L’association «  Laisse Béton » s’adresse aux maires de la CCPH-B

1720
@Honfleurinfos : Le projet du centre aquatique de Honfleur pourrait ressembler à celui de Granville : Crédit photo : @Ville de Granville.

Dans une lettre ouverte, M. Bernardin, le président de l’association « Laisse béton » a souhaité s’adresser aux maires de la Communauté de Communes du Pays de Honfleur-Beuzeville afin d’expliquer pourquoi l’association était contre le projet de construction d’un centre aquatique sur le territoire de la Communauté de Communes…
Honfleur-infos a décidé de diffuser l’intégralité de cette lettre.

« AUX MAIRES DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS HONFLEUR-BEUZEVILLE 

Madame, monsieur,
Vous avez validé, lors des différentes réunions de la CCPHB, présidée par monsieur Michel Lamarre, le projet de construction d’un centre aquatique sur la commune de Honfleur.
De 2021 à 2023 seulement, vous avez voté une augmentation de l’impôt foncier de 78% de la part de la communauté de communes, pour financer notamment ce projet démesuré, voté en 2020. 
Or, l’investissement prévu est passé, en trois ans, de 12 millions d’euros (pour un déficit annuel de 515 000 euros) à 25 millions (pour 2,5 millions de coûts de fonctionnement annuels). Sachant que la hausse des coûts de l’énergie et des matériaux est tout sauf conjoncturelle, ce budget a encore le temps d’exploser. 
Ce projet, financé par les impôts locaux, va encore asphyxier les classes moyennes déjà atteintes par l’augmentation des prix de l’énergie et l’inflation, sans parler de l’atteinte écologique. 
LAISSE BETON HONFLEUR tient pour irresponsable la décision de maintenir ce projet qui ne fera qu’aggraver les problèmes de surtourisme, d’écologie et la fiscalité des habitants de la CCPBH. 
Pour les adhérents de l’association et une grande partie des habitants de la CCPHB, ce projet, qui figure en plus dans le Plan Climat (!) est une aberration économique et écologique. 
C’est une aberration économique car :
• Il se traduit par une augmentation importante de la pression fiscale alors même que les Français étouffent sous les augmentations du coût de la vie.
• À ce jour le montant précis de construction de ce centre aquatique reste inconnu.
• Vous ignorez tout des futures pertes annuelles de ce centre aquatique. 
• Il y a en France une pénurie importante de maîtres-nageurs.
• Vous ne maîtrisez pas l’augmentation des coûts de l’énergie à venir. La plupart des centres aquatiques en France ont d’ailleurs dû fermer leurs portes l’hiver dernier. 
• Vous allez mettre en difficulté les kinésithérapeutes installés en centre-ville de Honfleur avec votre volonté de créer sur le centre aquatique un centre de soins. 
C’est une aberration écologique car :
• Vous allez détruire – encore – une importante surface de terre et la biodiversité existante pour construire le centre aquatique.
• Vous allez consommer des milliers de litres d’eau pour le fonctionnement du centre aquatique, alors que la planète manque d’eau.
• Ce projet va à l’encontre de tous les rapports du GIEC. 
• Ce projet ne peut s’intégrer dans la loi  ZAN (zéro artificialisation des sols), dans une commune qui bat des records d’artificialisation. 
La piscine de Honfleur peut être rénovée, voire agrandie, et une autre piscine municipale (d’une taille adaptée aux besoins) construite, du côté de Beuzeville, afin de mieux répartir les scolaires sur le canton et d’arrêter de saturer l’accès à Honfleur. Cela répondrait aux besoins d’apprentissage de la natation et aux exigences actuelles de rénovation et de sobriété.
L’association LAISSE BETON demande si vous validez le projet de centre aquatique. Sans réponse de votre part, nous considérerons que vous le cautionnez. Nous ne manquerons pas alors d’informer les habitants de votre commune de votre position et des incidences de la construction de ce centre aquatique sur leur fiscalité et leur environnement. »

M. BERNARDIN
Président Laisse Béton Honfleur

Article précédentActualités de l’espace de vie sociale de la Rivière-Saint-Sauveur 
Article suivantLes anciens combattants AFN et Tous Conflits fêtent les 20 années d’existence de l’association.