« Une vie sans fin » de Frédéric Beigbeder

603

D’abord laisser parler du livre par FB himself (Oui, c’est mieux, parce que faire la critique de Beigbeder…..):

« La vie est une hécatombe. 59 millions de morts par an. 1,9 par seconde. 158 857 par jour. Depuis que vous lisez ce paragraphe, une vingtaine de personnes sont décédées dans le monde – davantage si vous lisez lentement. Lhumanité est décimée dans lindifférence générale.
Pourquoi tolérons-nous ce carnage quotidien sous prétexte que c
est un processus naturel ? Avant je pensais à la mort une fois par jour. Depuis que jai franchi le cap du demi-siècle, jy pense toutes les minutes.
Ce livre raconte comment je m
y suis pris pour cesser de trépasser bêtement comme tout le monde. Il était hors de question de décéder sans réagir. »
F. B.

Bon. Du coup je me suis dit que lire ce livre ne me ferait pas de mal, à défaut de me donner la recette de la vie éternelle !!! Et puis j’avais rencontré l’auteur qui a été président du jury du Festival du Cinéma Russe de Honfleur en 2016. Et, Dominique, notre chauffeur bénévole, qui l’avait véhiculé tout au long de la semaine, l’avait trouvé plutôt sympa.

L’histoire : Un animateur d’émission plutôt trash /journaliste, part interviewer les plus grands scientifiques qui travaillent à prolonger la vie humaine. Il s’agit d’un roman gonzo c’est-à-dire que l’auteur s’implique lui-même dans son roman ; l’auteur / narrateur mène lui-même l’investigation. Il est d’abord accompagné de sa fille puis l’animateur achète un robot, Pepper (Harry Pepper, humour de robot !!), qui les accompagne aussi. On peut dire que l’auteur n’épargne ni sa peine ni son argent pour mener son enquête puisque lors d’une interview Beigbeder nous dit qu’il est allé, lui-même, en vrai, dans la fameuse clinique autrichienne Viva Mar qui est le lieu de détox privilégié de Vladimir Poutine, Sarah Fergusson, Uma Thurman et de bien d’autres. Là il a vraiment donné de sa personne en subissant la « digital detox » qui est composée d’une détox digestive repas uniquement composés de navets, épinards et autres légumes, ainsi que par absorption de sel d’Epson qui provoque des selles fulgurantes, le tout, accompagné de lavement du colon, stimulation électro-musculaire et autres réjouissances censées régénérer l’organisme. Avec, la spécialité de la clinique : « l’Intravenous-Laser-Therapy » qui consiste par le biais d’une intraveineuse à vous injecter par rayon –laser une lumière rouge censée vous régénérer le sang.

Et alors ? çà marche, ce truc ? Ben, l’avenir nous le dira. En attendant, je suis passée outre les quelques termes scientifiques (vu que j’ai fait une licence de lettres !!!) et j’ai bien aimé cette quête moderne de la Fontaine de Jouvence.

Une Vie sans Fin- Frédéric Beigbeder- Editions Grasset-

Article précédentLe maire d’Ablon demande lui aussi l’État de catastrophe naturelle.
Article suivantUne permanence assurance pour les sinistrés de La Rivière Saint-Sauveur