Honfleur : Enfouissement des colonnes de déchets, la CCPH-B s’explique…

2995
@Honfleurinfos : rebouchage du site Montpensier

Suite à notre article publier ce mercredi 14 février 2024 dans le journal Honfleur-Infos, concernant l’enfouissement des colonnes d’ordures ménagères, la CCPH-B a souhaité, par le biais d’un communiqué de presse, apporter des précisions quant à la découverte d’un aqueduc quai Montpensier.

Réponse de la CCPH-B :

« La Communauté de communes du Pays de Honfleur-Beuzeville (CCPHB) en charge de la compétence collecte et traitement des déchets, s’engage dans la mise en place de nouveaux points d’apport volontaire pour faciliter le geste de tri et réduire les actes d’incivilités (dépôts sauvages).

A Honfleur, dans le secteur historique notamment, il a été décidé de recourir aux conteneurs enterrés dans un objectif d’insertion paysagère, urbaine, mais aussi de commodité pour les habitants, les professionnels et les touristes.
La mise en œuvre de cette solution a nécessité une analyse des opportunités d’implantation au regard des critères suivants :
Proximité des commerces/restaurants et zone d’habitation ;
Accessibilité pour les usagers et les équipes techniques en charge de la collecte ;
Insertion paysagère et architecturale ;
Présence et nature des réseaux souterrains.
Ce travail a été mené de front entre les services et les élus de la CCPHB et de la ville de Honfleur, pour leur connaissance des problématiques et spécificités du territoire. L’Architecte des Bâtiments de France a été force de proposition en matière d’insertion dans l’environnement de ces équipements.
Ces études et prospections préalables, qui ont également mobilisé les entreprises, ont été réalisées sur une période d’un an au travers d’une dizaine de réunion, de visites de terrains, d’essais de circulation de poids lourds et de repérages techniques sur les sites pressentis.
Lors de la réunion publique du 10 octobre 2023, les habitants ont pris connaissance du projet et ont approuvé la démarche initiée par la CCPHB par des applaudissements en fin de séance.

Les études avant travaux

L’entreprise de travaux EUROVIA a été missionnée en novembre 2O23 pour engager des études préalables aux travaux, en particulier les demandes d’autorisation d’intervenir sur l’espace public auprès des services de la Ville de Honfleur et les déclarations d’intention de commencement des travaux (DICT).
Cette démarche de DICT, cadrée par une réglementation spécifique, est formalisée sous la forme d’une déclaration en ligne. Elle s’impose à tous maitres d’ouvrages et entreprises de travaux intervenant sur l’espace public. Elle vise à informer et à consulter les responsables des réseaux notamment :

Gaz
GRDF
Electricité
ENEDIS
Télécommunication
ORANGE
Eau potable
Syndicat d’Eau du Pays de Honfleur
Assainissement
SIVOM du Pays de Honfleur
Réseau pluvial
Commune de Honfleur

C’est le moyen le plus rapide d’identifier les réseaux souterrains sur la base des retours d’informations par les gestionnaires.

Ce type de consultation a cependant des limites :
Les réseaux ne sont pas toujours inventoriés et référencés ;
Les cartographies et plans transmis ne sont pas toujours tenues à jour ;
Les données et références géométriques n’ont pas toutes le même niveau de précision.
Les autres solutions consistent à réaliser une détection par des appareils spécifiques en surface, de type géoradar, ou bien de réaliser une fouille préventive.
Avant d’engager la fouille, l’entreprise EUROVIA a procédé à un diagnostique par détection au géoradar en surface pour chacun des sites.

Démarrage des fouilles

Depuis le lundi 5 février, l’entreprise EUROVIA procède aux fouilles sur les 3 premiers sites d’implantation :
La Lieutenance : Aucun problème détecté.
Montpensier : Découverte d’un ancien ouvrage hydraulique (aqueduc) pas repéré lors des consultations.
Médiathèque : Identification d’une canalisation d’eau potable dont le référencement était insuffisamment précis sur les plans du gestionnaire.

Cas des deux sites Montpensier et Médiathèque

Concernant le site Montpensier, la démolition de cette partie d’aqueduc, ni même son détournement n’apparaissent pas comme une solution viable et sécurisée (fragilisation des structures). La fouille a ainsi été rebouchée en lieu et place. La piste actuellement à l’étude consisterait à déplacer de plusieurs mètres les équipements prévus.
Concernant le site de la Médiathèque, la proposition d’un dévoiement du réseaux (déplacement de la canalisation) est privilégiée. Une demande a été effectuée en ce sens auprès de l’exploitant du réseau d’eau potable. »

 

Article précédentHonfleur : Ouverture de l’hypermarché E-Leclerc
Article suivantHonfleur : La sécurité sur le Vieux bassin et l’Avant-Port…