« L’unité Alphabet » de Jussi Adler-Olsen

608

Un roman très dur qui se passe après-guerre.
Les nouveautés littéraires sortent en septembre, justement le mois où l’on est le plus occupé, comme si on ne pouvait pas faire la rentrée littéraire fin juin, par exemple ! Vous imaginez sur une plage ou à l’ombre d’un arbre pouvoir lire à satiété tous les livres qui viennent de sortir alors que là, je suis bien obligée de faire un choix. Il y en a beaucoup trop, on va forcément passer à côté de quelque chose. Bien sûr, on le lira plus tard, ce quelque chose… l’été prochain…Mais, avouez que c’est bien plus intéressant, d’être dans l’actualité plutôt que de lire après coup…..
Sorti en 1997 (là, vous allez penser que je ne suis pas en avance !!! Mais attendez de me lire jusqu’à l’amen !), soit dix ans avant la parution de «  Département V », L’Unité Alphabet est le tout premier roman de Jussi Adler-Olson, le maître du roman noir scandinave. Ce roman a été réédité avec les nouveautés de la rentrée de septembre 2018. C’est un roman très dur, très noir, passionnant.
L’unité Alphabet est le département psychiatrique d’un hôpital militaire allemand où pendant la deuxième guerre mondiale, on envoyait discrètement les officiers SS qui étaient comme on dirait aujourd’hui en état de « burn out » avancé. Là, les médecins militaires pouvaient infliger d’horribles souffrances à leurs cobayes. Comment donc, ces deux jeunes aviateurs anglais se retrouvent-ils dans cette unité ? Comment ont-ils réussi à se faire passer pour des officiers SS ? Si l’on découvre qu’ils sont anglais, c’est la mort assurée et dans cette unité on peut imaginer le pire. Il leur faut donc simuler la folie. L’un d’entre eux comprend l’allemand, l’autre pas. Bien que dans la même salle, ils ne s’autorisent pas à communiquer entre eux. Sont-ils les seuls à simuler dans cette unité ?
L’un finira par réussir à s’enfuir. Il rentrera en Angleterre. Le temps passe, il se marie, il a une fille… Trente ans passent…Trente longues années pendant lesquelles pas un jour, une nuit où Bryan ne culpabilise d’avoir abandonné son ami dans cet enfer. Qu’est devenu son compagnon de l’Unité Alphabet ? Bien-sûr, il l’a recherché, dès la fin de la guerre, il s’est renseigné partout où il a pu : il n’y a plus trace de l’hôpital militaire, son ami est mort….Très certainement… Pourtant, malgré tout, Bryan continue de penser à James…Et puis un jour, trente ans plus tard donc, Bryan a l’occasion de retourner en Allemagne. Il retrouve la trace de l’ancien hôpital mais personne ne sait ce que sont devenues les personnes internées là. En traversant un parc, Bryan reconnait l’infirmière que les soignait tant bien que mal à l’Unité Alphabet. Enfin, il va savoir : Elle confirme que James est mort. Mais alors pourquoi cherche –t-on à tuer Bryan ?
Comment peut-on simuler la folie jour et nuit pendant trente ans sans perdre la raison ? Est-ce que l’on peut sortir indemne d’une pareille épreuve ?

Jussi Adler-Olsen est un auteur danois né en 1950. Après avoir fait à peu près tout ou presque (guitariste d’un groupe pop, médecine, sciences politiques, cinéma, mathématiques etc…), il commence à écrire et à partir de 2007se spécialise dans une série de romans policiers. Il connait un énorme succès avec sa série Département V. Il reçoit de nombreux prix littéraires. Les deux premiers tomes de Département V ont déjà été portés à l’écran.
L’unité Alphabet : de Jussi Adler-Olsen aux éditions Albin Michel

Article précédentLa Rivière Saint-Sauveur : Le corps du jeune Théo retrouvé noyé…
Article suivantLa soupe d’automne de Yfig…