« Tiens Ferme ta Couronne » de Yannick Haenel

517

Le narrateur a écrit un scénario « the Great Melville » sur l’auteur de Moby Dick, un scénario impossible. Pour lire ce livre c’est mieux d’avoir une idée des livres ou des films dont parle l’auteur (à noter, la « filmo-bibliographie » à la fin du livre), Melville bien sûr mais surtout Michael Cimino avec son « Voyage au bout de l’enfer » (« the Deer Hunter »).
L’histoire : Le narrateur a écrit un énorme scénario «  the Great Melville » dont pas un producteur ne veut. Lors d’une ultime rencontre avec un producteur qui lui refuse, lui aussi, son scénario, le narrateur obtient les coordonnées du très fabuleux Michael Cimino, le cinéaste de «  Voyage au bout de l’Enfer » qui vit retiré quelque part aux Etats-Unis et convient d’un rendez-vous avec lui. Et il le/la (j’ai vérifié sur Internet et c’est vrai le « il/elle) rencontre lors d’un voyage d’un seul jour à New York…..
Le récit n’est pas linéaire, le narrateur nous conduit de digression en digression, nous entrainant avec lui, nous faisant entrer dans ses raisonnements, ses délires, ses explications, ses émotions….
Moi, pauvre lectrice, je suis au bord de l’essoufflement, assise dans mon fauteuil préféré à le suivre avec le dalmatien de son voisin à l’autre bout de Paris, pour rencontrer son ami producteur, Isabelle Huppert et un maître d’hôtel qui est le sosie de Macron…. Il y a un côté psychédélique dans tout ça. On y mélange Tot (un dieu égyptien, sans accent circonflexe ???) son voisin et Sabbat le chien du même voisin, l’ordre et le désordre et puis cette addiction au film « Apocalypse now »….
Certaines scènes ressemblent à de mini scénarios. Certaines mystiques comme cette scène où le grand cerf (celui de saint Hubert ?) s’encastre dans la voiture au milieu de la forêt, d’autres burlesques comme cette entrée dans un grand restaurant avec un chien qui n’est pas en laisse et un maitre d’hôtel irascible ( celui qui ressemble à Macron !!)
Ce narrateur (Jean ?) est-il une sorte de double de l’auteur ? Il est en quête d’absolu, incapable de choisir, j’ai l’impression que son cerveau est à l’image de son appartement dans un foutoir monstre…. Il fuit à la recherche de la vérité comme le daim blanc….
« Tiens ferme ta couronne » et garde le cap ! Un livre à tiroirs dont j’ai cru ne jamais sortir……

Tiens ferme ta couronne-Yannick Haenel- Gallimard

Article précédentMenace avec arme rue Saint-Léonard, un homme placé en garde à vue…
Article suivant« Mieux vivre sur le plateau » change de dénomination pour devenir « Vie et Perspectives à Honfleur »