Exposition d’été « La mer, un « champ » de sirènes », de Pascale Monnin
 aux Greniers à Sel de Honfleur.

1652

Cette année, la Ville de Honfleur a révélé un pan de son histoire souvent passé sous silence : sa participation active à la traite atlantique, autrement appelée traite négrière. En effet, à la veille de la Révolution, Honfleur était le 5e port négrier français.

Pour lever le voile sur cette partie de notre histoire, les équipes du musée Eugène-Boudin ont mené, aux côtés de celles des villes de Rouen et du Havre, un travail remarquable de recherches et de valorisation de pièces détenues dans les collections des musées. Une grande exposition nommée « Esclavage, mémoires normandes » a ainsi été mise sur pied dans les trois villes, et met en lumière le fruit de leurs efforts. A Honfleur, l’exposition « D’une terre à l’autre » est d’ailleurs visible jusqu’au 10 novembre prochain.
Ce samedi 8 juillet, une deuxième exposition, se décrivant comme le « pendant contemporain » de celle présentée au musée Boudin, ouvrira aux Greniers à Sel. « La mer, un « champ » de sirènes » est une exposition qui donne à voir une centaine de pièces de Pascale Monnin. Mobiles, installation, sculptures, tableaux… Pascale Monnin est une artiste complète.
« Le travail de la plasticienne, haïtienne d’origine, évoque un pays, construit sur les racines de l’esclavage, et de la déportation. Les sirènes qui peuplent les tableaux de Pascale Monnin sont les symboles des fragilités de notre monde. Ces figures mythologiques, comme les sociétés modernes, offrent des formes séduisantes afin de mieux dissimuler les dangers de leur chant. Pascale Monnin évoque la fascination des pays émergents pour des contrées idéalisées, trop souvent atteintes au prix de traversées périlleuses aux issues souvent mortelles. Pascale fait l’éloge du rêve, du nomadisme, de la liberté, mais également de la remise en cause nécessaire de nos sociétés impactées par la mondialisation galopante et la détresse écologique. » Souligne Caroline Thevenin, adjointe au maire en charge de la Culture

Pratique : l’exposition sera visible dans les Greniers à Sel du samedi 8 juillet au dimanche 13 août inclus. Horaires d’ouverture des portes : 10h30-12h30 et 14h-19h. Nocturne jusqu’à 21h le samedi 5 août dans le cadre de la Nuit des Artistes.
Vernissage de l’exposition samedi 8 juillet à 18h aux Greniers à Sel. Entrée gratuite. Présence de l’artiste les 8 et 9 juillet, 22 et 23 juillet et les 5 et 6 août.

Article précédentHonfleur : La nouvelle carte touristique est née…
Article suivantDes honfleurais exposent à Villers-sur-Mer