Le député de Seine-Maritime Xavier Batut demande au Gouvernement d’annuler les charges fiscales et sociales pour toute la période de confinement

1382
@Honfleurinfos : crédit photo : le candidat.

Covid-19 : Voilà une initiative qui pourrait avoir le mérite d’être suivie et appuyée par l’ensemble de la classe politique française. Le député « En Marche » de la dixième circonscription de Seine-Maritime, Xavier Batut, vient d’adresser un courrier au Premier ministre et au ministre de l’Economie et des Finances, proposant au Gouvernement d’annuler purement et simplement toutes les échéances fiscales et sociales dûes par les petites entreprises depuis le début du confinement et pendant toute la durée de celui-ci.

Dans son courrier le député « En Marche » explique que depuis le 15 mars dernier, un grand nombre de commerces et d’entreprises sont administrativement fermés, afin de limiter la propagation du coronavirus Covid-19. Des mesures immédiates d’aides aux entreprises ont été prises : délais de paiement d’échéances sociales et fiscales, remise d’impôts directs, prêt garanti par l’État, dispositif de chômage partiel, fonds de solidarité pour les TPE…
« Un grand nombre d’acteurs économiques m’interpellent sur une certaine iniquité entre les entreprises ou commerces fermés administrativement et ceux qui sont autorisés à poursuivre leur activité. Ces derniers peuvent bénéficier du dispositif solidaire tout en percevant le bénéfice de leur activité » Souligne le député Normand avant de poursuivre : «  Il y a, à mon sens deux remarques : d’une part, un grand nombre d’entre-eux regrettent la complexité des dossiers à remplir, d’autre part, un certain nombre d’entreprises en sont exclues. » et d’indiquer : « J’ai écrit au Premier ministre et au ministre de l’Economie et des Finances pour leur demander de simplifier l’ensemble des conditions d’accès aux aides pour inclure un plus grand nombre d’entreprises et, ainsi, permettre une meilleure reprise des activités économiques à la fin de cette crise sanitaire » indique le parlementaire.
En contact avec de nombreux chefs d’entreprises, le député Xavier Batut ne cache pas ses inquiétudes sur les conséquences que pourraient engendrer le report des charges et des prêts contractés par les entrepreneurs à l’issue de cette crise avec notamment une accumulation de dettes difficilement supportable.
« Dans mon courrier, je demande clairement au Gouvernement d’annuler purement et simplement toutes les échéances fiscales et sociales dûes par les petites entreprises depuis le début du confinement et pendant toute la durée de celui-ci. Cette mesure permettrait de rassurer les entrepreneurs, notamment les commerçants et artisans dont un grand nombre n’a plus de visibilité sur son activité » conclut Xavier Batut.
Une initiative saluée par de nombreux chefs d’entreprise et qui espérons-le, puisse faire tache d’huile auprès des autres députés normands.

Article précédentCoronavirus : Le point sur la situation en Normandie
Article suivantCoronavirus : le test sérologique pas encore d’actualité dans la région