« Trois jours et une vie » de Pierre Lemaitre

567

Un suspense en huis clos, à lire d’une traite. Prévoyez plutôt une journée au coin du feu (si, si c’est encore possible, regardez votre thermomètre !!) car je vous garantis que si vous commencez à le lire en soirée vous allez oublier d’aller dormir. Comme c’est un thriller je ne peux pas vous en dire grand-chose sous peine de vous gâcher le plaisir. Alors je vous demande de me faire confiance, si vous ne l’avez pas lu et si vous l’avez lu, vous savez que j’ai raison.
L’histoire se passe dans un petit village, Beauval. Un de ces petits villages du fin fond de la France, en bordure de forêt, dont l’employeur principal est le propriétaire de l’usine de jouet en bois et aussi le maire. Vous savez ces petits villages où tout le monde se connait et connait tout sur tout, où la voisine (ou le voisin), vous salue de sa fenêtre dès que vous mettez le pied dehors. Ces petits villages hors du monde, hors du temps. C’est un récit haletant, oppressant en huis clos (oui, je sais, je l’ai déjà plus haut !!!), où le narrateur tourne en rond avec lui-même. Comment un enfant peut vivre, grandir avec son crime ? Tout a commencé avec la mort du chien…« La vie doit toujours reprendre le dessus » disait la mère….
Pierre Lemaitre est né en 1951, c’est un écrivain et un scénariste. En 2013, il reçoit le prix Goncourt pour « Au-revoir là-haut ». Cette histoire de deux rescapés de la Grande Guerre a été un vrai succès populaire qui a été mis en scène par Albert Dupontel. A lire aussi «  couleur de l’incendie » qui suit « Au-revoir là-haut » sans être vraiment une suite. De plus, tout cela est, à présent, en livre de poche. Paru à l’origine chez Albin-Michel

Trois jours et une vie- Pierre Lemaitre- Le Livre de Poche

Article précédentGuide des « Plus Beaux Détours de France »
Article suivantPascal Lefebvre expose à Contre-Courant