduit à des guerres contre des peuples amis et des boycotts insensés contre la Russie et l’Iran.
Vous avez élu des députés qui ont accepté tout cela. Voyez le résultat. »


H-I : Quels sont les grands axes de votre programme pour le Calvados ?
L-L : « Le mandat du député est de nature nationale (et non régionale, départementale). Nos aïeux nous ont réunis, au sein d’une république une et indivisible en une Nation qui se reconnaît une communauté de destin.  Je travaillerai au bien commun de tous les Français.
Au nom de la démocratie, je veillerai à la juste information. Je proposerai le referendum d’initiative populaire,  la reconnaissance du vote blanc et protègerai le droit de vote des déficients intellectuels aujourd’hui menacé.
Au nom de l’égalité, je combattrai les évasions fiscales et  demanderai une commission d’enquête sur Lux leaks qui organise, sans le moindre obstacle, des paradis fiscaux au sein même de l’UE. Priorité de mon mandat, je proposerai les lois en faveur des marginalisés et des exclus de quelques causes que ce soit. Je travaillerai particulièrement au mieux-être des personnes dépendantes (personnes âgées, handicapés, adolescent glissant vers la drogue et les maladies psychiatriques) et des personnes qui partagent leur vie quotidienne.
Au nom de l’Universalisme, je protègerai l’espace Schengen. Je soutiendrai toutes mesures pour la francophonie et pour la connaissance par les jeunes français des cultures du monde, sans exclusivité.
Je ne demanderai pas de lois spécifiques à la communauté des habitants du pays d’Auge mais, bien entendu, il est normal  que je sois à l’écoute prioritaire des habitants de la 4ème circonscription. Sinon, qui le sera ? »

H-I :Le Calvados, est plus particulièrement la Côte Fleurie, a une économie basée essentiellement sur le tourisme. Quelle politique allez-vous mener en faveur des autres secteurs comme l’agriculture ou la pêche ?

L-L : « L’UPR est très soucieux de l’évolution de l’agriculture française. L’article 39 du Traité de Lisbonne impose l’optimalisation  de la productivité. Les fermes de milles vaches, les autorisations de glyphosate, les OGM… sont les conséquences de cette course au fric. L’UPR souhaite au contraire une agriculture de proximité, fondamentalement écologique : aides à l’agriculture familiale, encouragements à la permaculture (formation des jeunes agriculteurs, subventions, éducation de la population pour une alimentation saine..) en assurant des débouchées commerciales par le développement de circuits courts.
Cette politique est quasiment impossible au sein de l’UE qui privilégie les grandes multinationales de l’agro-alimentaire et de la « malbouffe ».
Concernant nos pêcheurs. Malgré nos alertes recommencées chaque année,  l’UE est totalement incapable de les protéger vis-à-vis de la concurrence déloyale des britanniques. C’est une nouvelle illustration de la nocivité de notre appartenance dans l’Union qui, incapable de trouver une solution, nous interdit d’imposer la notre : un accord binational sur la date de début et de fin de pêche à la Coquille.
Récemment, l’UE impose  encore de nouvelles contraintes sur notre flottille, en particulier de navigabilité.. Ces contraintes sont souvent impossible  à financer. Les européistes, en adoration devant l’UE, acceptent aussi cela.
Souhaitons-nous que les ports d’Honfleur, Trouville, Ouistreham ne soient que des ports de plaisance ? Moi, je ne veux pas que disparaissent les chalutiers, leurs filets étendus sur les quais, les étalages de poissons et de crustacés. Non , nous devons tous ensemble résister aux côtés de nos pêcheurs. »

H-I : Votre carte blanche ?
L-L : « Les Français s’en rendent compte : il ne reste plus beaucoup de notre démocratie héritée du Général de Gaulle. Bien sûr, nous pouvons voter et n’allons pas en prison si nous nous opposons au régime. L’apparence de la Démocratie est ainsi préservée,  mais la réalité est différente: En possédant les médias, le pouvoir économique s’occupe ainsi de nos cerveaux du matin au soir, tous les jours de l’année, pour nous maintenir dans une adhésion à l’UE. Il fait ainsi notre opinion contre nos intérêts.
Et le matraquage cérébral en faveur de Macron après son élection est  pire que celui d’avant. Par exemple le voyage en Allemagne de M. Macron, présenté comme un succès pour la refondation du traité, alors qu’il s’est soldé par une fin de non-recevoir du ministre allemand de l’économie Wolfgang Schauble et de son conseiller Hans-Werner Sinn.
Contre la désinformation, nous vous proposons de rejoindre un parti fédérateur: l’UPR  qui est le parti présentant le plus de candidat (qui le sait ?) et son site UPR.fr. Vous y retrouverez la confiance en notre pays.
Je le dis franchement : nous n’aurons que ce que nous méritons. Ce n’est pas en restant assis au fond du canapé en regardant la télé que l’on retrouvera notre démocratie.  L’UPR, seul contre-pouvoir, ne peut être actif que si tous les français se bougent. Au nom de vos parents et au nom de vos enfants, BOUGONS VOUS !! »

Louis Lagarde


Valentine Boyer candidate du  parti       « Allons Enfants »

H-I : Pourquoi souhaitez-vous vous présenter à cette élection ?

B-V : «  je m’appelle Valentine Boyer, j’ai 19ans, je suis née à Deauville et je me présente dans la 4ème circonscription du Calvados, mais bien en tant que représente du parti "Allons Enfants".
Les raisons qui m’ont poussé à me présenter sont les mêmes que celles qui m’ont poussé à rejoindre "Allons Enfants" en septembre à Lille: parce que nous sommes fatigués des politiciens, fatigués de voir toujours la même classe politique au pouvoir, et fatigués de voir la situation se dégrader toujours un peu plus sans prendre les décisions nécessaires.
"Allons Enfants" est un parti constitué uniquement de jeunes qui ont entre 18 et 25 ans. Cette position ne veut pas dire que le programme ne s’adresse qu’à cette partie de la population, mais répond en vérité à 2 problèmes : d’abord, les jeunes qui ont entre 18 et 25ans ne sont absolument pas représentés à l’Assemblée Nationale et exclus des décisions politiques dont ils subissent le poids des décisions : il n’existe aucun député à l’Assemblée qui a moins de 30ans. Difficile de comprendre les problèmes et de continuer à représenter les intérêts des jeunes quand on est né il y a des décennies. Ça n’a plus de sens.
Ensuite, parce que nous estimons que la jeunesse est, sur certains sujets, plus compétentes que les générations précédentes, et donc plus apte à trouver des solutions concrètes et adaptées aux enjeux d’aujourd’hui et de demain, comme par rapport à l’environnement, ou au numérique. (d’ici 2030 90% des emplois nécessiterons des compétences en informatique, pourtant rien ne laisse indiquer que le gouvernement est prêt à prendre les mesures nécessaires). »


H-I : Quels sont les grands axes de votre programme pour le Calvados ?

B-V : « Le programme "d’Allons Enfants" repose sur 4 axes majeurs : l’éducation, parce que notre système éducatif n’est plus adapté au marché du travail actuel, l’environnement pour garantir à nos familles et nos enfants un monde viable, l’innovation pour permettre à la France de faire le poids face à l’étranger et parce qu’elle a beaucoup de retard dans ce domaine, enfin, adopter une position forte face à l’Europe afin de mutualiser nos moyens, nos compétences et nos richesses, dans un but de coopération et de prospérité avec les pays qui le souhaitent. 
Le programme est le même pour chaque circonscription dans laquelle un candidat "Allons Enfants" se présente, puisqu’il s’agit d’un programme national. Cependant nous voulons permettre à la population de se réapproprier l’espace politique, c’est pourquoi nous avons créé une plateforme de démocratie participative en ligne. Son but est de permettre aux habitants de s’exprimer sur un projet, un problème, de donner leurs avis, et de le transmettre aux élus afin d’être mieux écoutés, pour créer une forme de lobby citoyen. Nous avons une réelle volonté de redonner du pouvoir aux citoyens et de rompre avec le manque de transparence et de confiance qui existe envers notre gouvernement.
C’est pourquoi nous ne pouvons pas faire de fausses promesses et garantir d’assurer des projets qui ne relèveraient pas de notre rôle, en revanche les décisions politiques seront toujours prises en suivant notre programme, et dans l’intérêt et à l’écoute de la population. »



H-I : Le Calvados, est plus particulièrement la Côte Fleurie, a une économie basée essentiellement sur le tourisme. Quelle politique allez-vous mener en faveur des autres secteurs comme l’agriculture ou la pêche ?

B-V : « Concernant le secteurs de l’agriculture et la pêche, Allons Enfants base son programme sur un mode de production durable, et une vision sur le long terme ( un programme pour 2030) c’est à dire : augmenter la part des subventions de la PAC dédiées au développement de l’agriculture durable et locale et leur donner un caractère incitatif, en rémunérant les agriculteurs pour services environnementaux et allouer des fonds à la transition des cultures existantes pour inciter les agriculteurs à être acteurs du changement en récompensant les initiatives positives.
"Allons Enfants" souhaite également mettre en place une fiscalité préférentielle sur des produits qui respectent notre environnement et notre santé. Ces produits devront être certifiés par des labels reconnus tels que l’écolabel européen et NF France qui analysent les cycles de vie des produits, ou des labels alimentaires certifiant le respect des normes biologiques. Il est aussi prévu d’augmenter les taxes sur des produits dangereux pour notre santé et l’environnement et pour lesquels il existe une alternative non polluante (ex : taxer les couverts en plastiques car il en existe en carton recyclé), et d’imposer 50% d’alimentation durable labellisée dans les restaurations collectives : cantines, hôpitaux, maisons de retraite. Cela permettra de soutenir la demande de produits écologiques et de contribuer à leur développement.
Pour ce qui est du tourisme, l’innovation est au Cœur du programme "d’Allons Enfants", et qui dit innovation en matière de tourisme dit attractivité, c’est pourquoi il est prévu, d’une part, de développer un réseau de transport public a l’échelle nationale pour que plus aucun quartier ne soit enclavé et littéralement coupé du centre-ville. Plus les réseau de transports seront développés et les différents territoires accessibles, plus la mobilité permettra aux touristes de se déplacer et ainsi rendre les différents territoires attractifs. »


H-I : Votre carte blanche ?
B-V : « En France plus qu’ailleurs, culture et politique sont historiquement liées. Or on constate une certaine rupture depuis quelques années qui se traduit par la réduction des crédits alloués a la culture, première sacrifiée de la lutte contre la crise..
Allons Enfants veut donc instaurer un budget participatif de la culture par région, en déterminant 1% du budget de la culture alloué par un vote à l’échelle régionale géré par les DRAC. Les projets émaneront d’un appel à projet citoyens ( types : rénovations de lieux culturels, financement…)
Il est également prévu de créer un centre Erasmus de la culture : Permettre a des spectacles européens de se produire en France et dans d’autres pays de l’union européenne pour favoriser la mobilité des œuvres européens afin qu’elles ne soient plus réservées a une élite qui voyage.
 Enfin, Allons enfants souhaite favoriser le jumelage de collèges entre États européens afin d’encourager l’échange culturel et social, sur le modèle des communes. »

                                                                                                                                            31/05/2017


Sophie Aguille candidate du "Parti de la France"

H-I : Pourquoi souhaitez-vous vous présenter à cette élection ?

S-A " Je me présente aux élections législatives pour le Parti de la France et je suis également soutenue par l’Institut catholique Civitas et Jean-Marie le Pen. Ma candidature est la seule de droite dans la 4ème circonscription du Calvados, car les autres candidats qui se réclament de cette famille politique sont soit de la majorité présidentielle socialiste, soit ont appelé à voter pour le socialiste Emmanuel Macron au deuxième tour de la dernière élection présidentielle.

Ainsi, je suis l’unique recours pour les électeurs de la 4ème circonscription qui souhaitent soutenir un projet véritablement de droite le 11 juin prochain : un projet favorable au travail, à l’initiative, à l’allègement de la fiscalité, aux libertés individuelles (comme par exemple la liberté la plus élémentaire, qui est celle de naître) et un projet de refus de l’islamisation de nos grandes villes."

 

H-I : Quelles sont les grands axes de votre programme pour le Calvados ?

S-A : "Les projets que je porte pour le Calvados peuvent s’appliquer à l’ensemble du territoire. En effet, partout sur le territoire, les familles et les enfants ont besoin d’être protégés, c’est pourquoi je propose l’abrogation de la loi Taubira autorisant le mariage homosexuel et que je demande le remplacement immédiat des lois Veil, Aubry et Roudy sur l’avortement par des lois favorisant l’accueil de la vie, ainsi que la création d’un véritable statut de la mère de famille.
Je suis également la seule candidate à proposer la généralisation du droit à la détention d’armes pour tous les Français déclarés aptes à le faire, notamment à cause de la colonisation migratoire dont notre pays est l’objet et qui génère une insécurité nouvelle, aux proportions jamais vues auparavant.
Et bien entendu, afin que les familles françaises ne soient pas obligées d’en arriver à ces situations extrêmes, je propose avec le Parti de la France l’expulsion immédiate de tous les délinquants étrangers et le rétablissement du contrôle strict de nos frontières.
En effet, je ne suis pas de celles qui font passer l’utopie avant la sécurité de mes compatriotes."

H-I :  Le Calvados, est plus particulièrement la Côte Fleurie, a une économie basée essentiellement sur le tourisme. Quelle politique allez-vous mener en faveur des autres secteurs comme l’agriculture ou la pêche ?

S-A : " Le secteur agricole souffre des mêmes maux dans le Calvados qu’au niveau national, il est urgent de mener enfin une politique de sauvegarde de nos traditions rurales, de notre agriculture et de notre patrimoine naturel. J’ai comme chaque Française et chaque Français qui se respecte, la volonté farouche de défendre et de valoriser notre France des terroirs et des clochers, ce qui est également synonyme de respect de nos sols, de notre eau et de l’alimentation que nous produisons."

H-I : Votre carte blanche ?

S-A : " Face à une droite et une gauche qui ont appelé à voter pour un ancien ministre de François Hollande le 7 mai dernier, et face à un Front National très laïc et très républicain qui tente régulièrement de séduire les électeurs de la gauche la plus extrême et refuse de revenir sur le désastreux Mariage Pour Tous, je suis la seule à porter un véritable projet politique de redressement économique, moral et civilisationnel de la France.
C’est ce projet que doivent soutenir celles et ceux qui aiment leur pays, et qui ont encore assez de force et de courage pour le vouloir fort, libre et fier ! "

                                                                                                                                             31/05/2017


Christophe Blanchet candidat « La République En Marche ! »

Âgé de 44 ans, entrepreneur dans les métiers de la restauration et débit de boissons, Christophe Blanchet se présente pour la première fois à une élection législative. Maire-adjoint de la commune de Merville-Franceville dans le Calvados, il a choisi de se présenter sous l’étique « La république En Marche »  d’Emmanuel Macron.


Entretien
Honfleur-Infos : « Comment êtes-vous arrivé dans ce nouveau mouvement «  En Marche » ?

Christophe Blanchet : « J’étais en marche avant d’être « En Marche ». J’ai commencé à marcher il y a un an en tant que candidat libre qui en avait « ras-le-bol » de ce système Droite-Gauche, tout en pensant qu’on avait le droit dans notre circonscription à une autre représentation nationale. Au fil de ma campagne j’ai rencontré un programme au travers du livre d’Emmanuel Macron (Révolution) qui me correspondait entièrement et depuis le 1er décembre je suis devenu « marcheur » pour Emmanuel Macron. »

H-I : Pour la 4ème circonscription quels seront vos chevaux de bataille ?

Ch B : « En parlant de chevaux vous utilisez le bon mot puisque le cheval, dans notre région correspondant à la première économie avant le tourisme et l’industrie. Mes priorités seront donc de renforcer cette économie en appliquant le programme d’Emmanuel Macron. Je serai le candidat de la majorité présidentielle et j’appliquerai les 5 engagements que nous nous sommes donnés afin de soutenir le programme du Président Macron et voir comment les adapter à la spécificité du territoire.  Un exemple, ici sur Honfleur, j’ai fait la tournée des professionnels du tourisme et beaucoup m’ont dit qu’il y avait un problème pour recruter et surtout un problème de formation. Alors pourquoi ne pas créer ici dans la 4ème circonscription des formations spécifiques comme les langues, l’accueil... Si je deviens député je siégerai sans doute avec le député de Rhône-Alpes qui, comme ici utilise des personnels saisonniers, pourquoi ne pas créer des passerelles entre les différentes régions pour ce personnel saisonnier. »

H-I : Nous sommes, vous l’avez souligné dans une région très touristique, mais en ce qui concerne la pêche et l’agriculture quel sera votre programme. ?

Ch B : « Cela fait un an que je parcours la circonscription. Un an que je parcours les 118 communes, les 8 cantons, les 6 inter-com, les 125 000 habitants, je vais à leur rencontre depuis un an. 80% de la circonscription sont des communes rurales et dans ces communes, les extrêmes sont arrivées majoritaires. Pourquoi ? Ce n’est pas un problème de sécurité, c’est le ressentiment des oubliés. On les oublie au niveau de la médecine, de l’école, des commerces de proximité. Tout cela facilite la désertification. Je suis pour la défense de la ruralité et faire en sorte qu’un euro investi au titre de l’Etat d’une grande commune, corresponde à un euro investi pour la ruralité afin de maintenir la vie dans nos campagnes. En ce qui concerne la pêche, notre littoral représente 80 kms de côte, 8 ports, une activité économiquement très forte mais la problématique pour les pêcheurs est de faire appliquer la loi pour tous. On nous impose des quotas mais nos voisins anglais viennent pêcher avec des règles différentes. Il faut faire appliquer les mêmes règles pour tout le monde. A ce titre, je vous rappelle que tout cela dépend de l’Europe et qu’au niveau de la France elle est coupée en 4 pour désigner nos députés européens.  Pour notre région Ouest-Nord, il y 10 députés européens êtes-vous capable de citer le nom d’un député européen ?  (ndlr : 5 FN – 2 UMP – 1 PS – 1 EEV) Il faut interpeller ces députés afin de leur demander quelles sont leurs actions pour faire appliquer cette réglementation sur les quotas de la pêche. Si je suis élu, je m’engage à prendre contact avec le député européen de notre région afin de le mettre en face de ses responsabilités. »

H-I : Que pensez-vous de la suppression de la taxe d’habitation ?

Ch B : « En tant qu’élu d’une commune j’ai eu le même sentiment que tous les élus de France de dire, ce n’est pas possible, ce n’est pas faisable... Cependant, j’ai l’intention de faire appliquer cette mesure car je suis convaincu que cette taxe sera remboursée aux collectivités à l’euro près  au moins pendant la mandature du Président Macron. Avec cette suppression, 80% des français vont bénéficier d’un 13ème mois ce qui permettra de relancer l’économie et au niveau des communes, je veillerai à ce que la dotation soit respectée. »

H-I : «  14 candidats pour cette 4ème circonscription. Ça fait beaucoup ?

Ch B : «  Je suis pour la démocratie et je respecte chacun des candidats qui, je pense, pourront, dans le débat et le dialogue, faire bouger les lignes. 14 candidats, c’est très bien car il faut du courage pour se présenter. »

Réunions publiques de Christophe Blanchet
Lundi 29 Mai à 20h00 à Glos – Mardi 30 Mai à Cabourg – Jeudi 1er Juin à Amfreville – Jeudi 8 Juin à Honfleur.


Pierre Mouraret candidat             « Front de Gauche »

Maire de Dives-sur-Mer, Pierre Mouraret n’est pas un inconnu dans la 4ème circonscription puisque c’est la 4ème fois qu’il se présente devant les électeurs. Pierre Mouraret a soutenu Jean-Luc Mélenchon lors des dernières élections présidentielles et c’est pour cela qu’il se présente comme le candidat du « Front de Gauche ».

 

Entretien.
Honfleur Infos : Pierre Mouraret vous avez décidé de vous engager une nouvelle fois dans cette élection législative. Quelles seront vos priorités ?

Pierre Mouraret : « Comme vous le savez, j’ai fait campagne pour Jean-Luc Mélenchon car je ne pense pas que Monsieur Macron puisse apporter des solutions aux français étant donné qu’il est le représentant de la grande finance. Il va donc continuer la même politique que celle menée par François Hollande avec les mêmes conséquences que cela a sur les ouvriers et les salariés qui ont du mal à vivre. Je me présente donc dans cette circonscription pour faire valoir qu’une autre politique est possible. De l’argent il y en a dans les paradis fiscaux, il faut donc aller le chercher pour rééquilibrer le fruit du travail et le mettre au service des hommes et des femmes qui travaillent dans ce pays. »

H-I : Il y a des dossiers importants dans cette circonscription ?

P-M : « Bien sur qu’il y a des dossiers importants comme celui de l’emploi et du développement économique. Je suis le maire d’une commune et nous avons mis en place une politique équilibrée entre le tourisme et le développement industriel. Il faut garder nos entreprises sur le territoire et les aider à se développer. Pour cela, il faut développer les services publics. Monsieur Macron veut supprimer des services publics alors qu’il faut les développer afin d’inciter les entreprises à venir investir dans notre région. Il y a d’autres dossiers importants à traiter, comme les salariés de la restauration- hôtellerie et commerce et là, les salaires sont bas et les difficultés à se loger sont importantes. Il faut une véritable politique du logement pour tous ces gens qui viennent travailler sur notre territoire. On a besoin également que ces personnes puissent vivre normalement dans notre région. Le foncier est en train d’exploser avec des conséquences dramatiques pour les gens qui sont obligés d’aller se loger ailleurs car les loyers sont beaucoup trop chers. Il faut donc faire une politique visant à permettre à chacun de pouvoir acheter ou faire construire. Et des loyers moins forts. »

H-I : Que pensez-vous de la suppression de la taxe d’habitation ?

P-M : « C’est une grave erreur absolue. Les communes ont déjà beaucoup donnée avec des baisses de dotation très importantes durant le mandat de François Hollande. Pour exemple, à Dives-sur-Mer c’est près d’un million d’euros de baisse de dotation que nous avons eu alors que nous avons déjà des difficultés importantes pour continuer les services nécessaires à la population. En supprimant cette taxe d’habitation, ils vont aggraver la situation des communes. Or vous le savez, ce sont les communes qui sont le socle de la démocratie en France. »


Réunions publiques de Pierre Mouraret :
 Blainville le 30 Mai à 18h00 – Dives-sur-Mer le 1er Juin à 18h00 – Collombelles le 7 Juin  à 18h00.


Philippe Fouche-Saillenfest, candidat « Front National »

Candidat à l’élection législative dans la 4ème circonscription, Philippe Fouche- Saillenfest est médecin ophtalmologiste au Havre Il a passé 2 ans de coopération comme ophtalmologiste en Tunisie, fait de l’aide humanitaire au Sud Algérien, puis deux aides humanitaires en Irak entre les deux guerres du Golfe.  Sa retraite est prévue fin 2017. « Probablement à Honfleur parce que cette ville est une ode à la poésie. »

Honfleur Infos : Quels sont vos projets pour la circonscription ?

Philippe Fouche- Saillenfest : « Entendons nous bien, un député vote les lois de la nation mais je restreindrai mon projet aux sujets qui me tiennent à cœur, la santé et l’enseignement.
Politiquement, la sainte alliance derrière Macron de l’UMP, des Socialistes et des Communistes a déconsidéré ces partis et nous sommes la seule opposition crédible à l’heure actuelle.
Bien sûr, je défendrai les Français contre les méfaits de la mondialisation et de l’Europe, contre la submersion migratoire promise, le communautarisme et le terrorisme qui vient encore de se rappeler à nous.
Je lutterai encore contre la casse sociale programmée avec une loi El Khomri à la puissance 10, contre la hausse des impôts que nous promet Macron (21 milliards d’impôts supplémentaires et une hausse de CSG de 400 euro annuels pour une petite retraite). »

H-I : Que comptez-vous faire pour aider cette circonscription?
 
Ph F-S : « Notre circonscription comporte une bande côtière assez prospère grâce au tourisme et j’appartiens à la commission tourisme de la région.
Par contre, l’arrière pays rural est laissé à l’abandon comme tout la ruralité Française : baisse des dotations aux communes, fermeture des bureaux de poste, fermeture de classes (70 en 2017 au Calvados).
Fermeture des casernes de pompiers et de la gendarmerie de Deauville, zone blanche pour la hifi sans laquelle il n’y a pas d’activité économique.
Je lutterai contre la désertification médicale qui me touche. L’imprévision de nos gouvernements fait que dans 5 ans nous aurons moitié moins de médecins dans nos régions.
Il faut conserver nos hôpitaux ruraux de proximité et les équiper de matériel moderne.
Il faut revenir sur la fermeture de la maternité de Honfleur soi-disant au nom de la rentabilité et de la sécurité sanitaire (sic). Moyennant quoi il faut maintenant accoucher au Havre, à Lisieux ou Caen et les accouchements urgents se passent souvent à domicile, dans le taxi quand ce n’est pas dans le camion des pompiers. Dites-moi où en est la sécurité sanitaire pour la mère et l’enfant. ? »

H-I : Quel sera, au quotidien, votre politique ?

Ph F-S : « Il manque des maisons de retraite et elles sont devenues des pompes à fric inaccessibles pour beaucoup et où les conditions réservées au personnel sont inadmissibles.
Je militerai pour la formation d’un ministère du handicap (galères des parents d’enfants malvoyants, malentendants, handicapés moteur ou autistes) et d’ailleurs la solidarité nationale doit assimiler handicap et vieillesse invalidante.
Sait-on qu’à deux pas de chez nous, vivent des centaines de retraités, souvent des veuves, en-dessous du seuil de pauvreté, sans possibilité même de disposer de chauffage ou d’eau chaude avec une alimentation journalière d’une soupe et d’un œuf.
Sait-on qu’à deux pas de chez nous de jeunes couples Français vivent avec des enfants à l’arrière de vieilles camionnettes, été comme hiver (au pied peut-être de HLM gracieusement offerts à des clandestins !)
Je veux que la solidarité entre Français soit effective et qu’elle s’adresse aux Français d’abord parce que la prospérité de la nation doit être l’héritage de tous. »

H-I Et en ce qui concerne l’agriculture ?

Ph F-S : « Quant à l’agriculture, nos gouvernements l’ont saccagée.
Sait-on que la France a perdu sa première place de puissance agricole au profit de l’Allemagne et des Pays-Bas.
20.000 exploitations ferment chaque année. Les revenus paysans se sont effondrés de 20% par an en moyenne, d’où les 400 suicides d’agriculteurs ruinés.
Il faut revenir à une politique agricole nationale et tendre à notre autosuffisance alimentaire.
Pourquoi pas un moratoire des dettes agricoles (on l’a bien fait pour l’Afrique !).
Défendre la petite et moyenne agriculture contre la grande distribution et la concentration des grandes entreprises.
Revenir à une production alimentaire saine loin des engrais et des pesticides et à une distribution de proximité.»

H-I : Vous souhaitez également revenir sur certains fondamentaux de l’enseignement.

Ph F-S : « Je serai bref sur l’enseignement. Nous savons tous que c’est une « himence faillite » comme l’écrivait l’instituteur Brighelli.
Rétablir les fondamentaux avec les méthodes qui ont fait leurs preuves. Lire, écrire, compter et pratiquer sa langue natale le Français à l’exclusion de toute autre dans un premier temps. (C’est ainsi que nous donnerons une chance de réussir et de s’intégrer à nos jeunes d’origine étrangère et pas en leur apprenant leur langue natale).
Faire comprendre que le redoublement lorsqu’il est nécessaire est un gage d’avenir pour l’enfant.
Respect du maître et de la discipline.
Enfin un grand principe : l’élitisme républicain pour tous.
Voilà quelques mots simples qui sont porteurs de grandes réformes si l’on veut vraiment relever le pays.
Si je peux résumer je dirais que l’instit et le médecin que je suis donneront l’essentiel de leur force et de leurs compétences sur les thèmes et les populations que je viens d’évoquer.»

Interview réalisée par mail.


Liste complète des candidatures...


Alain Astresse candidat « Debout La France » en binôme avec René Moine

Dans la 4ème conscription du Calvados, Alain Astresse conseiller municipal à la mairie de Honfleur fera équipe avec René Moine, Ingénieur à la retraite au Ministère de la Défense, né en 1958.
Pour Alain Astresse l’objectif est d’être le candidat qui sera contre la mondialisation tout en s'opposant à la politique d'Emmanuel Macron. Alain Astresse souhaite suivre la ligne politique de Nicolas Dupont-Aignan.


Candidat pour le Front National...

Pour le front National, le docteur Philippe Fouché-Saillenfest, ophtalmologiste au Havre et résidant dans le Calvados, représentera le parti de Marine Le Pen dans la 4ème circonscription du Calvados avec sa suppléante Vanessa David, aide soignante en EHPAD et originaire de Pont l’Évêque.
Le docteur Philippe Fouché-Saillenfest n’est pas un inconnu pour les électeurs de Seine-Maritime puisqu’il avait déjà été investi par son parti lors des élections municipales au Havre.


Michel Lamarre soutient Nicole Ameline

"Indépendant et sans aucune étiquette, je n’ai de carte dans aucun parti, parce qu’il y a longtemps que je pense qu’il y a des gens et des idées intéressants partout. Aucun mouvement politique n’en a l’exclusivité.
Moi, ce qui m’intéresse et qui m’importe, ce sont les personnes, notamment quand elles sont à la fois humaines et proches des gens.
C’est ainsi que dans cette campagne difficile, la connaissant bien et depuis longtemps, j’apporterai mon soutien à Nicole Ameline, à sa personne.
En effet, au moment fatidique des dernières élections départementales où il fallait défendre l’avenir et l’intérêt des habitants de notre canton de Honfleur-Deauville et le protéger, en gardant son indépendance et sa qualité de vie, elle a été présente.
Je connais son engagement sur les dossiers, notamment pour sauver notre Hôpital de la Côte Fleurie et le réseau des médicaux du secteur, son attachement à la ruralité, à nos traditions, à nos agriculteurs, à nos pêcheurs et bien sûr à Honfleur. Je sais qu’elle est à l’écoute et a une approche humaine auprès des personnes les plus fragiles qui rencontrent des difficultés sociales.
C’est pour toutes ces raisons que je soutiendrai Nicole Ameline au titre de sa personne, sachant que nul n’est détenteur des voix des électeurs et que chacun est libre, et sachant également qu’il ne faut pas oublier celles et ceux qui vous ont aidés dans la difficulté. "

Michel Lamarre


Nicole Ameline lance sa campagne...

Il y avait beaucoup de monde jeudi soir dans la grande salle du marché couvert de Pont l’Evêque pour assister au lancement de la campagne aux élections législatives de Nicole Ameline, la députée sortante de la 4ème circonscription.
Plus de 350 personnes, venant des quatre coins de la circonscription, ont spécialement fait le déplacement pour écouter celle qui propose de défendre le territoire du Calvados sur le plan national.
Beaucoup de monde mais aussi de nombreuses personnalités comme par exemple, Joël Bruneau, le maire de Caen, Jean-Léonce Dupont, le président du Conseil Départemental, Pascal Allizard, Sénateur du Calvados, ou encore, Jean-Guillaume d’Ornano....
Au cours de ce premier grand rassemblement pour la candidate « Les Républicains », le public a pu découvrir, même si ce n’était plus un secret pour personne, la suppléante de Nicole Ameline, Mme Sophie Gaugain, vice-présidente du Conseil Régional de Normandie. Un duo de femmes pour : «  défendre les dossiers comme : la santé, l’emploi, les retraites, le pouvoir d’achat, lutter contre l’insécurité, avec professionnalisme et sans amateurisme.... » souligne Nicole Ameline qui a, certes défendu son bilan en rappelant son combat pour l’égalité des chances et la création de structures comme la formation à l’informatique, lancée avec l’organisme de formation « Trajectio » et « Pôle emploi », mais aussi parlé de la défense nationale face au terrorisme.
Une première réunion publique avec beaucoup de témoignages qui s’est ponctuée par une Marseillaise reprise en cœur par l’ensemble de l’assistance.

                                                                                                                                             12/05/2017


Alain Astresse candidat de « Debout la France » dans la 4ème circonscription...

Alain Astresse, élu au conseil municipal de Honfleur représentera le parti politique « Debout la France »  à l’occasion des prochaines élections législatives. Une annonce faite aujourd’hui-même lors d’un point presse à Bayeux, tout un symbole. Une occasion pour le journal «  Honfleur-Infos » de connaître les motivations du candidat à quelques mois de l’échéance...
Entretien :
Honfleur-Infos : Vous avez décidé de vous présenter aux élections législatives dans la 4ème circonscription du Calvados sous l’étiquette Debout la France. Que pensez-vous apporter à cette circonscription ?
 Alain Astresse : « Beaucoup d'attention par une présence et une écoute constantes sur le terrain afin d'aider mes concitoyens à résoudre les problèmes qu'ils rencontrent au quotidien et ce n'est malheureusement pas le travail qui manque en la circonstance. »
 
 
H-I : Votre candidature a-t-elle un parfum national pour apporter une majorité à votre candidat à la présidentielle ?


A-A : « Bien sûr. « Debout la France » présente des candidats partout en France, tous issus de la société civile.
Nicolas Dupont Aignan veut mettre en place très vite son programme conçu avec des français de la vraie vie, des patrons de pêche, des agriculteurs, des artisans, des médecins.........et non conçu dans un ministère parisien. »
 
 H-I : On sait qu’un député a peu de pouvoir sur un département sauf celui de proposer et de faire voter des lois. Si vous êtes élu, ici dans le Calvados, quelles seront vos premières mesures ?


A-A : « Peu de pouvoir ? Mais c'est déjà énorme de proposer et faire voter des lois mais à condition d'être présent à l'hémicycle et non ailleurs, accaparé par d'autres missions.....ce qui ne serait absolument pas mon cas.
Ma première mesure parmi tant d'autres, toutes aussi importantes: faciliter la création d'un centre de formation professionnelle adapté pour permettre à nos entreprises de trouver du personnel qualifié mais aussi donner l'envie à d'autres entreprises de s'installer chez nous et ainsi offrir aux habitants de la 4 ème circonscription la possibilité de continuer à y vivre sereinement. »
 
H-I : Vous êtes élu au conseil municipal de Honfleur, si vous devenez député allez-vous démissionner de votre mandat de conseiller ?
 
A-A : « Non.  Honfleur, c'est ma ville, je l'aime profondément et ne vois pas pourquoi cette fonction serait contradictoire, au contraire je pourrais aider d'avantage les Honfleurais. »
 
H-I :  Les enjeux aujourd’hui sont importants voire même très importants : Chômage, insécurité, économie. Les Français demandent de la rigueur mais surtout il y a une défiance abyssale vis-à-vis des politiques. Comment regagner la confiance des Français.?
 
A-A : « Simplement en votant dès le premier tour pour Nicolas Dupont Aignan, un homme intègre, le seul candidat à être maire d'une ville où il est réélu pour la troisième fois avec 77% des voix et député de sa circonscription.
Il propose un programme chiffré, réaliste et de bon sens qui redonnera espoir aux français.
Pour rappel, il a claqué la porte de l'UMP lorsqu'ils ont bafoué le vote des français concernant l'Europe mais aussi par rejet des magouilles politiciennes qui y règnent.
Grâce à lui, la droite gaulliste n'est pas morte, bien au contraire, elle n'a jamais été aussi vivante.
N'écoutez pas les sondages, ils sont commandés par les lobbies de la finance internationale qui soutiennent les autres candidats, ceux qui promettent tout mais ne nous donneront rien.
Lisez plutôt son dernier ouvrage "Mon agenda de Président, 100 jours pour tout changer", 3 €, record des ventes de livres politiques en ce moment. »

 

Jean Louis Garros                                                                                                               15/03/2017


Investiture « La République En Marche »...

Le nouveau parti politique créé il y a quelques semaines par le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, vient de donner la liste de ses candidats pour les prochaines élections législatives. 448 candidats, pour le moment, sont donc investis et parmi ces candidats, Christophe Blanchet, maire-adjoint de Merville-Franceville qui sera candidat dans la 4ème circonscription du Calvados. Si sur Honfleur on ne connaît pas trop bien Christophe Blanchet, il se présente comme commerçant, marié et père de deux enfants. Son objectif, donner une majorité à Emmanuel Macron.


Nicole Ameline choisit Sophie Gaugain comme suppléante...

Dans quelques semaines, les électeurs devront retourner aux urnes pour élire cette fois leur député à l’Assemblée Nationale. Dans la 4ème circonscription du Calvados, Nicole Ameline, députée sortante, se présente à nouveau devant les électeurs du Calvados et pour la seconder, elle a choisi Sophie Gaugain, vice-présidente du conseil régional et maire de Dozulé pour remplacer Christian Cardon, le maire de Trouville-sur-Mer.
Dans un communiqué adressé à la presse, Nicole Ameline souligne : «  Reconnue par toutes les forces du territoire, et soutenue par tous ceux qui apprécient ses valeurs et son efficacité, Sophie Gaugain sera à mes côtés pour cette élection décisive. En plein accord avec Christian Cardon dont je salue la loyauté, le sens de l’honneur et la vision de l’intérêt général, j’ai choisi l’esprit de renouveau et la force d’une équipe qui a fait ses preuves. » Et Nicole Ameline de poursuivre : «  Ces élections sont décisives pour assurer l’alternance dont la France a besoin et qu’une majorité de Français soutient. Les forces de la droite et du centre sont unies à mes côtés, ici, sur notre territoire, comme au niveau national. Avec Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Jean Léonce Dupont, Président du Conseil Départemental, et toutes celles et ceux qui savent qu’ils pourront compter sur ma compétence, sur mon autorité et sur le respect qui m’est exprimé au parlement, nous ferons gagner notre territoire. »
C’est ce jeudi soir à 18h00 depuis le marché couvert de Pont-l’Evêque que la candidate Nicole Ameline, lancera officiellement sa campagne.

JLG                                                                                                                                     11/05/2017