Exposition « D’une terre à l’autre »: Esclavage, Mémoires Normandes, au musée Eugène-Boudin

954
@Honfleurinfos : Illutria_musée de la Marine : Le Phénix, capitaine Jacques Lacoudrais, encre brume, aquarelle, gomme arabique et papier vergé, 56,5 X 51,3 cm

Du 10 mai au 10 novembre 2023, le musée Eugène-Boudin, propose une exposition baptisée « D’une terre à l’autre »: Esclavage, Mémoires Normandes. Cette exposition à triple faces, sera pour la première fois et simultanément à Honfleur, au Havre et à Rouen. Un récit en images, sur l’implication de notre belle région la Normandie, dans la traite atlantique de l’esclavage, de 1750 à 1848. A travers des documents d’archives, des objets, des œuvres issus principalement des musées du territoire, chaque ville va vivre son passé dans son présent.

En évoquant l’esclavage et son impact désastreux sur l’histoire de l’Homme et de l’humanité, il est difficile d’imaginer une ville comme Honfleur, la ville des impressionnistes, la ville de l’amour et de la passion, impliquée dans la traite d’esclaves, mais c’est le passé inoubliable que la ville veut absolument mettre en lumière, à travers cette exposition. « C’est plus facile de parler de Honfleur, en tant que berceau de l’impressionnisme, que de parler de son rôle dans la traite et l’esclavage, mais la ville de Honfleur ne veut négliger aucune page de son histoire quelque soit, même des pages de cette époque, si douloureuse et si difficile à raconter.» Explique Benjamin Findinier, directeur des musées de Honfleur. Le projet phare de cette année 2023, a été la mise en place de cette exposition commune, avec les villes de Rouen et du Havre, selon un angle de vu différent pour chaque ville traitant un aspect de ce sujet.
Rouen a choisi l’angle des capitaux et des matières premières, son exposition porte le nom  » L’envers d’une prospérité « . Le Havre a opté pour l’angle de l’armature et les négociations, son exposition s’intitule « Fortunes et Servitudes ». Quant à Honfleur, vu sa situation géographique en tant que port estuairien, a choisi l’angle maritime, les marins et les bateaux, les traversées et les transformations des navires au cours du voyage pour accueillir les esclaves, son exposition a pour titre « D’une terre à l’autre ».
L’objectif de cette exposition, n’est en aucun cas pour se culpabiliser ou se juger, mais pour ne pas oublier, pour respecter la mémoire des personnes déportées, pour transmettre aux générations actuelles et futures, le respect des autres, l’égalité, la fraternité et le droit de vivre libre.
A travers les tableaux, documents et objets présentés dans cette exposition, le visiteur va apprendre notre histoire, va ressentir la souffrance des hommes, des femmes et des enfants achetés puis vendus en esclaves. Va s’imaginer dans un des bateaux, en direction de l’injustice et de la cruauté de cette époque.
Le parcours du visiteur sera chargé d’histoire et d’émotions, avec les étapes de la traite et tout ce qui a contribué à son existence, comme l’armature, l’équipage, la construction des navires, les préparations du voyage, le processus de traite et enfin, la mémoire de la traite dans l’espace urbain Honfleurais aujourd’hui.
En prolongation de l’exposition et toujours autour de l’esclavage et de la mémoire Normande, un programme pédagogique et culturel est proposé par les différents lieux et acteurs culturels de la ville, aussi bien par la Lieutenance, que par la médiathèque et l’office du tourisme, le tout sous forme de visites guidées, de spectacles, de livres, de la musique et du cinéma.
Un rendez-vous à ne pas manquer, car la richesse de notre histoire, c’est aussi ce passé sombre, mis en lumière par le Ministère de la Culture, qui a labellisé cette exposition régionale « Exposition d’intérêt national ».

Inauguration de l’exposition le vendredi 12 mai à 15h

@Honfleurinfos :@Illustria_musée de la Marine : Panorama de la ville de Honfleur, de l’église Saint Léonard à l’extrémité du Cordon Royal, 18e siècle, huile sur toile, 36,8 x 105,5 cm
Article précédentConcert improvisé au pied de la Lieutenance
Article suivantFestival du Savoir-faire et de l’artisanat à Beuzeville