Exposition, Réhahn le photographe impressionniste…

5148
@Honfleurinfos : du beau monde pour l'exposition Réhahn

Dimanche 9 avril, un vernissage franco vietnamien s’est déroulé sur la jetée le long du jardin des personnalités, où sont exposées les surprenantes photos du surprenant Réhahn, « LE photographe » Franco- Vietamien, qui capte les sourires et les couleurs pour raconter la vie.

« Ses photographies rappellent les tableaux des impressionnistes, alors il était évident de les accrocher entre ciel et mer, sur la grille du jardin des personnalités, le long de la jetée de l’Ouest qui a tant inspiré les peintres impressionnistes et leurs successeurs.» indique Michel Lamarre, maire de Honfleur à l’occasion du vernissage de l’exposition..
Une manifestation qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Vietnam, S.E.M. DINH Toan Thang et son épouse, de Michel Lamarre, maire de Honfleur, de Christophe Blanchet, député de la 4e circonscription et de Caroline Thévenin, adjointe au maire à la culture, le vernissage s’est transformé en cérémonie d’honneur, d’amour, de respect et de reconnaissance.
Cette exposition exceptionnelle, vient couronner le 50 ème anniversaire des relations diplomatiques et d’amitié entre la France et le Vietnam. L’occasion aussi de rappeler la similitude entre Honfleur et la ville de Hôi An, où vit le photographe Réhahn depuis 2011. Les deux villes de cœur du photographe, ont des points en commun, en premier, c’est Réhahn, qui est Honfleurais et HôiAnnais dans l’âme, en second, les deux villes ont inspiré des artistes et des peintres impressionnistes. De plus le climat est le même, avec les quatre saisons en une journée, la lumière changeante toutes les minutes et le ciel qui devient dramatique quand il se bat avec les nuages.


@honfleurinfos

Après avoir visité plus de 35 pays, Réhahn était séduit par le Vietnam et par son peuple. Il s’installa avec sa femme et fonda une famille à Hôi An. Il parcourt le pays et s’imprègne de la culture, de la vie et de la bonté des gens, à qui il à dédié son art, ses photos et ses succès, pour transmettre l’histoire d’un peuple, d’un visage, d’un sourire, d’une ride, d’un reflet dans l’eau et d’un paysage.
« Honfleur est au cœur des peintres et des artistes qui l’ont connu, » souligne Christophe Blanchet avant de poursuivre : « mais pour moi je vais parler de Réhahn au cœur des gens qui l’ont connu, car derrière ses œuvres, dans les visages et les paysages, il y a véritablement un homme de cœur. Un homme passionné, prêt à marcher des heures et des jours dans les déserts, dans les bois, sur tous les chemins pour atteindre des ethnies isolées, reculées, presque coupées du monde, pas seulement pour les photographier et nous transmettre ce que nous ne verrons jamais en réelle, mais aussi pour bâtir avec eux et pour eux, en toute générosité, des structures et des installations qui leur facilitent la vie. C’est un homme humain, dans ce qui est le plus beau dans l’humanité et l’altruisme. »
Au-delà de la photographie, Réhahn est en recherche perpétuelle du véritable sens de l’image, de la sensibilité, de la profondeur, mais aussi de l’humanité. Il nous fait voyager à travers les couleurs, la lumière, la fumée, les reflets inversés et les visages que le temps n’a pas pu éteindre.
« Je tiens à remercier Réhahn pour son art, son engagement et sa générosité envers le peuple vietnamien, aussi bien à travers ses actions humanitaires que ses expositions, dont celle de Honfleur, qui est un moyen de rapprocher encore plus nos deux villes, et qui sait, peut être un jour il y aura un jumelage entre Honfleur et Hôi An, nos deux villes d’art, de passion et de culture. » indique S.E.M. DINH Toan Thang…

@Honfleurinfos

Lors de son long voyage et séjour dans les différentes ethnies, il est revenu avec des cadeaux locaux offerts par les habitants, notamment des costumes traditionnels, qui demandaient parfois plusieurs années de confections et de réalisations, des objets de grandes valeurs culturelles et humaines, qui l’ont emmené à ouvrir un musée, avec ses propres moyens, entièrement gratuit, dédié aux costumes et aux cultures de ces ethnies, sans oublier les autres populations au Vietnam.
« J’ai été émerveillé par l’accueil des gens, par les visages des mamies, certaines âgées plus de 100 ans, qui cultivaient la joie de vivre, l’énergie et le sourire d’une femme de 30 ans, malgré la dureté du travail qu’elles accomplissaient. C’est ainsi que ma carrière de photographe a commencé, avec cette série de photos de portraits pleins de vie, d’histoire et d’émotion, qui transmettent un message pour dire que la beauté n’a pas d’âge, on peut vieillir, avoir des rides et être toujours beau/belle. » Réhahn
Ce vernissage restera dans la mémoire de celles et ceux qui l’ont vécu, il était chargé d’émotion, de fierté, de grâce et de gratitude, avec des compliments et les comparaisons avec des grands noms de l’art impressionniste, qui caractérisent Honfleur et aujourd’hui Réhahn.
« Je souhaite à Réhahn la même carrière que ces artistes qui ont marqué Honfleur, que son art se perpétue dans le monde, que son travail arrive à l’excellence comme ses prédécesseurs, car ses photos ont quelque chose que d’autres n’ont pas. » conclut Michel Lamarre
Réhahn, « l’être de lumière« , comme l’a qualifié Caroline Thévenin, n’est pas un simple photographe qui cherche à orienter la lumière vers lui, c’est un messager de l’au-delà des frontières et des langues, un cœur ouvert à l’amour, à la générosité et la compassion, c’est le photographe impressionniste que les générations futures vont suivre, vont admirer et se rappeler comment il a révolutionné l’art photographique.
« Les peintres ont essayé de faire des peintures qui ressemblent à des photos, comme moi j’essaie de faire des photos qui ressemblent à des peintures, peut-être au fond, j’aurais aimé savoir peindre. » Réhahn

Exposition : du 8 avril au 31 décembre 2023 Jetée de l’Ouest à Honfleur ( Calvados)

Article précédentLe Cercle Nautique Honfleurais a son nouveau Chef de Base…
Article suivantLe PLIE du Nord Pays d’Auge propose le soutien d’une psychologue pour les demandeurs d’emploi…