« L’Armée Furieuse » de Fred Vargas

633

Le bocage normand. Les légendes sont-elles la vérité vraie ? Des fantômes, une chevauchée nocturne….. Quel suspense délectable et terrifiant ! Les polars de Vargas sont toujours passionnants et surprenants. Et le personnage récurrent, le commissaire Adamsberg qui mène les enquêtes est atypique. La maison où il habite avec ses amis est tout aussi atypique. Ils se répartissent les étages de la maison en fonction de leur spécialisation universitaire. Une série de personnages amusants, surprenants, attachants…Tout un univers adamsbergien où les digressions tiennent une place importante et sont aussi captivantes que l’histoire elle-même.

Pour ma part, j’ai découvert cet auteure avec « Pars vite et reviens tard » où le commissaire Adamsberg doit affronter une terrible menace datant de plusieurs siècles. Ce roman a fait l’objet d’un film tourné par Régis Warnier avec José Garcia dans le rôle du commissaire Adamsberg. J’ai ensuite repris les livres précédents dans l’ordre car même si toutes les histoires sont indépendantes, on suit, d’un livre à l’autre, la vie sentimentale et la vie en général d’Adamsberg. Dans tous les romans, l’histoire est parfaitement bien étayée et l’on se rend compte de la formidable érudition de l’auteure. J’adore ses dialogues.

Bon, revenons au roman qui nous occupe. « Ordebec, son église, son bistrot, son chemin de Bonneval, ses crimes atroces »…Ma grand-mère me racontait ce genre d’histoires de « jeteux de sort ». La brutalité des relations humaines….

Un petit extrait peut-être, pour vous mettre dans l’ambiance ?« – Cette nuit-là, dit-elle lentement, Lina a vu passer l’Armée furieuse.

– Qui ?

– L’Armée furieuse, répéta la femme à voix basse. Et Herbier y était. Et il criait. Et trois autres aussi.

– C’est une association ? Quelque chose autour de la chasse ?

Madame Vendermot regarda Adamsberg, incrédule.

– L’Armée furieuse, dit-elle à nouveau tout bas. La Grande Chasse. Vous ne connaissez pas ?

– Non, dit Adamsberg en soutenant son regard stupéfait.

– Mais vous ne connaissez même pas son nom ? La Mesnie Hellequin ? Chuchota-t-elle. »

L’auteure : Fred Vargas, comme son nom ne l’indique pas forcément est une femme. On en sait peu sur elle. Elle est née à Paris en 1957 et est titulaire d’un doctorat en histoire et d’une spécialisation en archéozoologie.

« L’Armée Furieuse » de Fred Vargas, aux éditions « J’ai Lu »

Article précédentL’état de catastrophe naturelle reconnu pour la commune d’Ablon…
Article suivantL’organisation de la circonscription police de Honfleur redéfini…